SAG France fait partie du groupe européen SAG, leader en Allemagne dans la fourniture de prestations et de systèmes de pointe pour les réseaux de distribution d’électricité, gaz, eau et télécommunications. Une énergie dont témoigne également Pascal Schuster (INP Grenoble 94, MBA ESSEC Business School 2012), président de SAG France. – Par Violaine Cherrier

 

 

35 sites et 900 salariés en France, 8 500 collaborateurs à l’échelle européenne, une expertise centenaire, SAG assoie sa réussite sur un savoir-faire technique très pointu, une innovation constante et une réelle proximité. « Notre volonté d’apporter un service localement est très positif pour nos clients. Notre ancrage très ancien favorise la confiance. Mais notre véritable atout repose sur la qualité de nos services. »

 

« La réussite chez nous n’est pas un vain mot »

Au sein de la filiale française, les piliers de la réussite ne reposent pas uniquement sur les compétences professionnelles mais aussi sur les qualités humaines. Une innovation qui se veut donc à la fois technique et managériale. « Nous utilisons les outils de communication modernes pour permettre à nos agents sur le terrain de travailler dans les meilleures conditions et de pouvoir interagir facilement avec le client. La transparence est donc aussi une valeur clé de notre entreprise. »

Côté humain, SAG est très impliqué dans l’action sociale et humanitaire avec Électriciens sans frontières : « Nous souhaitons donner un sens différent à l’entreprise pour mettre en relief ce que nous sommes aujourd’hui en tant qu’Européens. C’est un vrai signal pour nos salariés. Je pousse l’entreprise à intervenir dans des pays où il y a un fort besoin en énergie. Nous aidons alors nos collaborateurs à travailler bénévolement et 50 % du temps qu’ils consacrent à l’association est payé par l’entreprise. » Parmi les projets réalisés : l’éclairage d’un dispensaire en Afrique, l’hydratation de cultures en milieu aride…

Capture d’écran 2017-01-18 à 09.38.53

Le respect des cultures locales

Autre levier de réussite : une certaine autonomie de fonctionnement de chaque entité. « Le groupe accepte les différences et laisse chaque filiale ‘‘vivre’’ sa propre vie sans transporter sa culture même si les fondamentaux restent les mêmes.» En conséquence, certains projets sont menés à l’international ce qui permet de confronter les méthodes de travail et de progresser. « Nous organisons même une manifestation sportive avec les autres filiales européennes. On essaie de plus en plus de positionner nos cadres au sein des sept filiales étrangères. Un jeune ingénieur français peut ainsi passer un an ou deux dans une organisation à l’étranger. » À la clé : un partage des expériences très enrichissant.

« SAG est une entreprise dynamique qui veut évoluer et  évoluera grâce à ses salariés »

 

Pousser les jeunes cadres à prendre les décisions

En effet, SAG France n’hésite pas à inciter les jeunes à prendre des initiatives, à occuper des responsabilités et gagner rapidement en autonomie. « Il est important que des jeunes cadres puissent devenir de jeunes talents seuls. On apprécie que leurs idées soient challengées car nous sommes dans un souci permanent de performance collective et individuelle. » C’est pourquoi, SAG France recherche des jeunes diplômés capables de manager très tôt dans leur carrière mais aussi avec une forte dimension technique pour mener des calculs pointus ou dimensionner des réseaux. Sans oublier les fonctions supports qui recrutent elles aussi. « Nous cherchons en priorité des profils Bac + 4/5 capables de suivre des projets à l’étranger ou menés hors des frontières. » Et surtout des jeunes plein d’énergie !

 

Faire carrière – Réussir – Quel sens en 2017 ?

« Il faut accepter de prendre son temps : un des facteurs clés de la réussite est de capitaliser sur son expérience. Lorsque l’on veut être un manager, il faut laisser le temps à cette expérience de s’installer, accepter d’évoluer à un rythme mesuré et tempérer son impatience. De plus, il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre sa carrière et sa vie privée. Les jeunes qui n’équilibrent pas leur vie ne sont pas ceux qui réussissent le mieux en entreprise. Mais le plus important est d’avoir envie d’aller travailler en se levant le matin. La réussite est liée à l’absence de frustrations, mais aussi au courage et à une certaine justesse. »

 

Un patron qui vous a marqué
« Plus jeune, je n’hésitais pas à donner la priorité à mon travail quitte à délaisser ma vie de famille. Un de mes patrons, qui voyait en moi celui qu’il était au même âge, m’a alors donné un très bon conseil : celui de toujours équilibrer vies personnelle et professionnelle. Le jour où il avait été licencié, il s’était alors retrouvé sans travail… et sans famille. »

 

Contact : pascal.schuster@sag-france.fr