Filiale du leader mondial de l’informatique décisionnelle, SAS Institute France accompagne avec ses solutions analytiques les entreprises, publiques et privées, dans leur stratégie de développement. Rencontre avec Edouard Fourcade (Ecole Centrale Nantes 84), son directeur général.

Edouard Fourcade (Centrale Nantes 84), Directeur général SAS Institute France

Edouard Fourcade (Centrale Nantes 84), Directeur général SAS Institute France

Installée au Domaine de Grégy, en Seine-et-Marne, la filiale française du premier éditeur indépendant du décisionnel offre à ses 280 collaborateurs un environnement de travail d’exception. Château et dépendances, serre de plantes tropicales et court de tennis en libre-service participent au bien-être des équipes dont SAS Institute France a fait sa priorité et qu’illustrent son label Top Employeurs, – pour la 2e année consécutive –, et son entrée parmi les « Best Workplaces France » en 2011. « Créée il y a 35 ans, SAS se distingue des grands groupes internationaux par trois particularités, souligne Edouard Fourcade, son DG depuis 2009. La première est qu’il est à 100 % privé et appartient toujours à son fondateur, Jim Goodnight. La deuxième est qu’il s’est construit sur des valeurs humanistes fortes : aucun licenciement économique n’a jamais été mis en oeuvre, rien n’est sous-traité et chaque patron de filiale a dans ses objectifs personnels d’amener son organisation au sommet du classement “ Best Place to Work “. Notre troisième particularité, enfin, est la très grande autonomie accordée aux filiales. »

 

Des valeurs humanistes qui portent
Un millier de clients ont adopté en France l’offre logicielle de SAS Institute France qui permet de traiter de très gros volumes de données. « Nos solutions analytiques sont utilisées par les grands comptes, tous secteurs confondus, ainsi que par les petites structures ou les départements de grands groupes positionnés sur les analyses de marché, les sondages ou les calculs divers. » Trois mille étudiants, diplômés de marketing, arrivent chaque année sur le marché du travail formés aux technologies de base SAS. « Notre ambition n’est pas de faire croître le profit de façon démesurée, ,mais de faire croître le revenu et par voie de conséquence l’emploi. Notre but, c’est de créer de la richesse collective. » Après de beaux résultats ,en 2010, SAS Institute France devrait enregistrer cette année une croissance à deux chiffres : « Notre performance s’appuie sur notre capacité à laisser nos managers prendre les décisions nécessaires en ayant le droit de se tromper. La tolérance à l’échec est une des clés du déploiement des énergies et de la créativité dans l’entreprise. » Cette approche s’exprime autant dans les missions que dans la réalisation des aspirations personnelles de ses salariés, comme la carte blanche, accordée dernièrement, à l’initiative d’un de ses collaborateurs, à l’engagement d’une équipe de 14 coureurs dans La Course du coeur, une épreuve de relais au profit du don d’organe. Cette dimension humaniste, qui sous-tend chaque choix, Edouard Fourcade la vit pleinement : « Lorsque j’étais à Centrale Nantes, en section génie civil, j’ai fait tout mes stages d’études à l’étranger : en Algérie, sur des plateformes de forage en Mer du Nord et dans le Golfe de Guinée. Quand à 20 ans, on est plongé dans un univers rugueux, loin de ses repères, on n’a pas d’autre choix que de s’en remettre à ceux qui savent. C’est là que j’ai appris que l’important n’était pas soimême, mais l’autre. Et c’est parce que chacun se sent responsabilisé pour ce qu’il est qu’il peut donner à l’innovation toutes ses chances. »

 

« La tolérance
à l’échec est
une des clés du déploiement
des énergies
et de la créativité
dans l’entreprise. »

La créativité individuelle, un vecteur d’innovation
Cherchant dans tous les domaines à améliorer la qualité par la créativité individuelle, la filiale française démarque ses produits par deux atouts clés : « Nos logiciels sont construits sur une architecture de type jeu de briques. A nos technologies de base, développées en interne, car nous ne nous sommes jamais développés par acquisitions, nous pouvons raccrocher des logiciels complémentaires sans problématiques de coexistence de technologies qui n’ont pas été conçues simultanément. » Son autre atout majeur est de réinvestir au niveau groupe le quart de son chiffre d’affaires annuel dans la R & D : « Cet investissement lourd nous donne un avantage compétitif pour réagir rapidement aux évolutions imprévisibles du monde. Nos outils statistiques apportent aux entreprises ,des ciblages très précis sur les comportements d’achat et sur les canaux (SMS, mails, campagnes téléphoniques,…), qui correspondent le mieux à leurs objectifs. Ils doivent en permanence être une aide à une prise de décision ,rapide et éclairée. »

 

Grandir avec un numéro un mondial !
Vendant à ses clients le droit d’usage de ses solutions informatiques, SAS Institute France leur fournit aussi des prestations d’accompagnement pour l’adapter à leur contexte. « Nous comptons une grande variété de métiers et nous recrutons régulièrement, autant pour des postes, que pour des stages, au marketing et au contrôle de gestion notamment. » Globalement, un tiers de son effectif est constitué d’une population très technique, un tiers d’une population ,commerciale et un tiers de fonctions supports (finance, RH, juridique, marketing…) : « Ce qui prime pour nous, ce sont les individus curieux des autres, enthousiastes, vifs et qui ont envie d’apprendre. Nous attirons à nous des collaborateurs qui voient une adéquation entre leur projet de vie et les valeurs que nous véhiculons. Il est toujours valorisant de travailler chez un numéro un mondial, mais il faut aussi mériter d’y avoir sa place. Chez nous, il n’y a pas de plan de carrière préétabli : chacun est l’artisan de son parcours. Celui qui sait mobiliser le potentiel immense qui se trouve en lui a de très grandes chances d’ouvrir toutes les portes ! »

 

CG