Communiqué de presse:

A la suite de son deuxième séminaire international consacré à la formation de premier cycle, Sciences Po entérine de nouveaux projets de réforme pour son Collège universitaire qui prendront effet dès la rentrée 2017. Sciences Po réaffirme à cette occasion son ambition pour son programme de bachelor, qui vise à délivrer une formation pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales cohérente et renforcée, et à accroître la visibilité du diplôme, en France et à l’international.

 

Une formation de premier cycle plus autonome

Sciences Po entend parachever l’évolution de son premier cycle en faisant du Collège universitaire une formation autonome comme le sont les Collèges américains ou britanniques de liberal arts, et en proposant une offre unique en France avec un Bachelor en sciences humaines et sociales construit autour d’une formation pluridisciplinaire.

Cette démarche, inscrite dans le projet “Sciences Po 2022” dans lequel l’établissement s’est engagé, renforce la qualité et la visibilité de son diplôme de bachelor à l’échelle nationale mais aussi internationale. Elle permet d’accroître le recrutement des étudiants internationaux tout en renforçant la mobilité internationale des diplômés qui souhaitent poursuivre leurs études de second cycle dans une autre université.

A cette fin, Sciences Po prévoit de renforcer les compétences préprofessionnelles dès le Collège universitaire. Cela se traduira par une plus grande mise en situation des étudiants à travers de nouveaux formats pédagogiques. Les étudiants participeront à des séminaires de lecture visant à mettre l’accent sur la lecture de textes en langue originale. Ils suivront davantage de cours de méthodologie dans les différentes disciplines. Des apprentissages intensifs seront également proposés chaque semestre.

 

Trois nouvelles majeures pour qualifier le diplôme et mieux accompagner les étudiants dans leur projet

La création de majeures permet de penser trois parcours de qualification académique dans une logique d’approfondissement des fondamentaux. Les étudiants effectuent leur choix à la fin de la première année. Chaque majeure prend pour objet d’étude un ensemble d’enjeux du monde contemporain et constitue un parcours pluridisciplinaire dès la deuxième année.

La majeure « Economies et Sociétés » propose aux étudiants d’approcher les grands enjeux économiques et sociaux contemporains. L’économie, la sociologie, mais aussi le droit, l’histoire ou la géographie serviront l’analyse des faits, des phénomènes, des processus de nature économique et sociale actuels. La mondialisation, le marché, les inégalités sont quelques-uns des objets d’enseignement qui pourront être proposés.

La majeure « Humanités politiques » mobilise les disciplines traditionnelles enseignées à Sciences Po, mais aussi la littérature ou l’anthropologie, pour comprendre le fait politique d’hier et d’aujourd’hui dans une analyse plus fine de son environnement culturel, religieux ou philosophique. Les enseignements permettront d’interroger les mots du politique, les sens et valeurs du politique (“la justice sociale”), les temps et espaces du politique (“l’idée d’Europe”), les représentations du politique (récits, formes esthétiques, imaginaires, mythologies), les objets du politique (études des controverses par exemple).

La majeure « Politique et Gouvernement » centre le parcours des étudiants sur des thèmes touchant directement aux modes de gouvernement et de gouvernance dans leur dimension internationale. Elle initiera les étudiants aux enjeux de l’action publique et leur offrira une approche des relations internationales. L’accent sera mis sur des problématiques contemporaines parmi lesquelles l’interaction entre les acteurs publics et les acteurs de la sphère privée et associative et de nouveaux paradigmes comme le réchauffement climatique ou encore l’influence de l’internet et des réseaux sociaux.

Ces majeures permettent de proposer un parcours qualifiant plus lisible pour les étudiants, les universités et le monde professionnel. Elles participent de la construction progressive et raisonnée d’un parcours d’orientation par les étudiants eux-mêmes, à travers leurs choix de majeure, d’enseignements hors majeure, de spécialisation géographique, ainsi que dans leur choix de destination à l’étranger en troisième année qui s’inscrit désormais dans la continuité du parcours défini.

Une attention particulière portée sur les humanités et l’engagement citoyen des étudiants

Aux côtés des disciplines fondamentales du tronc commun déjà enseignées (Histoire, Économie, Science Politique, Droit, Sociologie) les humanités sont désormais renforcées dès la première année du Collège universitaire. Avec une majeure spécifique en deuxième année, Sciences Po devient la première université à proposer un parcours d’Humanités politiques. Alors que les sciences sociales traditionnellement au cœur de la formation à Sciences Po, apportent aux étudiants des cadres de compréhension des phénomènes collectifs, les sciences humaines développent une analyse des croyances, des identités, des cultures, des expressions artistiques nécessaires pour nourrir l’analyse des sociétés humaines dans toute leur complexité.

Par ailleurs, Sciences Po assume son ambition de former de futurs décideurs aux enjeux éthiques à travers l’instauration d’un parcours citoyen. Ce parcours vise à valoriser les nombreux engagements de nos étudiants en les mettant en cohérence avec l’apport théorique des parcours académiques. Les étudiants devront valider un certain nombre de crédits à l’issue de leurs trois années de formation, mais restent libres dans le choix du format (engagements associatifs, stages et/ou projets collectifs) et de cumuler ou non les expériences civiques chaque année.