Patrick Hoffstetter a fait sienne la maxime d’HEC « apprendre à oser ». Des transports à l’automobile en passant par les télécoms, internet, la création d’entreprise et l’e-commerce, cet HEC 90 a enrichi son expertise digitale au fil de son parcours. Nommé directeur de la digital factory du groupe Renault en mai dernier, il a pour mission de définir et de mettre en oeuvre la stratégie numérique du constructeur et de coordonner l’innovation.

 

Patrick Hoffstetter (HEC 90) directeur de la digital factory/ chief digital officer de Renault

Patrick Hoffstetter (HEC 90) directeur de la digital factory/ chief digital officer de Renault

Des transports… à l’automobile
« Tout au long de ma carrière, j’ai essayé de saisir les opportunités et de changer de secteur et d’activité à des moments clés en termes d’évolution », déclare Patrick Hoffstetter. Après le conseil, qui lui offre un panorama très large sur les sujets qui l’intéressent, le marketing, le service et la vision client, il apprend le business anglo-saxon et la créativité dans une filiale de la SNCF aux Etats-Unis, lance le multimédia mobile et la 3G chez SFR. Il ajoute à son profil la casquette internet, chez Yahoo, enrichissant en parallèle son apprentissage managérial en montant des équipes internationales multi-expertises. En 2007, il tente l’aventure entrepreneuriale et crée sa société NewMedia360 spécialisée dans la stratégie de marques et le coaching de start up. Avec lastminute.com, dont il redresse la filiale française avant de prendre en charge le business Europe, il ajoute le e-commerce à son expertise digitale. En mai 2011, il rejoint le groupe Renault comme directeur de la digital factory. Une création de poste qui traduit la volonté stratégique et l’ambition du constructeur de centraliser la réflexion et la production autour du digital, qui prend de plus en plus de poids, et de se positionner comme un des leaders dans le domaine de l’internet et des réseaux sociaux. Un objectif en phase avec l’ambition du groupe de devenir le numéro 1 d’ici 2016. Patrick Hoffstetter vient de finaliser la constitution de ses équipes chargées de réfléchir à la stratégie, de la déployer dans les 60 pays où le groupe est présent et d’assurer le suivi de la performance. Il est en train de créer un club avec ses alter ego des entreprises du CAC 40, des « digital days » pour éduquer les concessionnaires ou le comité exécutif à l’univers digital et prévoit de créer, en 2012, la « dreamteam digitale » avec l’ensemble des équipes centrales et pays.

 

Renault 2016 – Drive the change
L’objectif du plan stratégique « Renault 2016 – Drive the Change » est d’assurer la croissance du groupe et d’en faire l’un des principaux acteurs mondiaux et modernes de l’industrie automobile, réalisant plus de 50 % de son chiffre d’affaires à l’étranger, en particulier dans les BRICS. Le constructeur généraliste, qui veut rendre la mobilité durable accessible à tous, mise sur l’innovation, inscrite dans ses gènes, et sur les services, et fait le pari du tout électrique et de la voiture communicante avec Renault R-Link. Cette tablette tactile, enrichie de nombreuses applications, qui sera intégrée sur le tableau de bord de la Clio 4 et de Zoé, a été dévoilée sur le stand Renault lors du Web 11. Le groupe, qui compte 120 000 salariés a repensé toute sa stratégie de communication – y compris la communication interne – en conjuguant les médias traditionnels et le digital, et a annoncé le lancement d’un réseau social interne « pour fluidifier le dinosaure ».

 

Apprendre à oser
Pour Patrick Hoffstetter, le slogan d’HEC « Apprendre à oser » est on ne peut plus d’actualité. « L’école donne un bon cadre, les bons réflexes, de l’assurance, elle met en bonne posture, sur la ligne de départ. Ce qui compte avant tout, c’est l’expérience professionnelle. Il faut apprendre à oser, à prendre des risques, surtout en début de carrière, ne pas hésiter à se lancer dans l’entrepreneuriat, tester différents secteurs, multiplier les expériences internationales. En France, malgré une frilosité à tous les niveaux, il y a quand même de la créativité, des start-up, des jeunes qui osent se lancer. J’essaie de faciliter la vie de ceux qui nous contactent et de les aiguiller tout de suite vers le bon interlocuteur. Le manager d’aujourd’hui et de demain doit et devra, d’un point de vue business, combiner marketing au sens client, appréhension de la technologie et y ajouter la dimension humaine. »

 

A.M.

 

Contact
patrick.hoffstetter@renault.com