Shell a pris de belles positions dans la zone la plus stratégique du monde pour les hydrocarbures, le Moyen-orient et l’Afrique du Nord. Outre le pétrole , il se développe dans le gaz, notamment en IraQ. Cette conquête stratégique, c’est Mounir Bouaziz (ENSAM 81), Viceprésident commercial pour la zone qui vous la raconte. Il vous parle aussi des opportunités qu’offre Shell dans ce qu’il considère comme des métiers de passion.

 

Mounir Bouaziz (ENSAM 81 – MBA Webster University Pays-Bas), Vice-président commercial pour la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord du groupe Shell, est depuis 25 ans passionné par son travail.

Mounir Bouaziz (ENSAM 81 – MBA Webster University Pays-Bas), Vice-président commercial pour la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord du groupe Shell, est depuis 25 ans passionné par son travail.

Votre parcours de 25 ans chez Shell est-il à l’image de ce que le groupe propose aux jeunes ?
La richesse des fonctions et terrains sur lesquels j’ai exercé est en effet à l’image des opportunités offertes aux jeunes. En sortant des Arts, j’ai travaillé en Oman sur un chantier, puis j’ai fait du offshore et du gaz en Hollande, du commercial pour le pétrole au Gabon, j’ai été VP gaz et génération électrique à Londres. Aujourd’hui, mon travail est commercial, d’identification, de négociation et de mise en oeuvre d’affaires et leur suivi, au Moyenorient et en Afrique du Nord. Le projet gazier en Irak est une réussite qui vous tient à coeur Shell s’est positionné sur le gaz en Irak dès 2005. L’Iraq a été coupé du monde des années et avait besoin d’expertise et de technologies. L’aventure a duré 10 ans entre nos premières réflexions et la conclusion du deal. Nous avons trois projets gaziers en cours et en préparons un en pétrochimie. Je suis passionné car ce sont des projets majeurs et innovants. Dans le gaz, nous captons les gaz torchés émis lors de l’extraction de pétrole. Les irakiens torchent 10 mds de m3 par an, soit une valeur commerciale de 50$ par seconde. Récupérer ce gaz permet aussi de réduire drastiquement les émissions de CO2.

 

Quels sont les attraits de Shell ?
C’est une société de pointe et un secteur d’avenir. L’industrie pousse sans cesse les limites de l’exploration et de la production alors que la demande en énergie va doubler d’ici 2030. Nous sommes ainsi en train de développer le plus gros objet flottant au monde : une barge de GNL qui sera installée en Australie. Les opportunités sont nombreuses, d’autant que toute une génération de collaborateurs part à la retraite. Les jeunes peuvent nous rejoindre en géologie, forage, ingénierie, mais aussi finance, commercial.

 

Quelles sont les compétences clés chez Shell ?
Etre bilingue anglais, motivé, avoir envie de se dépasser, un esprit analytique, le sens relationnel, savoir coopérer. Ce sont des qualités testées en assessment center au cours des recrutements, avant les entretiens. Shell propose aussi à quelques jeunes talents d’intégrer son graduate program pour découvrir plusieurs métiers et pays avant de prendre un poste.

 

Une large présence de Shell dans la région
Le siège du groupe pour la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord est situé à Dubaï et emploie 800 personnes. Autres implantations (représentation, exploration ou exploitation) : Sultanat d’Oman, Abu Dhabi, Koweit, Egypte, Iraq, Turquie, Libye, Qatar ; et bientôt Tunisie et Algérie. « Shell est la compagnie Major qui a la plus importante présence dans la région, précise Mounir Bouaziz. Nous travaillons sous la forme de joint-venture collaboration avec toutes les parties prenantes. »

 

L’anecdote
Dernièrement, j’ai rencontré le ministre tunisien de l’industrie et de l’énergie. Nous nous sommes immédiatement reconnus, il est lui aussi Gadz’arts ! Nous nous sommes tutoyés et avons plaisanté devant ses collaborateurs stupéfaits de voir le protocole rompu ! Ce type de rencontre est rare. Le milieu pétrolier est très international et ses membres venus de toutes formations. Le cours qui, avec le recul, m’a le plus servi concernait la créativité. Savoir voir les choses autrement, se démarquer, est indispensable dans notre industrie mais aussi pour trouver sa place dans un groupe de 100 000 personnes.

 

Shell est une entreprise d’avant-garde où l’on peut exercer plusieurs métiers et découvrir le monde. Impossible de s’ennuyer ! Il y a toujours de nouveaux projets, des défis, des solutions techniques et commerciales à trouver.

 

A. D-F

 

Contact :
www.shell.fr
ou www.shell.com : rubrique careers/students and graduates