ASSAS, UNIVERSITE D’EXCELLENCE

 

Leader des télécommunications sur l’île de la Réunion et Mayotte, SFR détient 60 % de parts de marché dans ce secteur très concurrentiel. Bertrand Guillot (Paris-II-Assas 76), Président des filiales de SFR dans l’océan Indien, rappelle ses axes stratégiques de développement.

 

Quelle est la situation de SFR dans l’océan Indien ?

Bertrand Guillot (Paris II-Assas 76), Président des filiales de SFR dans l’Océan Indien

Bertrand Guillot (Paris II-Assas 76), Président des filiales de SFR dans l’Océan Indien

SFR a été le premier opérateur à développer, il y a 16 ans, la téléphonie mobile sur les deux départements français de l’océan Indien : l’île de la Réunion et Mayotte. Il reste aujourd’hui le grand leader des télécommunications avec une part de marché d’environ 60 %. Depuis quelques années, nous avons également lancé nos offres Internet via l’ADSL. Son développement a été plus tardif car nous sommes à 10 000 kilomètres de la métropole et que nous devons acheter de la place pour les câbles sous-marins. Certes, le coût de l’abonnement Internet est plus élevé sur nos territoires, mais nous allons progressivement rattraper la métropole, notamment grâce à nos offres « triple play » : Internet, téléphone fixe et télévision. Le taux de foyers équipés en ADSL est aujourd’hui de 1 sur 2 et nous sommes le deuxième opérateur de ce marché qui en compte sept. Notre atout principal est le service client puisque nous réparons environ 80 % des pannes de mobiles. Sans oublier l’accueil des clients dans nos boutiques qui reste notre marque de fabrique.

 

Vous assumez les fonctions de Président. Quelles sont vos missions au quotidien ?
Je coiffe l’ensemble des fonctions de l’entreprise, c’est-à-dire la direction de notre réseau, mais aussi les Ressources Humaines, le marketing et le commercial, soit près de 600 personnes. Le Groupe me laisse une grande latitude pour mener à bien nos propres stratégies et nos offres commerciales. Pour exercer ces fonctions, il faut bien sûr comprendre les équipes, les motiver, mais aussi offrir à nos clients la meilleure proposition commerciale afin de conserver notre part de marché élevé. Cela suppose un travail permanent d’adaptation et d’innovation.

 

Notre atout principal est le service client puisque nous réparons environ 80 % des pannes de mobiles

Vous êtes diplômé de Paris IXDauphine, Paris II-Assas et Sciences Po Paris. En quoi ces formations vous ont-elles permis de mener à bien votre parcours professionnel ?
Elles m’ont permis de devenir un manager généraliste et pluridisciplinaire. Mon rôle est de gérer des équipes et de faire sortir le meilleur de chacun. Mes études de droit à Assas m’ont apporté une rigueur intellectuelle et une qualité de raisonnement qui me servent au quotidien. C’est un atout supplémentaire indéniable dans mon cursus. Après avoir travaillé 25 ans dans le domaine des produits de grande consommation, notamment au sein du Groupe Danone, j’ai pris la direction des filiales de SFR dans l’océan Indien. Deux univers très différents, mais qui se rejoignent car ce sont des produits qui s’adressent à une très large clientèle. Du reste, les groupes de services considèrent de plus en plus que leurs managers doivent appliquer les méthodes commerciales et marketing de la grande consommation aux produits techniques et virtuels.

 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés ?
Un parcours professionnel se construit en changeant d’entreprise. La mobilité est indispensable aujourd’hui et la carrière est un puzzle qui se construit petit à petit grâce à ses différentes expériences. Ne vous dévalorisez pas.

 

F.B.

 

Contact
beatrice.gauthier@sfr.fr