Depuis 30 ans chez Renault, la passion pour l’automobile du Directeur Plan, Produit, Programmes du Groupe, Philippe Klein (IFP School 80 et ESPCI 80), ne s’est jamais émoussée. Il vous invite pour un voyage à la découverte de l’avenir de la marque au losange fondé sur une nouvelle attractivité et l’expertise de ses ingénieurs.

 

Philippe Klein, (IFP School 80  et ESPCI 80) Directeur Plan, Produit, Programmes du Groupe Renault

Philippe Klein, (IFP School 80 et ESPCI 80) Directeur Plan, Produit, Programmes du Groupe Renault

Quels sont les axes de la stratégie de croissance de Renault fondée sur l’attractivité ?
Notre stratégie générale est logiquement centrée sur les zones en développement, où nous avons déjà pris des positions (Brésil, Russie, Inde et demain la Chine). Elle est soutenue par un renforcement de l’attractivité de la marque. Nous avons une politique offensive de lancements de produits innovants comme le véhicule électrique ou la voiture connectée, et une nouvelle gamme fondée sur une stratégie design et d’identité de la marque renforcée.

 

Est-ce à dire que l’avenir pour vos ingénieurs est à l’international ?
Renault est une entreprise mondiale aux racines françaises. Le cœur de notre dispositif, l’ingénierie et l’innovation pour les développements mécaniques et électroniques, est français. Le pilotage du développement et du lancement de nouveaux véhicules s’opère en France. Cela dit, la mobilité est une opportunité dans le Groupe.

 

Quelle réussite récente vous tient à cœur ?
La réussite (au-delà de nos prévisions) de la Captur incarne notre ambition d’attractivité ! Nous avons
travaillé dans un esprit d’innovation qui est à mes yeux la clé de ce succès, aujourd’hui en Europe et demain ailleurs. Le travail de recherche a été poussé en réponse à une attente sur un segment de marché encore peu développé, le cross over urbain.

 

Depuis plus de 30 ans, ma passion pour le métier de l’automobile ne s’est jamais émoussée. C’est un monde merveilleux
à la croisée des chemins entre la haute technologie et le produit de grande consommation.

L’enthousiasme et la passion caractérisent-ils toujours l’automobile ?

Tout comme nos clients n’acquièrent pas un simple moyen de transport, mais un véhicule qui leur plait, les fait rêver ; j’exerce depuis plus de 30 ans ce métier avec passion et joie ! J’ai eu la chance de faire des choses très différentes, dans l’ingénierie, la qualité, comme secrétaire général auprès du président en France et au Japon chez Nissan, depuis 5 ans à la tête de nos programmes. La satisfaction est toujours grande de voir rouler et plaire, des véhicules sur lesquels nous nous sommes investis plusieurs années. La dimension technologique est un autre atout pour un ingénieur.

 

Pensez-vous que Renault peut offrir d’aussi belles perspectives à ses ingénieurs en 2013 qu’en 1981 lorsque vous l’avez intégré ?
Elles sont mêmes plus larges, compte tenu de la diversité de nos projets et de nos implantations actuelles et à venir. Nous avons des équipes d’ingénierie en France, en Corée, en Inde, en Russie, au Brésil. L’alliance avec Nissan et nos partenariats avec Daimler et AvtoVAZ, sont aussi synonymes de variété dans les parcours. L’entreprise a des perspectives de croissance et recrutera des ingénieurs, notamment pour relever ses défis de maîtrise énergétique et de l’impact environnemental.

 

Le saviez-vous ?
Les 5 premiers marchés du Groupe sont la France, le Brésil, la Russie, l’Allemagne et l’Argentine.Il réalise 50 % de ses ventes hors Europe et est présent dans 118 pays.

 

Les qualités pour s’épanouir chez Renault
– Capacité d’adaptation
– A travailler en transversal et en milieu multiculturel
– Ouverture d’esprit, solidarité
– Générer de la confiance et faire confiance
– Implication
– Etre force de proposition et savoir appliquer les décisions

 

L’anecdote
« La vie est pleine de surprises ! » Lorsque j’étais jeune ingénieur, mon patron m’a parlé d’un programme de stage de la communauté européenne au Japon pour 18 mois et demandé une réponse pour le lendemain ! Après un conseil de famille, j’ai accepté, sans vraiment savoir où j’allais. Cette décision a été déterminante pour la suite de ma carrière. Avoir une vision de son développement est nécessaire, mais la vie est riche en surprises, il faut être prêt à saisir des opportunités !

 

 

A. D-F

 

Contact
http://www.renault.com/fr/carrieres/pages/recrutement.aspx
– Rubrique carrières