«Déboulonneurs», «dégonflés»,… Derrière ces drôles de noms se cachent des collectifs bien réels, qui se mobilisent pour des causes sérieuses : l’environnement, la sécurité… Jamais à court d’idées, ils inventent ou trouvent des moyens originaux pour se faire entendre. Reportage sur ces manifestants d’un nouveau genre.

Nus dans le trafic, nus face au trafic !

Ils luttent contre l’invasion de la publicité

Enrubannage, bâchage ou encore barbouillage de panneaux publicitaires, les opérations des déboulonneurs sont souvent spectaculaires et leurs slogans, de vrais clins d’oeil (« Faites l’amour, pas les magasins »).

Attention, ces militants ne remettent pas en cause le principe même de la publicité, juste son matraquage. Concrètement ils réclament des affiches de plus petite taille (50x70cm) – à l’instar de l’affichage politique – et la suppression des affiches illégales, comme celles sur les façades avec fenêtres.

Plus largement, ce mouvement dénonce bien sûr la société de consommation. Mais il espère aussi sensibiliser l’opinion publique sur le gaspillage d’énergie des panneaux lumineux. Pour ce faire, les déboulonneurs éteignent donc régulièrement les néons des magasins !

Ils dégonflent les pneus des 4X4

Malgré leur appellation loufoque, les « Dégonflés », les « Pfff », les « Raplaplas », les « Flagadas » ou encore les « Mous de la roue », sont des petits commandos redoutablement efficaces qui dégonflent les pneus des 4X4 stationnés en ville. Près d’une centaine de véhicules peuvent ainsi être dégonflés en une nuit ! Le mouvement, principalement composé de groupes militants écologistes, touche la plupart des grandes agglomérations. Leur objectif ? Dénoncer la prolifération des 4×4 en milieu urbain, alors qu’ils n’y ont pas leur place. Ils mettent également en cause leur forte consommation de carburant et leurs émissions polluantes. De quoi mettre à plat le moral des conducteurs de 4×4 !

Ils circulent à vélo tout nus !

Plus insolite mais tout aussi sérieux, la « Vélorution » (jeu de mot mêlant « vélo » et « révolution ») appelle les cyclistes à circuler nus, pour rappeler combien ils sont vulnérables par rapport aux voitures. Comme le souligne leur slogan : « Nus dans le trafic, nus face au trafic » ! Si le but principal est de promouvoir l’utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, rollers, skate, trottinette…), les participants protestent également contre la dépendance mondiale au pétrole. Mais la Vélorution reste avant tout une manifestation conviviale et festive ! Que les plus timides se rassurent, la nudité n’est pas obligatoire. Les participants peuvent être habillés, torse nu ou simplement en culotte. Il ne vous reste plus qu’à enfourcher votre monture !

Ils font des câlins aux passants

Ne soyez pas surpris, si vous croisez un jour dans la rue, un individu affichant sur une pancarte qu’il propose des câlins gratuits («Free Hugs»). Cette expression anglaise signifie littéralement « étreinte gratuite » (ou «étreinte libre»). Le mouvement venu des Etats-Unis et d’Australie, vise à briser l’isolement, à rompre avec une certaine morosité, en particulier dans les grandes agglomérations, où il fait de plus en plus d’adeptes. Pour y prendre part, rien de plus simple, il vous suffit de serrer chaleureusement votre prochain dans les bras… sans raison particulière, juste pour le plaisir du contact humain !

Ils organisent un pique-nique dans un supermarché

Plus engagé politiquement, le collectif «L’appel et la pioche» (qui se revendique du nouveau parti anticapitaliste) organise des pique-niques dans les supermarchés, pour dénoncer les profits de la grande distribution. Ces manifestants ont ainsi inventé un nouveau concept, «la redistribution de la grande distribution» : se servir dans les rayons pour partager avec les clients ! Ces derniers, le plus souvent surpris sont vite solidaires, certains reprennent même en choeur les slogans du collectif, «Les supermarchés se gavent, gavez-vous !», «Ils vous carottent, carottons-les !».

CD