Spécialisée dans la menuiserie métallique et la serrurerie, la Serfa fait partie de ces PME en mouvement perpétuel : innovations, nouveaux marchés, nouveaux métiers… les défis ne manquent pas et sont ici relevés dans une ambiance de travail aussi appliquée que familiale. Rencontre avec sa présidente, Dominique Comte (IEP Paris 77).

 

Implantée en Île-de-France depuis maintenant 35 ans, la Serfa ne cesse de croître en s’adaptant aux évolutions de son secteur d’activité. Au départ, fabriquant de portes de garage métalliques, cette PME familiale est aujourd’hui en mesure de proposer à ses clients un véritable service complet centré sur la sécurisation. « Nous travaillons sur des marchés où tout bouge très vite en ce moment, explique Dominique Comte, sa présidente. En recherche constante d’innovations significatives à proposer, nous sommes entraînés dans un mouvement perpétuel d’autant plus dynamique qu’étant une PME proche de nos clients, nous faisons tout pour les satisfaire et sommes, en autres, extrêmement réactifs et adaptables. »

 

Esprit de famille

Toujours à la recherche de nouveaux produits, nouveaux services et nouveaux marchés à conquérir, les équipes de la Serfa travaillent dans une ambiance collective forte, à la fois concentrée et décontractée. « Je connais chaque personne dans l’entreprise, c’est l’avantage d’une PME. La Serfa est un peu comme une grande famille dans laquelle les différents services coopèrent parfaitement. Et si le mot hiérarchie conserve ici du sens, il n’existe en revanche aucune barrière pour rencontrer les directeurs si besoin. Notre taille nous le permet et l’ambiance de travail est très conviviale. »

 

Connectés

« Le grand intérêt de travailler dans une PME comme la nôtre est que les défis à relever y sont quotidiens. Non seulement de nouveaux marchés se proposent constamment (nous sommes par exemple en ce moment en train de travailler de plus en plus avec les bailleurs sociaux), mais les technologies évoluent en continu. La révolution des objets connectés nous impacte en plein. Nous sommes en ce moment même en train de tester un nouveau portail connecté. Cette évolution nous pousse à réinventer nos propositions en multipliant les services que nous pouvons offrir et en nous dirigeant donc vers une offre de plus en plus globale, intégrant tous les besoins de sécurisation liés au contrôle d’accès aux résidences, habitats et autres sites. »

 

« Le style de management est davantage une question de personnalité que de sexe »

 

Une évolution des métiers au plus près de laquelle l’entreprise entend bien se tenir ; ayant équipé l’ensemble de ses techniciens de iPhones il y a plus de sept ans pour les rendre plus efficaces. Autant de techniciens qui, entre temps, sont pour certains devenus cadres, voir directeur technique. Un autre avantage des PME familiales étant que l’on s’y plait (souvent), y reste et…y évolue.

 

Des chiffres et des êtres (2016) : 8,3 M € de CA / 60 collaborateurs

 

Management au féminin

« Les femmes ont des qualités naturelles telles que le sens de l’organisation, la persévérance et le jusqu’auboutisme qui trouvent à s’exprimer parfaitement dans les postes de management. Attention néanmoins à ne pas basculer dans le travers d’un management trop brutal. Historiquement, nous manquons d’expérience de ce côté et savoir manager des personnes n’est pas inné. D’évidence, un certain nombre d’hommes (surtout dans les milieux professionnels masculins) sont encore agacés d’avoir une femme « au-dessus » d’eux. J’ai eu à faire face à des comportements qui d’évidence, auraient été différents si j’avais été un homme. Mais j’ai affronté la chose sans problème. J’ai appris à gérer cela. Je suis d’ailleurs convaincue que le style de management est tout autant une affaire de personnalité que de sexe. »

 

contactez dominique comte ici directement

5 + 15 =

Une vocation, une vie

Matthieu Dussouillez sera à 33 ans seulement, le directeur de l’Opéra national de Lorraine au 1er juin 2019

Society & Organizations Center d’HEC : Un nouveau rapport de référence sur la mesure d’impact social

Dans leur dernier rapport, les chercheurs du Society & Organizations Center d’HEC Paris ont dévoilé un outil de mesure d’impact social qui standardise l’évaluation économique et sociale des initiatives de responsabilité des entreprises engagées dans différents secteurs et types d’organisation. Cette nouvelle méthode a pour objectif d’améliorer considérablement l’efficacité, le passage à l’échelle et le retour sur investissement des initiatives d’impact social.

#MyTeam – Zoom sur l’entourage du PDG

Les plus proches collaborateurs du CEO constituent les premiers leviers de la diffusion et de l’acceptation de sa vision et de sa stratégie managériale. Mais au-delà de cette garde rapprochée, le CEO peut aussi compter sur les oreilles de ses...

Les tips du leadership

Les best practices pour dompter la complexité du monde et la traduire en performance durable pour l’entreprise ? Les conseils d’Olivier de Pembrock, Président du CJD

Les secrets des entrepreneurs qui réussissent

Le point commun entre Guillaume Gibault, Oprah Winfrey, Steve Jobs et Hans Riegel ? Ce sont tous des entrepreneurs qui ont réussi. Envie de connaître leurs secrets ? Séverine Le Loarne-Lemaire, Professeur à Grenoble École de Management, les...

Devenez une luck machine !

Attracteur et passeur de chance, transformateur d’inattendu, le grand chanceux est un aimant à opportunités. Décryptage avec Philippe Gabilliet

Peut-on détecter un potentiel à réussir ?

Observatrice privilégiée des attentes des entreprises, Isabelle Bastide, présidente de Page Group France, partage son analyse

Domalys, pour une entreprise vertueuse

Les fondateurs de Domalys, entreprise qui facilite le quotidien des personnes dépendantes, promeuvent une entreprise vertueuse, explications

Les 5 secrets du manager juste et donc performant

Faut-il manager juste pour faire réussir ses collaborateurs et son entreprise ? Sans aucun doute pour Thierry Nadisic, professeur à emlyon

SKEMA décrypte les nouvelles valeurs du secteur du luxe

Parce que le secteur du Luxe doit répondre à la quête des clients pour de nouvelles expériences, les marques doivent à la fois se réinventer et réinventer la relation-client dans son ensemble. Elles doivent aussi recruter les talents qui seront capables de conduire ces changements. SKEMA Business School, acteur de référence de la formation dans le Luxe avec plusieurs programmes masters dont le Global Luxury & Management, a organisé une table-ronde le 7 février 2019 au Meurice pour faire le point des défis du secteur et apporter de nouvelles réponses en faisant témoigner plusieurs acteurs