« Nous avons tous une mission de vie » pour Siham Meftahi, élève-ingénieure à Arts et Métiers de Casablanca. La sienne ? Valoriser les femmes. Du haut de ses 23 ans, rien ne l’arrête quand il s’agit d’aider ses consœurs. La preuve : Safe Eat, sa startup de restauration sociale est 100 % féminine. Portrait d’une fervente militante, bienveillante, combattante, et lauréate de l’opération Ingénieuses 2018 de la CDEFI.

 

Engagée 

Siham n’aime pas rester les bras croisés. Pour défendre la cause des femmes de son pays, sa source d’inspiration et de motivation, la casablancaise donne tout. « Quand je crois en quelque chose, j’y mets toutes mes forces et je crois beaucoup au potentiel des femmes qui n’est pas assez reconnu malheureusement», déplore-t-elle. Pour l’étudiante, il faut agir. Siham veut bousculer les clichés sur la femme marocaine. « Le Maroc a besoin des femmes pour dynamiser son économie. Elles sont un bijou sous-estimé. » Son plan d’action ? Proposer aux femmes plus d’opportunités. Et c’est ce qu’elle a fait !

Passionnée

Quand elle parle de son projet, Siham a les yeux qui brillent. Safe Eat c’est un réseau de femmes en situation difficile, des femmes au foyer, qui préparent et commercialisent des plats sains et faits maison. « Il s’agit de sensibiliser à la cuisine sociale et qualitative. Chaque plat raconte une histoire. » Entre formations et activités professionnelles, Siham aide ces femmes à se lancer sur le marché du travail. « Souvent laissées de côté, elles se dévoilent et font valoir leur savoir-faire. Elles méritent d’avoir leur chance », dit-elle avec conviction.

A la base, ce projet c’était celui de son équipe de travail à Enactus, réseau de jeunes entrepreneurs des Arts et Métiers de Casablanca et membre du membre du réseau Enactus Worldwide. « J’étais la chef de projet aux côtés de superbes étudiants. Ils ont décidé de passer à autre chose mais moi j’ai voulu concrétiser notre idée », explique l’entrepreneure. En 2017, Safe Eat est devenu son entreprise.

Reconnue

Cette entreprise sociale féminine rafle toute les mises. Moukawalati, l’association qui encourage les initiatives entrepreneuriales, a remis à la jeune femme le prix Moukawalati Junior en 2017. Et ce n’est que le début du succès. La même année, elle est nominée aux GBG Stories de Google, qui récompensent les projets d’entrepreneurs. « A la recherche de fonds, je m’étais inscrite à plusieurs compétitions sans vraiment y croire. J’étais surprise en apprenant que j’étais sélectionnée pour la finale du concours de Google. Même si je n’ai pas gagné, j’ai reçu tellement d’encouragements. C’était magnifique ! », se remémore Siham. En 2018, elle est lauréate de l’opération Ingénieuses de la CDEFI qui valorise les parcours scientifiques et ingénieurs auprès des jeunes-filles. La jeune marocaine a remporté le prix de l’élève-ingénieure Maghreb. « C’est un fierté et un coup de boost. Cela me dit de façon indirecte que Safe Eat en vaut la peine ».

Audacieuse

« Ce projet c’est beaucoup d’investissement, à la fois financier et personnel. Je suis fatiguée et fauchée mais cela me rend tellement heureuse, c’est le principal. Quand je vois le sourire qu’elles ont, cela m’impacte aussi. Elles me motivent ». Sa combativité, elle la tient aussi de ses parents. « C’est grâce à eux que j’ai osé me lancer dans cette aventure. Mon père m’a toujours rappelé mes valeurs et ma mère s’est battue pour que je ne manque de rien », remercie Siham. Elle ne lâchera rien et compte bien continuer à développer sa startup après son diplôme.

 

Son conseil aux femmes : « Croyez en vous, vous êtes belles, vous êtes fortes, vous êtes intelligentes et ne laissez personne vous dire le contraire. Faites-vous confiance et vous pourrez faire de grandes choses. »

Silence, cette jeune pousse !