Confidences pour confidences

 

Jeune Polytechnicienne de 22 ans, Alice L’Hostis ne laisse pas indifférent. Souvent vêtue de jaune, elle étonne non seulement par un style vestimentaire “lumineux” – comme elle aime à le décrire – mais aussi et surtout par un tempérament haut en couleur. Avide de curiosité, franche et attentionnée, Alice s’épanouit au contact des autres et rêve d’un métier porteur de sens et de plaisir.

Apprendre
Comme tout Polytechnicien de première année, Alice est passée par un stage de formation humaine et militaire de sept mois avant de savourer les joies de la vie étudiante sur le campus de Palaiseau. « Les études à Polytechnique sont gratuites, c’est une façon de rendre à la communauté ce qu’elle nous donne. » Stagiaire au sein d’une Maison des Jeunes et de la Culture avec trois autres Polytechniciens, elle témoigne de cette expérience forte avec beaucoup d’humilité. « Après deux années de classe préparatoire coupé du monde, on est jeté dans un milieu que l’on ne connait pas. J’ai été marquée par la détresse des jeunes qui avaient mon âge pour la plupart. » Chargée de l’animation d’ateliers pour des enfants de 8/10 ans, elle participe à la création d’une pièce de théâtre de A à Z. De l’écriture à la mise en scène, tout y passe. « C’était un vrai travail d’équipe, souvent difficile, mais cela m’a permis d’apprendre beaucoup sur les relations humaines et sur moi-même. J’ai compris que je devais parfois être moins franche. »

 

Partager
Intéressée par le théâtre depuis ses 10 ans, Alice intègre naturellement le club théâtre de Polytechnique en 2e année. « Je n’y suis pas restée longtemps, l’équipe comptait déjà entre 25 et 30 personnes. Au-delà de 15, je trouve que c’est difficile à gérer et il y a tellement d’autres choses à découvrir ! » Elle s’investit alors dans l’association X Passion comme trésorière et gère les dons attribués à la quarantaine d’associations de l’Ecole. « J’ai découvert la diversité de la vie associative que l’on ne soupçonne pas au quotidien. » Elle intègre aussi le pôle partenariat du Jumping de l’X – concours hippique emblématique de l’Ecole polytechnique – et se rend tous les samedi matins à la Maison d’Arrêt de Fresnes. « Spontanément, la première fois je me suis demandée ce que je faisais là ! Traverser toutes ces grilles, c’est très impressionnant. Pour autant, ce moment est devenu un vrai souffle d’air, un moment rien que pour moi, avec la sensation de faire quelque chose de vraiment utile.»

 

Et après ?
Pour sa 4e année d’études, Alice a fait le choix de ne pas partir à l’étranger mais d’intégrer la filière Génie des procédés à ENSTA ParisTech, non loin de là à Palaiseau. « Je ne suis pas partie bien loin ! Je me suis orientée dans le domaine de l’Energie dès ma 3e année, cette spécialisation correspond en tout point à ce que j’en attendais. » Sensible au monde qui l’entoure, elle souhaite mettre ses compétences au profit des énergies renouvelables, entre urbanisme et développement durable. « Il y a un décalage entre la vie et l’idéal, mais si je devais avoir un rêve ce serait d’avoir un métier qui ait du sens et qui me procure du plaisir.» Toujours active, jamais à court d’idées, Alice recherche aujourd’hui des troupes de théâtre pour le Festival Arts en Scène monté par ses camarades de l’ENSTA ParisTech et prévu pour mars prochain.

 

Comment te définirais-tu ?
Jaune !
Et les photos le prouvent ! Et même si elle est issue de la promo rouge (les couleurs emblématiques de l’Ecole Polytechnique sont le jaune et le rouge et chaque promotion est symbolisée chaque année par l’une de ces deux couleurs), Alice réponds invariablement :
« je suis rouje a l’intérieur et jaune a l’extérieur et l’orthographe compte ! »
Etre polytechnicienne c’est : recevoir et assimiler une formation scientifique de haut niveau, s’engager pour la patrie, porter haut les couleurs de son Ecole

 

Audrey Froitier