Les innovations pédagogiques à Reims Management School

François Bonvalet, directeur de RMS

La qualité du recrutement
En fonction des programmes, nous ne recherchons pas les mêmes qualités chez tous les élèves sinon un niveau académique de base. Le deuxième élément important que nous retenons concerne l’«épaisseur humaine» et le vécu d’expériences qu’il s’agisse de situations familiales inédites, d’engagements bénévoles et associatifs, de voyages ou de passions. Enfin, nous estimons que les jeunes doivent porter un regard ouvert et curieux sur l’économie, la politique et le monde des affaires avec l’envie de participer et d’améliorer leur fonctionnement.

 

Les différents niveaux d’entrée
Directement après Bac avec le programme bachelor Sup TG (Bac+3) ; en Bac+4 (+1 facultatif) dans le cadre du Centre européen d’études supérieures en management (CESEM) ; en Bac+5 avec le programme TEMA. Pour la Grande école, RMS recrute des Bac+2 ou 3 avec une majorité de Bac+2 sortant des classes prépas.

 

Les parcours individualisés
Sur le programme Grande école, à partir de la deuxième année un étudiant choisit huit électifs de gestion parmi une centaine proposée. Nous ne proposons aucune filière de manière que les choix des élèves soient totalement libres tout en étant guidés par un conseiller professionnel. Toutefois, nous avons créé quelques parcours «fléchés» pour les professions de l’audit, du marketing du luxe et en finance. Notre parcours CFA est l’équivalent du DECF sur le plan mondial. D’ailleurs, avec deux autres grandes écoles prestigieuses, nous sommes les trois seules écoles à délivrer des parcours CFA validés par le CFA Institute. Enfin, notre section de «parcours aménagés» permet aux étudiants de suivre d’autres cycles en parallèle (A l’Université en faculté de droit, par exemple) ou de pouvoir travailler (par obligation financière) en suivant des cours à horaires aménagés.

 

Les méthodes pédagogiques innovantes
Chaque année, les professeurs qui le souhaitent s’inscrivent à notre concours sur l’innovation pédagogique. En 2010, un de nos professeurs de finance a été distingué en présentant un parcours de 405 heures de cours préparatoires aux examens du CFA. En partenariat avec l’université allemande de Pforzheim, nous proposons un électif appelé « Cross cultural management ». Dans ce cadre, nous accueillons des étudiants allemands qui constituent avec des étudiants français des équipes projets paritaires travaillant avec une approche multiculturelle sur un certain nombre de métiers. Ensuite, des travaux sont menés autour d’un dossier sur les sciences de l’ingénieur, les élèves utilisant des outils tels que la visioconférence ou les platesformes de e-learning (Skype) de la même manière qu’en entreprises. A la fin de l’ensemble des cours de marketing, nous invitons les étudiants à participer à une séance intitulée «Déconstruction du marketing». Elle vise à inculquer une dimension critique et à imaginer le marketing de demain grâce à l’éclairage apporté par des sociologues et des philosophes. Enfin, nous avons mis en place un certain nombre d’électifs du luxe en anglais, notamment en 1ère année avec le cours «Introduction to luxury and marketing». Concernant la responsabilité sociétale de l’entreprise, l’ensemble des programmes de l’école comporte des sessions de formation, de réflexion et de débats sur ces thèmes.

 

Le profil des professeurs de haut niveau
Tous nos professeurs dont une grande majorité de docteurs, possèdent de grandes qualités pédagogiques. Nous sommes également vigilants à soutenir leur capacité à produire une recherche de qualité. S’ils ont tous l’expérience de l’international ou sont étrangers (28%), ils doivent s’investir dans l’école et apporter de l’innovation. S’agissant du recrutement de nouveaux professeurs, nous sommes en concurrence avec toutes les business schools européennes.

 

Patrick Simon