Pour la rentrée 2019, Rennes School of Business se dote d’un PGE entièrement repensé ! Résolument tourné vers l’international, ce nouveau programme formera les managers « aux métiers de demain qui n’existent pas encore » affirme Béatrice Rabet, directrice des programmes et doyen associé de la business school bretonne.

 

Ouverture. C’est avec ce mot que l’on peut résumer le tout nouveau PGE de Rennes School of Business. Sur le plan international tout d’abord, l’école poursuit ses ambitions en proposant des cours de management 100 % en anglais, dès la première année.

Thomas Froehlicher

Thomas Froehlicher © Rennes School of Business

Cette stratégie est complétée par le recrutement de 15 professeurs étrangers cette année. « Nous atteignons ainsi un taux de 95 % de professeurs non français pour la rentrée 2019 », se félicite Thomas Froehlicher, DG de la business school. États-Unis, Angleterre, Irlande, Indonésie… En misant sur l’agri/agro business, la data, l’IA et l’Humain, Rennes School of Business a su séduire des professeurs issus d’universités prestigieuses.

Développer les échanges

Sur l’international toujours, l’école se veut plus ouverte avec les élèves étrangers. C’est pourquoi, dès la rentrée 2019, toutes les associations étudiantes seront accessibles aux classes internationales des 14 MSc. « Nous voulons faire des associations un vecteur d’échange multiculturel », précise Béatrice Rabet.

Beatrice Rabet

Beatrice Rabet © Rennes School of Business

Autre nouveauté : le Way up ! Track, un parcours international unique qui permet aux étudiants de Rennes School of Business de réaliser trois semestres en France et trois semestres dans une université partenaire à l’étranger. Cette initiative est notamment rendue possible par la mise en place d’une LV2, Allemand ou Espagnol, dès la 1A.

Au-delà de la technique

L’ouverture de la business school bretonne se traduit également dans son offre pédagogique. Ainsi, les étudiants qui ne suivront pas le Way up ! Track, auront la possibilité de faire un double diplôme en 3année avec une entreprise partenaire ou parmi les MSc de l’école.

L’établissement mise aussi sur une approche pédagogique innovante à base d’apprentissage collectif avec les associations, de simulations et d’échanges de best practices entre étudiants. « Nous allons également cocréer des modules de formation temporaires avec nos élèves sur des sujets d’actualité. Nous nous gardons  bien sûr la possibilité de les proposer les années suivantes », indique Béatrice Rabet.

Des managers out of the box

Pour poursuivre sa stratégie Unframed Thinking, l’école mise sur l’ouverture en formant ses étudiant aux métiers qui n’existent pas encore à l’aide de cours de développement personnel. Empathie, confiance en soi et humilité seront donc au cœur d’un module de 45h réparties sur trois semestres.

Rennes School of Business fera aussi appel aux Humanités en première année « pour apprendre à penser hors du cadre et redonner du sens aux étudiants », complète la directrice des programmes. La business school entend en outre former des managers à la vision globale. Dans cette optique, elle sensibilisera ses élèves aux data sciences, mais aussi à la consommation responsable et à la diversité.

Cette réforme du PGE est enfin l’occasion pour l’établissement de renforcer son système d’accompagnement pédagogique vers la vie professionnelle et notamment grâce au Career Booster qui accueille chaque année 50 étudiants – dont 20 % d’internationaux. « Nous voulons offrir plus de place à l’accomplissement de nos élèves. Avec le Career Booster, les étudiants pourront accélérer leur projet professionnel et établir un contact privilégié avec de grandes entreprises françaises comme le Groupe Roullier ou le Groupe Le Duff », conclut Béatrice Rabet.