À l’occasion d’un voyage de presse à San Francisco, notre envoyé spécial a pu visiter l’antenne américaine d’INSEEC U. et partir à la rencontre de son écosystème. Pour ce premier épisode, plongez au coeur de la pédagogie innovante de cette antenne du groupe qui forme les futurs Steve Jobs et Elon Musk.

 

Satellite de la galaxie INSEEC U. implanté aux États-Unis, l’antenne san-franciscaine ne souhaitait pas délocaliser la formation du groupe, mais proposer des programmes uniques basés sur une nouvelle approche qui mise sur l’innovation et l’entrepreneuriat. American BBA, ECE, INSEEC School of Business & Economics, Sup de Pub… L’antenne américaine du groupe accueille bon nombre d’étudiants d’INSEEC U. pour façonner les futurs créateurs de startups. Son originalité ? Une approche qui mise sur le pratique et le concret !

Get out of the building

Finies les notes ! Les étudiants qui rejoignent le campus satellite du groupe à San Francisco sont formés en mode projets. « Nous voulons faire de nos élèves de vrais professionnels grâce à une approche learning by doing. Nous ne les évaluons pas sur un instant T, mais sur des projets menés tout au long de leur parcours. Pour cela, ils sont accompagnés par des enseignants qui sont plus coachs que professeurs », explique Marianne Vila, Program Manager.

Plus de cours, les étudiants travaillent en atelier et développent un esprit out of the box. « Nous encourageons nos élèves à sortir du cadre au sens propre comme au sens figuré. Ils réalisent bon nombre de projets hors de nos murs. Au sein du programme Art + Tech, les étudiants vont dans la ville et élaborent leurs produits au sein d’un makers space. »

Une dimension renforcée par le hackathon qui accueille les étudiants dès leur arrivée sur le campus. « Les entreprises viennent nous voir avec leur problématique. Nous avons ensuite 48h pour proposer un projet innovant qui répond à leur problème. Nous allons dans la rue ou dans le métro, pour interroger les possibles clients de cette solution. C’est très motivant », nous explique Alexis, un élève de l’American BBA qui a travaillé sur la création de nouvelles solutions de mobilité lors de son hackathon.

Mais les murs s’ouvrent également aux intervenants extérieurs puisque l’INSEEC U. San Francisco accueille entreprises, speakers et conférences. Récemment, Voice of America et African Technology Fondation sont venues présenter leur film sur les startups qui deviennent licornes en Afrique.

En mode startup

Lors de leur séjour au sein d’INSEEC U. San Francisco, les étudiants sont plongés dans l’univers startup qui inonde la région. Pour les sensibiliser à cet environnement, tous les élèves passent par le cours de John Stoddard, expert du design thinking. Un passage obligatoire pour former les créateurs de startups. « Le design thinking nous permet de voir où nous serons dans 5 ans et d’imaginer le business model qui nous permettra d’atteindre cet objectif en croisant les avancées en matières de services, de technologies et d’humain », explique le professeur.

Avec les élèves de l’American BBA, John Stoddard adopte une pédagogie par projets où les élèves développent des solutions concrètes pour régler des problématiques du quotidien. « Une équipe a par exemple travaillé sur le ferry de San Francisco. Sur les quais, les étudiants ont observé la présence d’un bâtiment restauré et d’un autre, peu esthétique, qui ne servait qu’à acheter son billet. Pour améliorer l’expérience des usagers, ils ont suggéré de supprimer cet immeuble inutile afin que les passagers attendant leur bateau profitent de la vue de la baie. »

« Silicon Valley is a mindset, not a location »*

Les étudiants sont également accompagnés par Ryan MacCarrigan, qui adopte une approche très concrète de l’entrepreneuriat, « une notion qui manque souvent aux élèves ». Il base sa méthodologie sur trois piliers :

  • Le customer development. « Les étudiants apprennent à sortir du cadre, mais aussi qu’ils ont le droit d’échouer… dès lors que leur échec surgit très tôt dans les process afin de pouvoir rebondir »
  • La génération de business model
  • Le développement agile via l’analyse, le design…

Objectif de sa méthode : placer les étudiants dans un état d’esprit d’entrepreneur en se focalisant sur le learning by doing.Un cours complété par celui de Lene Sjorslev Schulze, qui sensibilise les élèves à l’écosystème de la Silicon Valley. « Comme le dit Reid Hoffman [fondateur de LinkedIn, NDLR], la Silicon Valley n’est pas un lieu, mais un état d’esprit. Le networking y est très important. Ce qui fait le succès des entreprises, c’est les mentors et les business angels », indique Lene Sjorslev Schulze.

Entrée de l'INSEEC U. San Francisco

Entrée de l’INSEEC U. San Francisco

Les programmes d’INSEEC U. à San Francisco 

L’INSEEC U. fait ainsi profiter tous ces acteurs de ce satellite US au travers de nombreux programmes :

• Projet Startup Factory, un programme phare de 9 semaines pour les étudiants entrepreneurs de l’ECE, de l’INSEEC School of Business & Economics et de Sup de Pub. L’objectif ? Monter sa startup et proposer un véritable produit au bout de deux mois. Les étudiants sont baignés dans l’écosystème entrepreneuriale de San Francisco et visitent même la Silicon Valley !
• Startup Mindset. Destiné aux étudiants de l’INSEEC Bachelor, ce programme de neuf semaines sensibilise les participants au design thinking, à la méthodologie lean startup avec Ryan MacCarrigan et au coding
• L’Innovation Expedition des étudiants de l’American BBA. Pour les élèves dont la formation parisienne est entièrement en anglais, l’INSEEC U. propose de développer des projets, à San Francisco, d’un point de vue artistique. « Nous voulons les faire travailler de manière immersive et expérientielle sur ce qu’ils observent des comportements américains », explique Ron Morris, Directeur d’INSEEC U. San Francisco
• Digital Innovation, qui permet aux étudiants de CREA Geneva de se confronter à divers challenges dans leur secteur, grâce au design thinking
• Art+Tech. Ce programme a pour objectif de stimuler la créativité des ingénieurs de l’ECE. Ils sont ainsi confrontés à des artistes, des curateurs d’arts ou des futuristes, qui les coacheront pour créer une oeuvre à l’issue de leurs deux mois de présence aux USA
• Une learning innovation d’une semaine pour les étudiants de l’IFG Executive MBA

Qu’en pensent les étudiants ?

Si les étudiants plébiscitent l’international, ils sont ravis des opportunités offertes par l’INSEEC U. San Francisco. Ils citent ainsi parmi les principaux atouts de l’école :

« Des programmes parfaits pour améliorer son niveau d’anglais et en apprendre plus sur l’entrepreneuriat » – Lilia, en 2eannée de BBA

« Son réseau. L’INSEEC U. San Francisco nous permet d’être en contact direct et privilégié avec des managers de très grandes entreprises comme Google ou Twitter » – Lucas, en 2eannée de BBA

« Sa diversité. C’est une école ouverte sur le monde, qui offre une formation très professionnalisante » – Andrea,  en 2eannée de BBA