Troisième laboratoire pharmaceutique mondial, 1er laboratoire hospitalier et spécialiste du diagnostic in vitro, Roche est une entreprise leader dans le domaine des solutions de santé innovantes. Virginie Outerovitch (CELSA 98), directeur du recrutement explique en quoi cet incroyable leadership est pourvoyeur de talents.

 

Virginie Outerovitch

Virginie Outerovitch

Une R&D au service du développement de la médecine personnalisée
Roche, dont le siège est à Bâle, Suisse, figure parmi les leaders de l’industrie pharmaceutique et diagnostique axée sur la recherche. Numéro un mondial des biotechnologies, Roche produit des médicaments réellement différenciés pour le traitement des cancers, des maladies virales et inflammatoires ainsi que des maladies du métabolisme et du système nerveux central. Roche est aussi leader mondial du diagnostic in vitro ainsi que du diagnostic histologique du cancer, et une entreprise pionnière dans la gestion du diabète. Pour accélérer le passage de la recherche fondamentale à des traitements adaptés à chaque type de patient, la stratégie globale de recherche et développement (R&D) de Roche s’appuie sur deux composantes majeures : une coopération étroite et précoce entre les équipes pharmacie et diagnostic de Roche et l’innovation externe à l’entreprise, grâce à des partenariats stratégiques avec de centres de recherche académique de renommée internationale. Avec ces partenaires scientifiques, Roche a construit à travers le monde un réseau de R&D de haut niveau. Ainsi, plus de 150 partenaires (structures de recherche publique et sociétés de biotechnologies) travaillent avec les chercheurs du Groupe basés à Bâle, à Nutley dans le New Jersey et à San Francisco en Californie.

 

Un vivier d’opportunités pour les marketeurs et les chercheurs
Grâce à ses activités multiples et innovantes, Roche s’impose comme une entreprise extrêmement riche en terme d’emploi et très motivante de par son coeur de métier. « Roche est une entreprise dont l’actualité est d’une richesse incroyable qui doit sans cesse se réinventer et s’adapter à la découverte de molécules novatrices », précise Virginie Outerovitch, directeur du recrutement chez Roche. La synergie entre les activités diagnostic et pharmacie permet ainsi aux chercheurs de Roche de se former aux toutes dernières technologies dans les sciences du vivant et d’acquérir une expertise de très haut niveau, indispensable au développement de la médecine personnalisée, un des axes prioritaires pour le Groupe. « Précurseurs dans un secteur en constante évolution, nous n’hésitons pas à repenser notre business et à nous réorganiser en interne. C’est pourquoi nous créonsrégulièrement de nouveaux métiers et développons de nouvelles filières qui nous permettent d’offrir des opportunités de carrières assez uniques aux jeunes diplômés ». Virginie Outerovitch insiste d’ailleurs sur les spécificités du recrutement en France. « En tant que filiale, nous avons la responsabilité de toute la ligne de produits et recherchons ainsi des profils à hauts potentiels dans tous les domaines comme la finance, la communication, le juridique… Notre activité nous amène à mettre tout particulièrement en avant trois grands types de fonctions stratégiques : le médical bien sûr, mais aussi la vente et le marketing. Nous recrutons ainsi, entre autres, des médecins chefs de projet, des médecins régionaux et des chefs de produits. Dans toutes ces activités, nous comptons évidemment sur les acquis et les expériences de nos collaborateurs mais nous misons surtout sur l’idée d’un profil évolutif. En tant que filiale d’un groupe international, nous recherchons des candidats avec une grande ouverture d’esprit, au profil parfois un peu atypique, et ayant la volonté de se mesurer à une carrière où la mobilité à toute sa place. La mobilité peut être géographique entre les différentes entités du Groupe à l’international, mais aussi horizontale offrant une vision plus large de l’ensemble de nos activités. Nous portons une attention toute particulière à l’intérêt qu’ont nos collaborateurs de se diversifier. et à leur souhait d’aller au-delà de leurs formations initiales. Par exemple, si un marketeur montre de la motivation et fait preuve de certaines aptitudes, il peut tout à fait être amené à occuper des responsabilités à un poste en vente ou en business développement. Chez Roche, la notion de parcours est essentielle : au-delà des diplômes, nous raisonnons en termes de champ de compétences ».

 

Chez Roche,
la notion de parcours est essentielle :
au-delà des diplômes, nous ,raisonnons
en terme de champ
de compétences et de potentiel d’évolution.

Le recrutement, une fonction entre stratégie et opérationnel
Pour Virginie Outerovitch, cette notion de parcours évolutif s’engage dès le recrutement qui se doit d’être initié de façon innovante. « Le recrutement ne se résume pas à la lecture de CV et à des entretiens. Nous développons par exemple de nombreuses initiatives en termes de campus management et entretenons des relations étroites avec les écoles (propositions de stages, présentations de l’entreprise et du secteur…). En termes de recrutement, nous sommes également très actifs sur les médias sociaux : Roche est une entreprise résolument tournée vers le web 2.0 ». Ainsi le directeur du recrutement est-il au coeur de la stratégie de la filiale française. « Mes équipes et moi sommes très liées à l’évolution du business. Nous avons pour mission d’élaborer une vision, d’anticiper les besoins de l’entreprise et de les transformer en solutions de recrutement en identifiant quels seront nos talents de demain. En tant que directeur du recrutement je suis également ancrée dans le concret : si je collabore aux activités du Comité de Direction, je remplis également des fonctions très opérationnelles en ayant des postes à pourvoir par la mobilité interne ou le recrutement de candidats externes. Ma fonction requiert donc réactivité, souplesse et agilité afin de toujours pouvoir répondre aux nécessités du moment. C’est un métier passionnant où il faut aimer les autres, les rencontres, porter un grand intérêt à l’humain et avoir le sens de l’écoute. Le recruteur est le premier interlocuteur du candidat : il doit savoir détecter les forts potentiels, traduire la stratégie de l’entreprise et donner envie de la rejoindre ». Au-delà de ces missions locales, la Direction du recrutement en France prend également part à l’organisation stratégique du Groupe au niveau international. « La filiale française est très importante en Europe de par son chiffre d’affaires et ses capacités de recrutement. Nous sommes donc force de proposition, nous n’hésitons pas à tester des initiatives innovantes et à s’illustrer parfois en tant que précurseurs, comme par exemple en matière de médias sociaux ». Entre local et international, entre stratégie et opérationnel : le directeur du recrutement joue un rôle clé au sein des ressources humaines.

 

Plus qu’un CV, être passionné
« Pour rejoindre nos équipes, il n’y a pas de CV idéal. Nous travaillons dans des domaines où tous les candidats sont très diplômés et ont des parcours d’excellence. La différence ne se fait plus seulement sur le niveau d’études mais surtout sur la motivation du candidat. Si stages et expérience sont évidemment très significatifs, cela ne suffit plus : il faut savoir transmettre sa passion de l’autre et de l’humain, son goût pour la rencontre, la nouveauté et la découverte. Même si les secteurs de la pharmacie et du diagnostic sont aujourd’hui critiqués, il ne faut pas oublier que nous travaillons dans une industrie de santé publique où le business revêt la mission de soigner, de prolonger et d’améliorer la vie. C’est incroyable d’y participer. Il faut être conscients et fiers de ce que nous faisons pour les patients qui sont au coeur de toute notre stratégie ».

 

CW

 

Contact : france.talents@roche.com