Communiqué de presse :

La campagne que lance l’établissement de la rue Saint Guillaume, baptisée « Sciences Po 2022 » et présidée par Alexandre Bompard (PDG de Carrefour, promo 1994), est la plus importante de l’histoire de Sciences Po. Menée auprès des particuliers et des entreprises, en France comme à l’international, elle vise à soutenir l’ambition de Sciences Po de se réinventer pour les prochaines générations. Elle s’achèvera en 2022, date à laquelle l’institution fêtera ses 150 ans et inaugurera son nouveau campus parisien de l’Artillerie.

 

Lors de son dîner de gala annuel, Sciences Po annoncera son ambition de lever 100 millions d’euros d’ici 2022. Il s’agit de la plus importante campagne de levée de fonds de son histoire. Une phase silencieuse a permis de sécuriser 47 millions d’euros auprès d’entreprises et de donateurs (39 millions collectés et 8 millions de promesses). La campagne « Sciences Po 2022 » s’achèvera dans 4 ans, au moment de l’inauguration du nouveau site de l’Artillerie et de la célébration des 150 ans de l’établissement.

Les fonds collectés permettront à Sciences Po de se projeter dans un nouveau projet cent-cinquantenaire fondé sur l’excellence et l’innovation et visant à affirmer son rang parmi les meilleures universités en sciences sociales, fidèle au projet de son fondateur Émile Boutmy de « former des esprits libres, capables de comprendre le monde pour le transformer ».

 

Une levée de fonds pour donner à Sciences Po son visage du futur

La campagne « Sciences Po 2022 », dite Campagne des 150 ans, financera un grand nombre d’actions autour de cinq axes stratégiques :

  • Bâtir un nouveau campus urbain autour de l’Artillerie : ce nouveau site emblématique, durable et accessible, rassemblera chercheurs et étudiants autour d’espaces innovants au cœur de la cité et sera le cadre d’une nouvelle réinvention pour Sciences Po.
  • Réaffirmer l’engagement d’accueillir les talents les plus divers : il s’agit de poursuivre et développer la politique d’égalité des chances initiée par Sciences Po il y  a plus de 15 ans, à travers l’accueil de publics traditionnellement éloignés de l’université (lycéens de zones et de milieux défavorisés, étudiants en situation de handicap, étudiants réfugiés). Ainsi, plus de 30% des étudiants de Sciences Po reçoivent aujourd’hui une aide sociale. L’institution apporte aussi sa contribution à la question de l’égalité femmes – hommes au travers d’initiatives telles que la chaire pour l’entrepreneuriat des femmes.
  • Ouvrir Sciences Po à un champ élargi de disciplines en articulant son expertise en Sciences Humaines et Sociales avec les sciences du vivant et les sciences dures, pour proposer une compréhension exhaustive de la complexité des grandes questions du monde contemporain : création de nouveaux programmes d’enseignement en partenariat avec d’autres établissements leaders dans les domaines scientifiques et lancement de nouvelles chaires.
  • Continuer d’ancrer la présence de Sciences Po dans le monde, avec l’Afrique comme horizon prioritaire, en proposant notamment un ambitieux programme de bourses d’excellence et de fonds de mobilité. La poursuite de la mise en place de partenariats stratégiques avec les meilleures universités dans le monde et la signature de nouveaux doubles-diplômes sont également prévus.
  • Former une génération responsable, par la multiplicité des opportunités d’engagement proposées par l’institution, à l’image du Parcours Civique lancé en avril 2018 qui conditionne l’obtention du diplôme du premier cycle à la conduite d’actions solidaires ou caritatives.

 

Une longue tradition de mécénat

Pour cette levée de fonds, Sciences Po s’appuiera sur sa longue tradition de mécénat : c’est en effet grâce à un cercle de fondateurs et mécènes qu’Émile Boutmy a pu fonder l’École libre des sciences politiques en 1872, et grâce au don de la duchesse de Galliera que l’École a pu acquérir son premier bâtiment, au 27 rue Saint-Guillaume, en 1879.

Sciences Po a commencé à nouer des partenariats et à mener une politique active de levée de fonds dès les années 2000 avec la création de structures relais en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Sur la période 2008-2013, sa première campagne de levée de fonds a permis de rassembler 40 millions d’euros dont 10 millions à l’international.

Sciences Po doit miser sur le développement de ses ressources propres : la dotation publique représente aujourd’hui 37% des ressources de l’établissement. Le mécénat joue un rôle essentiel pour accompagner les projets et la stratégie de l’établissement ; il représente 9% du budget en 2018. La campagne « Sciences Po 2022 » vient renforcer la diversification du modèle économique de Sciences Po et permet de réaffirmer le soutien de mécènes déjà engagés, tout en mobilisant plus largement, notamment des donateurs particuliers.

Les soutiens de cette levée de fonds exceptionnelle se verront proposer de prendre une part active au projet « Sciences Po 2022 » : outre la nomination d’espaces à l’Artillerie, ils auront la possibilité de s’associer aux moment-clés de la vie académique et étudiante et de partager leurs expériences avec les nouvelles générations.

 « Sciences Po 2022 est un projet de refondation qui s’appuie sur 150 ans d’excellence et d’innovation pour bâtir une université ouverte, internationale et innovante. Nous devons nous transformer au rythme d’un monde en mutation accélérée pour former celles et ceux qui en seront demain les acteurs. Notre ambition est d’incarner une forme singulière d’excellence et de responsabilité dans un espace mondialisé de l’enseignement supérieur et de la recherche. » Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po

« Je suis fier et heureux d’accompagner Sciences Po pour sa campagne des 150 ans. J’ai choisi de m’engager aux côtés de cette école qui m’est chère car je suis convaincu que le programme de transformation engagé par Frédéric Mion place Sciences Po au cœur du monde de demain et la positionne comme un leader de l’enseignement supérieur dans le monde. » Alexandre Bompard, Président-Directeur général de Carrefour

« Je suis sorti de Sciences Po en 1984 et me suis installé à Londres pour travailler depuis. Je dois beaucoup à l’école qui m’a offert un précieux sésame et une reconnaissance avérée sur le marché du travail. Il me semble naturel de lui rendre un peu cela aujourd’hui en soutenant ses projets et le rayonnement de sa formation qui s’est ouverte de manière spectaculaire à de nouvelles disciplines et à un corps étudiant international. J’ai souhaité montrer mon engagement en endossant à compter de 2018 le rôle d’ambassadeur de la campagne de levée de fonds de Sciences Po au Royaume-Uni. Je crois que nous avons la responsabilité, en qualité d’alumni vivant aujourd’hui à l’étranger, de valoriser notre alma mater et de faire reconnaître au plus grand nombre l’excellence de notre diplôme ! » Benoit d’Angelin, Président-Fondateur d’Angelin & Co.

 

Sciences Po Lyon célèbre ses 70 ans