Fier de sa politique d’excellence et de solidarité, le groupe des 7 IEP renforce ses liens en changeant d’identité. À partir de juin 2018, le « Réseau ScPo », c’est son nouveau nom, misera plus que jamais sur la démocratisation des filières d’excellence. Coup de projecteur sur les forces de cette nouvelle marque avec les directeurs des institutions.

 

Les établissements d’Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse renforcent leurs liens en créant le Réseau ScPo. Selon leurs directeurs, cette nouvelle identité entend conforter l’image dynamique et ouverte des Sciences Po de province. « Ce nouveau nom donne à notre réseau une plus grande lisibilité. Désormais, nous parlons d’une seule voix et portons plus de projets ensemble. Le premier est la mutualisation de la 4e année et peut-être sur une partie de nos formations en 5e année. Cela passe également par une rencontre entre nos personnels lors de l’école d’été, et des échanges durant 2 jours sur nos pratiques pédagogiques », explique Renaud Payre, directeur de Sciences Po Lyon.

Pour Céline Braconnier, directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, le lancement du Réseau ScPo renforce également la politique de démocratisation du groupe. « La visibilité accrue de nos écoles œuvre en faveur de l’élargissement de notre politique de recrutement à l’ensemble des milieux sociaux. Nous ambitionnons d’ailleurs de développer des ressources numériques pour les étudiants du PEI, le Programme d’Études Intégrées, dont bénéficient les élèves socialement fragiles. »

Frédéric Forest, adjoint à la directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle salue cette démarche. « Le réseau des Sciences Po de province a largement participé à la démocratisation des voies sélectives grâce à son concours commun. Soutenu par votre accompagnement via le tutorat, le numérique et la valorisation des actions, le taux d’étudiants boursiers est passé de 18 % à 30 % en 10 ans ! »

Le concours commun : atout maître du Réseau ScPo

Le lancement de la marque Réseau ScPo a également été l’occasion de revenir sur le concours commun qui lie ces 7 écoles depuis 10 ans maintenant. « La possibilité de permettre aux candidats de passer un concours près de chez eux en leur offrant l’accès à n’importe laquelle de nos 7 écoles était une idée de génie ! » commente Patrick Le Floch, directeur de Sciences Po Rennes.

« Le concours commun remplit 3 critères :
– Efficacité, car il mobilise près de 10 000 candidats chaque année et des dizaines de correcteurs
– Équité républicaine, car il œuvre pour l’égalité des candidats qui ne sont plus obligés de dépenser de l’argent pour se déplacer pour passer plusieurs concours
– Solidarité des établissements, puisque le concours ouvre les portes des 7 Sciences Po de province », complète Rostane Mehdi, directeur de Sciences Po Aix.

L’école de la diversité

L’ouverture de l’école ne se traduit pas que dans l’accueil d’étudiants boursiers. Elle s’exprime aussi dans la diversité des matières enseignées dans les établissements. « Notre pluridisciplinarité en termes de SHS s’inscrit dès la première année. Cela permet à nos diplômés de construire leur parcours professionnel et de les armer pour affronter un monde en constante mutation », affirme François Benchendikh, DGA de Sciences Po Lille.

Par conséquent, les opportunités qui se présentent aux diplômés des Sciences Po sont nombreuses : « certains de nos étudiants s’engagent dans la politique et l’action publique, d’autres s’insèrent dans le privé, car notre réseau investit beaucoup dans l’écosystème local et établit des relations solides avec les entreprises », explique Olivier Brossard, directeur de Sciences Po Toulouse. Les possibilités de métiers sont quasi infinies pour les diplômés : du journalisme à la fonction publique européenne, en passant par la création d’entreprises, l’audit financier ou encore le droit.

 

* De gauche à droite : Patrick Le Floch, Directeur de Sciences Po Rennes, Rostane Mehdi, Directeur de Sciences Po Aix, Frédéric Forest, adjoint à la directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle, Gabriel Eckert, Directeur de Sciences Po Strasbourg, Renaud Payre, Directeur de Sciences Po Lyon, Céline Braconnier, Directeur de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, François Benchendikh, DGA de Sciences Po Lille, Olivier Brossard, Directeur de Sciences Po Toulouse