Lyon ses petites rues, son funiculaire, ses berges… mais aussi ses tacos et ses technologies « vertes », ont tout pour attirer un public étudiant. Avec un réseau transport à prix réduit, il est possible de profiter aussi bien de l’offre culturelle que de la mer et de la montage : quatre raisons pour lesquelles vous allez adorer étudier à Lyon.

 

# Coups de pouce de la Région

Un habitant sur dix est étudiant ! Dans la métropole de Lyon (1,38 million d’habitants en 2016), les étudiants ont leur place. L’Université de Lyon est une Communauté d’universités et établissements (Comue). Elle est composée de douze établissements membres et 19 associés. Sur 137 600 étudiants, 12 600 sont étrangers. L’Université comprend 6 800 chercheurs et enseignants-chercheurs et 168 laboratoires publics. Dans la métropole de Lyon, on trouve également plus d’une trentaine d’autres établissements d’enseignement supérieur (santé, commerce, arts graphiques, gastronomie…).

En plus de bourses nationales, les étudiants de la région Auvergne-Rhône Alpes, à laquelle appartient Lyon, peuvent bénéficier d’aides financières supplémentaires. L’une s’adresse aux étudiants en formation sanitaire ou sociale agréée par la Région (le montant varie selon la formation et le lieu de l’établissement). La seconde aide concerne les étudiants et apprentis qui souhaitent partir à l’étranger pour un stage ou une formation. Cette bourse est de 95 € par semaine, pour un échange de quatre à 36 semaines. Elle n’est pas automatique et est gérée par le service des relations internationales des établissements.

# A la mer, au ski

Funiculaire

A Lyon, on peut aussi prendre le funiculaire.

Métro, tramway, bus et même funiculaire : le réseau de transports lyonnais s’étoffe depuis plusieurs années. Et ce n’est pas au détriment des étudiants. Le réseau TCL (Transports en commun lyonnais), propose de nombreux tarifs préférentiels pour les étudiants et de manière générale, pour les jeunes. L’abonnement « Campus », coûte par exemple, 31,8 € par mois. « Velo’v », les vélos libre-service sont également disponibles à tarifs réduits pour les moins de 25 ans. Et les offres ne s’arrêtent pas à la métropole lyonnaise. TCL et la SCNF se sont, en effet, associés pour proposer des offres et des tarifs préférentiels pour les déplacements dans la région : la mer et le ski sont à portée de train ! En TGV, Lyon est à seulement 1h55 de Paris, 1h40 de Marseille, 3h de Lille ou encore 4h de Toulouse. L’aéroport Lyon-Saint Exupéry, lui, dessert plus de 120 destinations directes, en France et à l’étranger.

# Un bassin d’emploi vert

Après l’Ile-de-France, le Grand Lyon est la première agglomération industrielle de France. Cela représente plus de 75 000 emplois. En tout, le bassin compte 650 000 emplois salariés dont 85 % dans le privé. En 2016, selon la métropole, 17 137 entreprises ont été créées.

A Lyon, un secteur dans l’air du temps est particulièrement en expansion. Il s’agit des cleantech : abréviation de clean technology, ces technologies propres ou « vertes »  sont les techniques et les services industriels qui utilisent les ressources naturelles (l’énergie, l’eau, les matières premières) dans une perspective d’amélioration importante de l’efficacité et de la productivité. Les cleantech incluent la chimie-environnement, les systèmes de transport terrestre et l’énergie. Rassemblées sur deux sites phares du Grand Lyon (La Vallée de la Chimie et le Campus Lyon-Tech-la Doua), elles représentent 78 000 emplois, dans 4 300 établissements. A vos CV !

# Festivals pas chers

Depuis 1998, la métropole lyonnaise est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO. La même année, la métropole a créé le Pass Culture : pour 18 €, l’étudiant peut profiter de quatre spectacles et une séance de cinéma dans la centaine d’établissements culturels partenaires ainsi que des tarifs préférentiels. 5 000 pass sont en vente. Pour ses 20 ans, en 2018, le Pass Culture a intégré huit structures supplémentaires dont le festival des Nuits de Fourvière, avec des places à tarif réduit. Tout au long de l’année, Lyon accueille de grands événements culturels et sportifs : la Fête des Lumières, le Festival Lumière, Les Biennales de Lyon, Les Nuits Sonores… En plus des parcs, des balades au bord du Rhône ou sur la colline de Fourvière, la pente de la Croix Rousse, le vieux Lyon et la Presqu’île, il est impossible de passer à côté du patrimoine lyonnais : la gastronomie.

# Mexicain sauce fromagère

Tacos

Et oui, le tacos est lyonnais !

« Bouchons » ou restos plus classiques, la métropole compte  près de 5 000 établissements dont 17 étoilés. Pas de panique, une alternative plus économique mais aussi traditionnelle existe : le tacos lyonnais. Et oui ! Bien loin du Mexique, la légende dit que le tacos français (galette de blé, viande, frites, sauce fromagère) aurait été inventé par un patron de kebab de Vaulx-en-Velin au milieu des années 2000.

MisterTacos : De l’emmental, du cheddar, un œuf, de la chakchouka (sauce orientale mijotée sur place de tomates, poivrons et oignons), pommes de terre rissolées ou frites, la fameuse sauce fromagère maison… le tout enveloppé dans une galette cuite au four. C’est le secret derrière cette devanture toute simple, depuis douze ans. MisterTacos : 7, rue d’Inkermann (Villeurbanne) ou 1, montée Saint-Barthélemy (Lyon).

MasterTacos : « Des tacos fait par amour depuis 2006 ». Chez MasterTacos on peut évidemment manger des tacos, dans une ambiance étudiante et design, mais également louer la Capsule. Dans cet espace privé on trouve une télévision, un canapé un cuir, de nombreuses chaînes et services entre ami(e)s : le tout pour 9,99 € pour 2h50 à quatre personnes. On peut – évidemment – y manger les tacos de la franchise. MasterTacos (à Lyon et ses alentours) : Tarare, Roanne, Lyon Garibaldi, Décines, Villefranche et Lyon Sans Souci.