Début février, la présentation de la 8e édition du Challenge confirme ses fondamentaux de rencontres sur un mode convivial autour de la compétition sportive, de la sensibilisation au handicap et du fun. Les entreprises ont rappelé leur attachement au concept et annoncé de nombreuses opportunités pour les 7 200 étudiants et jeunes diplômés qui viendront les rencontrer.

 

Ecoles, universités et entreprises, fidèles à un concept original
Christophe Lasserre, co-organisateur et co-fondateur du Challenge, président fondateur Etudiants Sup Conseil : « L’originalité et le succès du Challenge ne se démentent pas depuis 2009. Avec des organisateurs, des établissements et des entreprises fidèles à un concept mariant sport, fête entre amis et entre écoles, et opportunités d’entretiens sur un mode convivial avec les 1 000 collaborateurs de 12 entreprises leaders dans leur secteur. »

 

Le sport, élément essentiel de nos sociétés modernes
Denis Masseglia, président du CNOSF, la Maison du sport français : « Le sport est un élément incontournable de nos sociétés modernes, avec un impact avéré en matière de santé, d’intégration, de développement durable. Lors du Challenge, des étudiants futurs décideurs, sont sensibilisés à ces enjeux. J’espère qu’ils seront à l’avenir moteurs pour que la France devienne un pays sportif majeur. »

 

Une réponse aux attentes de découverte des métiers et de rencontres
Mathieu Gabai, co-organisateur du Challenge, président de 4ventsgroup : « Le Challenge est une opération de marque employeur ancrée dans les grandes écoles, les universités et les entreprises. C’est un outil de mobilisation et de développement de la marque employeur ; un vecteur de découverte des métiers et de rencontres. Tout au long de l’année, entreprises et étudiants échangent via notre web TV. »

 

Fonctionner ensemble grâce à des règles et des valeurs partagées
Stéphane Diagana, parrain du Challenge depuis 2009 : « Le Challenge a cela de magique qu’il permet de sortir des postures, du côté des étudiants comme des entreprises ; de se rencontrer réellement, de découvrir ce que l’on partage, de parler d’emploi avec optimisme. Dans l’entreprise et dans le sport, chacun est différent. Il faut ajuster, trouver comment oeuvrer ensemble à un objectif commun. Ce sont les règles et les valeurs partagées qui nous permettent de fonctionner ensemble. »

 

« Un évènement en lequel nous croyons depuis 8 ans ! »
Laure Magrez, directrice déléguée au développement RH, Lagardère : « Lagardère est partenaire du Challenge depuis la 1ère édition, fidèle à un évènement qui nous ressemble et en lequel nous croyons depuis 8 ans ! C’est une fierté de participer à cette belle idée de favoriser la rencontre entre étudiants et professionnels. C’est un moment privilégié pour faire connaître nos métiers et nos valeurs d’audace, d’indépendance et de créativité. »

 

Collaborateurs et dirigeants de Generali à nouveau mobilisés
Emmanuel Copin, directeur du capital humain et du dialogue dans l’entreprise, Generali : « 100 de nos collaborateurs ont participé au Challenge l’an dernier et ils seront autant en 2016. Nos directeurs de l’audit et du marketing digital étaient présents. Notre DRH a couru les 10 km aux côtés des étudiants. Depuis, il s’est remis au sport et a perdu 20 kg et se plait à nous dire que « Quand on veut on peut ! ». Notre groupe est lui aussi engagé dans une dynamique de transformation de ses métiers et de recrutement de 1 500 personnes par an. »

 

EDF partage les valeurs de respect, responsabilité, engagement et dépassement du Challenge
Luis Molina, directeur de l’emploi et du développement des salariés, EDF : « Nous participons pour la 2e fois au Challenge car il nous responsabilité, engagement, dépassement de soi et collectif, sensibilisation au handicap, diversité. Nous leur parlons aussi d’une entreprise innovante en pleine révolution digitale et èere du secteur des utilities par le montant de ses investissements en R&D dans le monde. »

 

