Dans l’industrie, les banques et les compagnies d’assurance, le directeur des risques est devenu depuis la crise, l’homme clé de l’entreprise, bien souvent, le bras droit de la présidence.

 

Fonction
Fraude, crash informatique, défection d’un fournisseur, catastrophe (naturelle ou politique) dans une filiale étrangère, image de l’entreprise malmenée dans la presse, incendie d’un entrepôt… Voici quelques uns des risques auxquels le Directeur des risques doit faire face mais si possible anticiper. En résumé, le directeur des risques doit prendre les mesures adéquates pour réduire le danger ou pour se faire couvrir par les assurances. Sa fonction, vitale pour le fonctionnement de l’entreprise,  est de s’assurer que tous les risques soient bien identifiés et parfaitement couverts. Le directeur des risques doit aussi assurer la conformité du contrôle interne avec les réglementations en vigueur et du respect des procédures internes.

 

Missions
Identifier, quantifier, analyser les risques liés à chaque activité de la banque, mesure des résultats et des performances, identification du couple « risques-rentabilité ». Pour accomplir de telles missions, les risk managers s’appuient sur des pôles d’études qui apportent une vision globale du risque macro-économique d’un pays ou d’un secteur et sur des ingénieurs conseils qui analysent la viabilité et la validité des projets techniques. Parmi les moyens utilisés, des cartographies des risques, modélisées par un logiciel qui s’enrichit de nouvelles données en fonction des situations dans le groupe, des filiales mais aussi des risques événementiels. Ce logiciel permet de quantifier les risques, de faire le tri entre les risques jugés acceptables pour l’entreprise et ceux qu’il faut absolument réduire. Ainsi, en interne, le directeur des risques travaille avec les juristes, les avocats, les assureurs, la direction financière et la direction de la stratégie.

 

Carrière
Dans la majorité des cas, les directeurs des risques sont passés par le contrôle des risques, parfois l’inspection interne. Tous ont une forte culture scientifique orientée mathématiques, statistiques et finance.

 

Profils
Plusieurs diplômes sont très appréciés : la certification Cefar, le diplôme ARM (Associate in Risk Management), Master de gestion des risques de HEC, Master de gestion globale des risques et des crises de Paris-Sorbonne.

 

Rémunérations
50 000 à 70 000 euros brut/an avec un peu d’expérience
90 000 à 150 000 euros brut/an avec plus de 10 ans d’expérience

 

Profil et carrière dans les banques d’investissement
Dans les banques d’investissement et de marchés, le directeur des risques occupe une fonction support. En général, il a fait du contrôle des risques pendant plusieurs années et a gravi les échelons avant d’atteindre le poste de directeur. Il peut aussi s’agir d’un ancien patron d’activité ayant une longue expérience des marchés ou d’un professionnel issu de l’inspection qui s’est spécialisé dans les salles des marchés. En termes d’évolutions de carrières, un directeur des risques reste très apprécié des cabinets d’audit ou de conseil. Il peut aussi évoluer vers le directoire, l’inspection générale ou la gestion. D’un haut niveau financier, il peut prendre la direction d’un back-office ou devenir responsable d’activité en front-office.

 

SG