A l’heure d’une mondialisation toujours plus accrue et d’un monde empli de doutes quant à une possible reprise économique, les entreprises cherchent à minimiser leurs risques. L’homme de la situation : le risk manager ou  manager du risque. Mais que se cache-t-il derrière ce titre ronflant ?

 

Le risk manager doit trouver chaque jour de nouvelles  solutions pour minimiser les risques pris par l'entreprise

Le risk manager doit trouver chaque jour de nouvelles solutions pour minimiser les risques pris par l'entreprise

Ses objectifs au sein  de l’entreprise
Le risk director à la tête des équipes de risk managers est proche de la direction financière même s’il ne siège que très rarement au comité exécutif. Son objectif principal est de crédibiliser les plans de gestion des risques auprès des top  managers de l’entreprise mais également des auditeurs externes et des investisseurs potentiels. Pour ce faire, les risk managers cherchent à minimiser les risques pris par leurs entreprises. Ils ont pour mission d’identifier et de quantifier les risques opérationnels et  financiers. En parallèle, ils font également la jonction entre l’entreprise et les assureurs en négociant certains contrats.

 

Ce que l’on attend  d’un bon risk  manager
Il doit tout d’abord avoir une vision transversale des activités de l’entreprise. Ce qui  implique un bon esprit de synthèse. Des compétences en finance mais aussi en droit et fiscalité sont attendues. En fait, généralement, c’est un ancien auditeur. Le directeur est quant à lui emmener à s’opposer aux  dirigeants de l’entreprise lorsque ceux-ci prennent de trop grands risques, il doit donc savoir communiquer et garder son sang-froid. C’est un métier qui demande aussi  pas mal de temps, ce qui peut rebuter ceux  et celles qui accordent de l’importance à la vie de famille.

 

Formation
Des connaissances solides étant nécessaires, on exige du risk manager qu’il  détienne un Master d’une grande école de commerce – par exemple le Master risques et finances de HEC Paris ou le Master en Risk Investment Management de l’EDHEC – ou d’ingénieurs. Cependant certaines écoles proposent des formations spécifiques.  On peut citer parmi elles, le Master de  l’Institut de management des risques de  Bordeaux ou encore le MBA management, risques et contrôle de l’Université Paris- Dauphine. Par ailleurs des organismes professionnels proposent des formations comme l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) ou l’AMRAE qui propose deux formations très poussées et reconnues à l’international.

 

Perspectives de carrière
Les rémunérations sont fixes, une partie pouvant être variable selon les entreprises mais elle est toujours très minoritaire. Le salaire d’un risk manager débutant se situe entre 34 000 et 52 000 € par an contre 55 000 à 84 000 € pour un senior. Les évolutions de carrière consistent généralement en obtenant le poste très convoité de directeur des risk managers. Cependant il convient de noter qu’aujourd’hui dans 72 % des cas ce poste est occupé par des hommes.

 

Par Anne Vibert, pour Transaction EDHEC

 

Contact :
La fiche métier de l’Apec : http://annuaire-metiers.cadres.apec.fr.
Association Transaction EDHEC : http://www.transac-edhec.com/
transaction@edhec.com