Schola Africa est une association humanitaire étudiante née en 2000 de la rencontre entre un étudiant de l’EDHEC et un directeur d’école burkinabè, Karim Gomina. Chaque année, une trentaine d’étudiants de l’EDHEC fait vivre et évoluer le projet. Mais ce projet, quel est–il ?

Au centre de formation à la couture

Au centre de formation à la couture

La scolarisation et la formation professionnelle, cœur de métier de Schola Africa
L’association œuvre au Burkina Faso dans la région de Bobo-Dioulasso, pour la scolarisation des jeunes enfants, en milieu rural, là où les besoins sont les plus importants. Son action se traduit par le financement de la construction de salles de classe, aujourd’hui au nombre de 16. C’est à l’occasion de 3 missions par an que les membres de Schola Africa se rendent sur le terrain, afin de réaliser un suivi complet de l’avancement des salles en construction, mais également de celles déjà réalisées. Si besoin est, et ce dans l’optique de promouvoir le concept du développement participatif, il est fait appel à la main d’œuvre locale pour effectuer les travaux nécessaires. L’idée est de solliciter autant que possible l’économie de la région au travers des divers investissements réalisés par l’association.
Par le biais du financement et de la gestion d’un centre de formation à la couture, une action est menée auprès des jeunes femmes burkinabè en leur offrant la possibilité d’obtenir un diplôme reconnu par l’Etat, à la suite d’un cursus de 3 ans. Ce centre accueille chaque année une nouvelle promotion d’environ 15 étudiantes qui à terme, et si elles le souhaitent, pourront s’établir à leur propre compte et développer leur activité. Des bourses au mérite sont octroyées par l’association, afin de faciliter l’insertion professionnelle des élèves les plus motivées du centre.

 

Nos grands principes
• Développement participatif • Non-assistanat innovation constante

 

Une réelle volonté de renouvellement et d’innovation
En complément de la scolarisation et la formation professionnelle, plusieurs projets dits annexes sont conduits, visant à apporter un tournant plus qualitatif à l’action des jeunes lillois. Ces projets sont réfléchis dans l’optique de répondre à de réels besoins, constatés sur le terrain à l’occasion des diverses missions au Burkina. Le projet Lampes Solaires en est un exemple : il consiste à attribuer à un groupe d’élèves une lampe, leur permettant de travailler le soir chez eux. Jusqu’alors, du fait de l’absence d’électricité, ces derniers ne pouvaient pas faire leurs devoirs une fois la nuit tombée, l’un des facteurs explicatifs de leur échec scolaire.

 

L’association en chiffres
45000 € : budget de l’association 2014-2015
31 : nombre de membres de Schola Africa
600 : nombre d’élèves dans nos salles de classes

 

Agir en France, un complément essentiel à l’action sur le terrain
Schola Africa, c’est aussi une importante action de sensibilisation menée en France, par différents partenariats avec des collèges et lycées de la métropole lilloise. Échanges épistolaires, roman photo contant le quotidien des élèves burkinabè et français, interventions sur l’engagement humanitaire, autant d’activités permettant à l’association de partager ses valeurs auprès des plus jeunes. Respect, humilité et responsabilité constituent ainsi les piliers de cette aventure humaine au Burkina Faso, et ce depuis 15 ans maintenant.

 

Dates importantes
2000 : naissance de l’association
2002 : construction du centre  de formation à la couture
2014 : construction de la 16e salle de classe

 

Contact :
contact@schola-africa.com
www.schola-africa.com