Le Tage Mage ou le défi ultime pour tout étudiant de 3e et de 4e année qui veut poursuivre ses études de management. Robin Morth, directeur opérationnel de l’institut de préparation aux concours PGE-PGO, vous donne ses conseils pour réussir cette épreuve du feu à coup sûr.

 

#1 Commencer simple et basique

Le Tage-Mage nécessite de maîtriser sur le bout des doigts une base théorique peu complexe mais assez lointaine. En effet, qui se souvient vraiment de la formule de calcul de l’aire d’un cercle ? Que ce soit avec un livre comme « Le Tage-Mage en 12 étapes » ou dans un institut de formation, révisez les bases !

#2 Adapter sa pratique

Si le Tage-Mage fait appel à un socle de connaissances communes, sa principale difficulté réside dans la diversité des applications qui en sont faites. Il vous met à l’épreuve sur des sous-tests mêlant tout à tour compréhension de texte, calcul, français et logique visuelle. Quel que soit votre profil, vous aurez donc des facilités sur certains sous-tests et des difficultés sur d’autres. Point essentiel pour réussir l’épreuve : connaître ses forces et ses faiblesses.

#3 Optimiser ses révisions

Un bon ciblage de vos champs de compétences vous permet de rendre vos révisions plus efficaces que jamais. Si vous êtes bon en français, inutile de passer la moitié de votre temps sur des questions que vous maîtrisez déjà. Focalisez-vous plutôt sur vos faiblesses en mathématiques. D’autant plus que c’est sur cette matière que l’on peut statistiquement gratter le plus de points. Le Tage-Mage ce n’est pas le TOIC : vous ne pouvez le passer qu’une fois par semestre alors misez sur l’efficacité.

#4 Connaître les marronniers

Quelques thématiques sur lesquelles ne jamais faire l’impasse en maths : la géométrie, les calculs de vitesse, les probabilités et le dénombrement. En français, les questions sont plus diverses mais vous serez à coup sûr interrogé sur la maîtrise de la langue, le raisonnement et l’argumentation en mode casse-tête chinois.

#5 Etre persévérant

Réviser pour le Tage-Mage est un travail de longue haleine. Si on progresse beaucoup au début, on finit toujours par rencontrer des points de difficultés et donc, par stagner. Vous devez alors savoir passer la seconde pour les surmonter et aller au bout.

#6 Jouer tactique

Pour bien gérer l’épreuve, il faut d’abord en maîtriser les règles : vous avez 20 minutes par sous-test et ne pouvez pas passer au suivant tant que le précédent n’est pas terminé. Côté score : une bonne réponse c’est + 4 points, une mauvaise réponse c’est – 1 point et quand on ne répond pas, c’est 0 point. Les questions faciles valant donc autant de points que les difficiles, prenez le temps de survoler chaque sous-test pour voir où vous pouvez gagner des points. On compte environ 1.20 minute par question : ne vous attardez pas sur celles qui ne vous inspirent pas du tout.

#7 Ne faites pas de complexe

Que vous soyez matheux pur jus ou pro de la langue de Molière, toutes les questions du Tage-Mage sont accessibles. La difficulté de l’épreuve n’est pas académique : elle réside dans votre capacité à vous adapter à un modèle d’exercice peu usité en France, le QCM de logique. Pour le dompter, il vous faudra minimum deux mois de travail régulier et de nombreux examens blancs en conditions réelles pour vous entraîner à résister à la pression. Car n’oubliez jamais : si le Tage-Mage teste vos connaissances, il test surtout votre tactique et vos soft skills.