Raphaëlle Giovannetti (IGS 91), Directrice du développement RH de Safran, pousse les talents féminins à faire le choix d’un secteur innovant où les opportunités sont nombreuses.

 

Un secteur à découvrir

Implanté dans le monde entier, Safran a toujours misé sur le potentiel humain et le recrutement des meilleurs talents. Particulièrement sensible à la diversité hommes femmes, l’équipementier aéronautique a depuis longtemps compris l’importance d’attirer la gente féminine, souvent peu encline à choisir l’Industrie.
« Il y a énormément d’idées reçues sur ce secteur, indique Raphaëlle Giovannetti. Dans l’inconscient collectif, l’industrie, et particulièrement la production, est un secteur qui pâtit encore d’une image passéiste et masculine. Pourtant, c’est un monde de hautes technologies, avec des métiers d’avenir. Les femmes peuvent totalement s’épanouir dans nos 32 corps de métiers, qu’il s’agisse de R&D, de production, de relations clients, etc. Mais encore faut-il les connaître. »

 

Susciter des vocations

Pour changer le regard des femmes sur l’industrie, le Groupe a impulsé une série d’initiatives, par exemple :

  • En soutenant l’association « Elles bougent » qui favorise les rencontres entre collégiennes, lycéennes, étudiantes et des femmes ingénieurs de Safran devenues leurs « marraines ».
  • En s’engageant au sein de la « Fondation CGénial » pour valoriser les métiers scientifiques et techniques auprès des jeunes collégiens et lycéens, mais aussi auprès des enseignants et proviseurs.

 

La confiance, premier pas vers le champ des possibles

Pour Raphaëlle Giovannetti, la question de la place des femmes dans les entreprises nécessite d’activer un autre levier clé : celui de la confiance en soi.
« Tant que l’on n’a pas fait, on croit que l’on ne sait pas faire. Les femmes sont souvent plus frileuses que les hommes. Moi-même je pensais être incapable de m’occuper des sciences dites « molles » des RH avant qu’on ne me propose de tenter l’aventure. » Preuve qu’au sein même de l’entreprise, les femmes sont souvent sur la réserve. Safran incite d’ailleurs les collaboratrices à oser prendre des responsabilités.
« Plus que jamais, il faut être active dans son parcours car les opportunités sont nombreuses. Pour grandir il ne s’agit pas de se couler dans un moule, mais d’apporter ses qualités personnelles, sa féminité parmi toutes les autres. »

 

Des soutiens en réseau

Pour les encourager à prendre leur carrière en main, l’entreprise a d’ailleurs créé, il y a deux ans, le réseau interne « Women@Safran » qui réunit des femmes managers pour échanger sur la situation des femmes dans l’entreprise, autour d’une intervenante externe qui témoigne de sa propre expérience. « Il ne s’agit pas de faire appel à des femmes hors normes, mais à des professionnelles inspirantes, qui ont réussi de grandes choses parce qu’elles ont cru en leur potentiel. »
L’engagement de l’entreprise pour la promotion des femmes se traduit par une vigilance particulière dans la gestion des carrières, et s’accompagne aussi de services spécifiques (conciergerie accès facilité à des crèches…) qui leur permettent d’aménager leur temps et donc de mieux gérer leur carrière.

Deux vies, un équilibre : Mère de trois enfants, Raphaëlle Giovannetti assure n’avoir pas eu à choisir entre sa carrière et sa vie privée. « Au début, cela me faisait peur, je me demandais si j’allais réussir à concilier les deux. Mais en réalité, plus on évolue dans la hiérarchie, plus on est maître de son organisation. Grâce au monde connecté et au télétravail, la présence en un lieu et en un endroit donnés n’est plus indispensable. La perméabilité entre ces deux vies est plus grande. »

 

Chiffres clés : 58 000 salariés / +50 pays / 38 000 en France / 15 000 recrutements en France au cours des 5 dernières années

Contact : www.safran-talents.com