SNCF fière de rejoindre le Challenge pour partager ses métiers
Christophe Valentie, directeur des politiques de l’emploi, du recrutement et de la formation, SNCF : « Notre arrivée au Challenge signe notre désir de faire connaître nos métiers et nos savoir-faire, de présenter nos opportunités (5 500 recrutements prévus, 1 000 jeunes en alternance par an). Nos collaborateurs sont très motivés et fiers de venir parler de leur entreprise, de leurs métiers, de leur engagement pour transporter 10 millions de personnes par jour et faire rouler 15 000 trains. »

 

Une tribune privilégiée et fun pour se parler
Vanessa Carenco, DRH Global Unit France, Atos : « Nous apprécions l’opportunité de dialoguer sur un mode et dans un cadre informels avec les étudiants. Nos métiers du numérique évoluent rapidement. C’est donc important de faire savoir que nous recherchons des profils rares dans la cybersécurité ou la data science, et que nous recruterons 1 300 personnes et 600 stagiaires/alternants en 2016. »

 

Chacun a sa place dans un collectif
Daniel Dreux, VP RH, Disneyland Paris : « Nos 15 000 cast members accueillent chaque jour entre 50 et 80 000 personnes en un lieu unique. C’est une responsabilité qui ne laisse aucune place à l’improvisation. Faire rêver c’est un métier, une partition parfaitement orchestrée. Nous partageons avec le Challenge un esprit dans lequel chaque individu a sa place dans un collectif, interagit, exprime sa personnalité et sa créativité, ses compétences et son expertise. »

 

Tremplin et sa Team dans les starting-blocks !
Christian Grapin, directeur de TREMPLIN Études-Handicap-Entreprises : « L’objectif de l’association Tremplin est de faire des étudiants en situation de handicap les talents que recherchent les entreprises. Pour la 5e année, la Team Tremplin participe au Challenge parce qu’il offre une dynamique d’inclusion unique : pour les jeunes en situation de handicap qui participent à toutes les activités en tant qu’étudiants ; et pour les étudiants valides qui lors du tournoi de basket fauteuil, expérimentent une situation de handicap inversée ! »

 

« Partager ce que nous sommes »
Sylvie Alinc, responsable marque employeur, Nestlé en France : « En 2016, Nestlé fête ses 150 ans d’activités dans le monde de la nutrition et du bien-être. Nous poursuivons aussi un grand projet lancé en 2014 : l’Alliance pour la jeunesse. Nous avons mobilisé 200 entreprises pour recruter 10 000 jeunes par an en Europe. Ce sont tous ces projets, et ce que nous sommes, que nous viendrons partager en toute transparence et simplicité avec 100 collaborateurs pour notre 6e participation au Challenge. »

 

« Venez découvrir la nouvelle réalité de Renault ! »
Valérie Bourassin, chef du service emploi, formation et compétences, Renault : « Notre industrie a changé depuis 10 ans, le groupe se porte bien. C’est cette réalité à laquelle nous ferons goûter les étudiants le 4 juin. Nous leur parlerons de nouveaux métiers liés à la connectivité, aux véhicules électriques ou autonomes, mais aussi des fonctions traditionnelles toujours en pointe dans la mécanique ou le business development. »

 

Une communauté
Jean Audouard, directeur du pôle Ecoles, Groupe IGS : « Le Groupe IGS est très sensible à ce qui fait la force et le succès du Challenge : la convivialité, l’engagement, l’échange, les rencontres. Je salue des entreprises qui vont vers les jeunes et des étudiants qui s’engagent. Le Challenge suscite une unité collective, un mouvement dans lequel chacun se trouve. »

 

Une nouvelle épreuve de saut à la perche
Bernard Amsalem, co-organisateur, président de la Fédération Française d’Athlétisme : « L’organisation du Challenge dans des conditions de compétition est une grande satisfaction pour la FFA et ses équipes. Cette année, en plus des 9 épreuves d’athlétisme, des tournois de football et de basket fauteuil, nous ouvrons une épreuve de saut à la perche. C’est une épreuve spectaculaire et très technique, et nous proposerons une initiation. Avis à ceux qui rêvent de voler ! »

 

A. D-F

 

Contact : www.cdmge.fr