Confiance, autonomie et pragmatisme, c’est le deal proposé par le distributeur d’équipements sanitaire Richardson aux Millenials qui veulent évoluer, s’épanouir et réinventer un métier où la salle de bain devient pièce à vivre ! En témoigne Luc Argémi (ESTP 91, IEDE 92), qui a eu LE coup de cœur pour cette société familiale en 1993 avant d’en devenir le DG en 2015 !

 

S’il fallait résumer la Richardson’s touch en trois mots ?

Pérennité, indépendance et amour du métier. L’entreprise, créée en 1855, est présidée par Jean-Pierre Richardson (5e génération). Comme dans beaucoup d’entreprises familiales, la vision est plus longue. L’agilité et la capacité à raisonner sur le long terme nous confèrent un avantage concurrentiel, en matière d’innovation notamment. L’intérêt du métier est porté de manière forte auprès de l’ensemble des salariés et installateurs. Résultat : la gamme de produits s’étoffe (280 000 produits et 200 marques reconnus), les établissements se multiplient (105 magasins et 67 salles d’exposition) et les équipes s’agrandissent (1 800 collaborateurs).

Pourquoi le groupe est-il « the place to be » pour un jeune diplômé ?

Le pragmatisme et la délégation, sont notre crédo. Ici, les gens s’épanouissent dans leur travail. Notre structure, très horizontale et décentralisée, fonctionne sur la confiance et le respect des individus, avec une forte prise en compte du terrain et de la clientèle. On ne s’embarrasse pas de politique. Priorité est donnée à l’aspect concret des actions et à ce qu’elles rapportent. Pour encourager cette dynamique collaborative, nous incitons les jeunes recrues à être acteurs de leur avenir, à développer de nouvelles idées, s’investir, être autonomes et responsables. De réelles perspectives leurs sont alors ouvertes pour évoluer et s’épanouir au sein de Richardson.

Pouvez-vous pitcher un projet récent assez emblématique ?

Avec plus de 160 ans d’expérience, Richardson doit sa pérennité à la capacité des dirigeants de redéfinir et de réinterpréter les missions d’origine pour s’adapter aux réalités de l’époque. Nous avons besoin de nous renouveler pour toucher de nouveaux publics. Si nos clients historiques sont les professionnels et les installateurs, nous n’oublions pas les particuliers. Des clients que nous avons récemment ciblés en ouvrant notre premier showroom premium au nord-ouest d’Annecy. Sous l’enseigne “Richardson & Vous”, il est entièrement dédié au secteur de la salle de bain haut de gamme et propose notamment une large offre de carrelage.

En quoi votre formation ESTP nourrit-elle encore votre management ?

Le côté ingénieur, c’est un plus en gestion, logistique et organisation. Comme Richardson est spécialisé dans la vente de matériel de second œuvre (chauffage, climatisation, salle de bain, plomberie…), notre clientèle intervient dans le bâtiment. La capacité d’avoir un œil averti sur cette profession particulière et attachante et sur les techniques de construction est un atout non négligeable.

Votre botte secrète pour faire adhérer vos équipes à votre stratégie ?

La proximité du terrain et la souplesse d’action. Je suis en lien direct avec une quarantaine de personnes et directeurs de site. C’est énergivore et complexe, mais très efficace ! Cela exige néanmoins d’avoir en face des gens parfaitement autonomes et responsables.

Racontez-nous votre coup de foudre avec Richardson ?

Après l’ESTP, j’ai fait un troisième cycle de gestion et management pour élargir mon champ d’action vers l’entreprise. Il y avait cette belle société phocéenne à qui j’ai écrit. J’ai été reçu par son président qui, dans un discours très simple et facile d’accès, m’a proposé de prendre en charge un service commercial. J’ai été séduit par cette rencontre, ce côté familial et cette proximité. Et c’est dans cet univers que je m’épanouis depuis 26 ans !

Baseline contacts recrutement-carrières : https://www.richardson.fr/nous-rejoindre/notre-philosophie.html

Handicap sans frontières

La CGE et MHA ont remis à 13 étudiants en situation de handicap des bourses en présence de Richard Ferrand et Sophie Cluzel à l’Assemblée nationale.

Plastic Omnium : le handicap nous concerne tous !

Agnès Rabuel, chargée de Mission Handicap travaille pour renforcer l’engagement des collaborateurs de l’équipementier automobile en France sur le handicap

Imaginez une ville plus connectée et ecofriendly avec SPIE CityNetworks

Acteur majeur de la transition énergétique et numérique des territoires, SPIE CityNetworks offre le terrain de jeu idéal pour construire une société plus responsable.

Terra Lacta : au cœur des territoires, au cœur de la société

Terra Lacta est la première coopérative laitière de Nouvelle-Aquitaine. Découvrez l’entreprise avec Philippe Dantas (Université Nancy-II et ENSAIA 08), CFO et CIO.

Adova Group : l’humain au cœur de la transformation

ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Coulisses d’une transformation aussi bien numérique que managériale.

[ÉPISODE 5] Pourquoi NEOMA BS transforme-t-il ses spécialités en MSc ?

Focus sur NEOMA Business School qui transforment les spécialisations de son PGE en MSc. Pour quoi faire ? La réponse d’Anne-Sophie Courtier !

Accor : les juristes dans le mouvement

Les équipes juridiques d’Accor sont très impliquées dans le business explique Besma Boumaza (DEA Droit Assas 2000), directeur juridique et conformité.

Jeumont Electric : rejoindre une startup de 120 ans, ça vous branche ?

Alain Berrada, CFO, vous présente la finance au cœur d’une entreprise spécialiste de la conversion énergétique. Rencontre avec une centenaire en prise avec l’innovation.

[ÉPISODE 4] Comment faire rimer formation et passion ?

Vous voulez vous spécialiser dans une discipline très pointue qui colle avec votre passion et ne savez pas dans quelle école aller ? Zoom sur les Masters originaux

Le Directeur juridique, ce legal geek qui s’ignore

La digitalisation des professions juridiques : une menace sur l’intégrité des professionnels du droit ? Analyse d’Olivier Chaduteau du cabinet Day One