L’ESSCA EN FORCE

 

De quelle manière le réseau international s’agrandit-il ?

Catherine Leblanc

Catherine Leblanc

Pour assurer à tous ses étudiants un plus grand choix de destinations à l’international, l’ESSCA vient de signer une douzaine de conventions de partenariat avec des universités étrangères renommées. Le réseau internationalest aujourd’hui composé de 133 universités partenaires pour des échanges d’étudiants et de professeurs, dans 43 pays. L’école accueille chaque année 400 élèves de toutes origines alors que toute la promotion part en échange. Ces multiples expériences leur donnent une solide formation en management dans un contexte multiculturel.

 

La mission de l’ESSCA est de former des acteurs du monde économique par la diffusion de compétences, de savoirs et de valeurs.

Quelle est l’utilité d’INCUBESSCA, l’incubateur d’entreprise de l’ESSCA ?
L’ESSCA a lancé en 2011 son incubateur et sa pépinière d’entreprises sur le campus de Boulogne-Billancourt. Baptisée INCUBESSCA, cette structure héberge et accompagne les projets de création d’entreprise des étudiantset des diplômés. Ses missions consistent à accélérer l’apprentissage des jeunes entrepreneurs et  aciliter leur mise en réseau ainsi qu’à favoriser l’intégration de leurs projets dans les écosystèmes de marché tout en contribuant à la prise de conscience de leur responsabilité sociale en tant qu’acteurs économiques.

 

Pourquoi avez-vous souhaité réformer le programme Grande École ?
Nous avons souhaité avancer l’expérience longue à l’étranger dès la 3ème année et ainsi permettre
aux étudiants de vivre 2 semestres dans un autre pays (cette expérience pouvant être renouvelée en année Master 1 ou Master 2). L’enseignement de la 3ème année d’études se fait alors totalement en anglais. Les groupes d’enseignement composés d’étudiants nationaux et internationaux sont encore plus nombreux. Dansnotre réflexion, nous souhaitions bien entendu toujours consolider l’attractivité internationale de l’ESSCA.

 

ESSCASCOPIE
Lancé il y a 12 mois, ESSCASCOPIE mesure l’évolution de carrière des diplômés, leur bien-être au travail et leur appréciation du rôle joué par l’ESSCA. Il vérifie la pertinence et la robustesse du modèle pédagogique de l’ESSCA par les expériences vécues par les jeunes diplômés. Ce retour d’expérience vers les professeurs est riche et vertueux. D’ailleurs ESSCASCOPIE 2011 révèle des jeunes diplômés épanouis, motivés dans leur travail et préparés pour l’avenir.

 

Patrick Simon