Famille Airbus

Famille Airbus

Le 49e Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE) qui se tiendra au Bourget du 20 au 26 juin prochain devrait confirmer la reprise observée dans le secteur et se placera sous le sceau de l’innovation technologique

Le rendez-vous incontournable de l’industrie aérospatiale
Depuis plus d’un siècle, c’est le plus grand événement mondial consacré à l’industrie aérospatiale, organisé tous les deux ans (années impaires) par le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales). Alors que la dernière édition était placée sous le signe de la morosité (crise économique, crash du Rio-Paris), les acteurs tablent sur une embellie pour celle à venir, car le secteur redécolle, lentement mais sûrement. « Ce salon, c’est la vitrine de notre savoir-faire, un rendez-vous incontournable », explique un cadre d’Astrium. « C’est l’occasion aussi de poursuivre ou de conclure des négociations BtoB », ajoute cet ingénieur d’études d’un équipementier. « C’est durant les quatre jours réservés aux professionnels, un marathon pour décrocher de nouveaux contacts, de présenter nos technologies ». Le Gifas (près de 300 sociétés affiliées, 157.000 salariés) demeure le 1er exportateur français. Le secteur a enregistré pour 37,3 milliards d’euros de commandes. « Une forte progression enregistrée surtout dans le spatial et dans l’électronique de défense et de sécurité, a déclaré Jean- Paul Herteman, président du Gifas, et qui a compensé le repli des commandes aéronautiques civiles ». Comme récemment, les gros contrats raflés par Boeing au détriment d’Airbus, une victoire des prix plus que des technologies. L’éternelle menace de la parité « euro-dollar »…

Nouvel enjeu stratégique : l’aviation verte
À partir de 2012, le marché européen des quotas de carbone s’appliquera au transport aérien. L’objectif pour la période de 2013 à 2025, est de 95 % du niveau des émissions de 2005. Autant dire que cette année, les quelque 140.000 professionnels attendus au Bourget ne manqueront pas de débattre sur le sujet. Et les 2000 exposants, grands industriels et PME du secteur de présenter leurs nouveautés labellisées écolo-responsables. Ces orientations engagent les industriels à rechercher le développement d’avions plus légers et la création de systèmes de propulsion plus économiques en kérosène. En revanche, de l’avis des experts, l’avion tout électrique est une piste qui intéresse surtout les équipementiers et plusieurs spécialistes présenteront sur leurs stands leurs avancées en la matière.

Un bon terrain pour prospecter
Pour les étudiants des grandes écoles, le salon du Bourget offre « une occasion unique de se faire connaître en vue de décrocher des stages ou, pourquoi pas un CDI » s’enthousiasme Eric, jeune électronicien qui a décroché son premier poste suite à une rencontre sur stand en 2007. Car même si le secteur a connu un léger ralentissement dans ses embauches en 2010, les entreprises restent de gros recruteurs. En 2009, le secteur avait effectué 7000 recrutements (un peu plus de 5000 en 2010) dont 40% chez les diplômés d’écoles d’ingénieur, 10% en Master universitaires et 5 % chez les diplômés d’écoles de commerce.

Le salon du Bourget en chiffres
La 49e édition se déroulera du 20 au 26 juin, les 4 premières journées étant réservées aux professionnels. Cette année accueillera près de 2000 exposants, 140 aéronefs exposés, 210 délégations officielles, plus de 140.000 visiteurs professionnels. Le Gifas regroupe les grands constructeurs, maîtres d’ouvrage, les systémiers et les PME spécialisées (études, développement, commercialisation, maintenance).

SG

www.salon-du-bourget.fr
www.gifas.asso.fr
www.aeroemploiformation.com