Ca y est, votre CV a fait mouche et l’entreprise de vos rêves vous a rappelé : vous avez votre premier entretien dans quelques jours ! Pas de panique, Pauline Lahary, créatrice de MyCVFactory et spécialiste du conseil en recherche d’emploi vous donne les clés pour que le recruteur voit en vous le futur collaborateur idéal.

 

Les 20 premières secondes

Vous n’avez pas encore ouvert la bouche mais votre interlocuteur s’est déjà fait une idée sur vous. Votre look, votre façon de marcher… il est impératif de travailler le « non-verbal » qui joue à 90 % dans la réussite de votre entretien. Votre maitre-mot : PRE-PA-RA-TION. Répétez devant votre glace, votre famille ou des copains, prenez des cours de théâtre… : tout est bon pour travailler votre allure et le message qu’elle véhicule.

L’étape fatidique : la poignée de main

Ni trop forte, ni trop molle, ça aussi ça se travaille ! Comme pour votre premier « bonjour », faites des tests partout où l’occasion se présente : avec la boulangère, un voisin dans l’ascenseur, un professeur…

Les 20 premières minutes

Attendez que le recruteur prenne la parole. Après s’être présenté, il vous demandera de parler de vous. Pourquoi vous êtes là, ce que vous voulez faire et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise : vous avez 1 minute pour convaincre. Soyez calme et pertinent. N’ayez pas peur des silences et ne dévoilez pas tout votre profil d’un coup. Soyez subtil ! Demandez-lui par exemple s’il souhaite que vous développiez tel ou tel point.

Prêter aussi attention à votre posture : tenez-vous droit et ne bougez pas tout le temps. Si vous ne savez pas où mettre vos mains, faites comme votre interlocuteur, vous ne pourrez pas vous tromper.

La question fatidique : quel est votre principal défaut ?

Ce n’est pas très bien vu d’indiquer un défaut qui peut aussi être une qualité. Evitez toutefois soigneusement les traits de caractère rédhibitoires en entreprise comme la susceptibilité. Dans tous les cas, dire que vous travaillez dessus et expliquer comment, sera apprécié.

Les 20 dernières secondes

Soignez votre sortie ! Vous êtes debout à côté du recruteur, quasi d’égal à égal, c’est le moment d’aller plus loin. Si votre interlocuteur vous raccompagne à l’accueil, parlez-lui des bureaux, demandez-lui quel est le métro le plus proche et précisez que les locaux sont bien placés… Montrez que vous vous projetez dans l’entreprise.

Enfin, quelles que soient vos impressions à l’issue de l’entretien, ne vous jetez pas sur votre téléphone pour en parler à un proche, les talons à peine tournés. Un fumeur devant la porte, un collaborateur qui sort du métro… les oreilles sont partout.

La phrase fatidique : on vous recontacte ?

Profitez de votre dernière poignée de main pour demander quelle est la prochaine étape. Vous pouvez aussi prendre les devants et indiquer « comme convenu, vous me recontactez la semaine prochaine c’est bien ça ? ».

Les petits + qui font la différence

Renseignez-vous à fond sur l’entreprise (projets en cours, politique RH, stratégie…).

Posez des questions au recruteur : sur l’entreprise, son secteur, le métier, la qualité principale attendue d’un collaborateur idéal…

Envoyez un mail de remerciement après l’entretien : l’occasion parfaite de rappeler la prochaine étape du process de recrutement ou de rebondir sur un sujet abordé lors de l’entretien. La phrase qui tue : « J’ai vu cet article sur tel sujet, il m’a fait penser à vous »

« Ne paniquez pas si vous n’avez pas de réponse à une question. Jouez la carte de l’honnêteté. Dites que vous ne savez pas mais que vous vous engagez à fournir une réponse la semaine prochaine. C’est une preuve d’humilité et une occasion de renouer naturellement le contact après l’entretien. »

Pauline Lahary, fondatrice de MyCVFactory