LE ROLE ET LES MISSIONS DU DIRECTEUR COMMERCIAL

 

Le principal défi de Bernard Cambier, directeur commercial France de Renault, est de monter en qualité de prestations de services. Ce passionné d’automobile, titulaire d’une maîtrise de droit privé, qui a commencé ,son parcours en 79 chez Renault, mise sur l’excellence du réseau dans la relation client.

 

Quelles sont vos principales missions ? Les enjeux auxquels vous êtes confronté ?

Bernard Cambier, maîtrise en droit privé, directeur commercial France de Renault, membre du comité de Direction Renault

Bernard Cambier, maîtrise en droit privé, directeur commercial France de Renault, membre du comité de Direction Renault

Je suis responsable d’un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros, dont 10 en véhicules neufs, ce qui représente environ 700 000 véhicules, et 2 en pièces, et de la profitabilité associée. Je manage 750 personnes en direct et anime 50 000 personnes au niveau de la distribution. Le défi permanent et quotidien par rapport à la concurrence consiste à toujours monter en qualité de prestations de services. Il est extrêmement important pour tout dirigeant, quelle que soit son activité, de bien définir ses plans à moyen, long terme, déclinables à court terme, de définir la vision que vous voulez que les clients aient de vous, les axes stratégiques associés avec des indicateurs chiffrés, et ensuite d’appliquer la politique définie éventuellement en tirant des bords.

 

Comment voyez vous l’avenir de Renault ?
Je crois en l’avenir de Renault et de son management, aux choix stratégiques en termes de diversité de produits, à la signature de marque avec une prise en compte par rapport à l’environnement, à la croissance très forte à l’international avec de nouveaux territoires à conquérir. Au regard de nos ambitions internationales, il faut souligner la réussite de l’alliance avec Nissan, la JV Renault/ Samsung en Corée, l’énorme succès de Dacia, la participation dans Avtovaz en Russie et le partenariat exemplaire développé avec Daimler.

 

Quels types de profils recrutez-vous ?
Nous recrutons pour le long terme, des jeunes intéressés par la marque, les valeurs qu’elle porte, par notre projet d’entreprise. Ce que je recherche chez un jeune diplômé c’est l’ouverture, la capacité à innover, le goût de la compétitivité et de la bataille, la culture du résultat. Nous prenons beaucoup de stagiaires, d’apprentis et de VIE. L’industrie automobile est à un tournant de son histoire, au coeur de 3 révolutions, celle de l’énergie, de la connectivité, de l’internet pour le commerce. Tout un monde nouveau s’ouvre avec l’ère digitale, un monde qui évolue très vite, avec des enjeux considérables.

 

Faire la différence par la qualité de service
La signature du Groupe Renault « Drive the change » incarne l’ambition du constructeur de devenir leader et de rendre la  mobilité durable accessible à tous. Le plan qui vise à assurer la croissancedu groupe et à générer du cash de façon pérenne, s’appuie sur la poursuite de la politique d’innovation avec la création de nouveaux concepts, le lancement de la première voiture électrique, sur l’amélioration de l’image de la marque Renault, sur l’excellence du réseau dans la relation client, l’expansion à l’international, autour de valeurs telles que la désirabilité, l’enthousiasme, etc. Le projet de révolution du service consiste à faire de la qualité de service un marquant de Renault et à créer la différence par rapport aux concurrents, notamment en imaginant ce que pourrait être la concession de demain. « Nous sommes en train de tester à Mantes-la-Jolie, un laboratoire du service, concept que nous allons dupliquer dans chaque direction régionale puis dans l’ensemble du réseau. A l’heure d’internet, le réseau doit pouvoir apporter une vraie valeur ajoutée, créer ce lien et pérenniser la clientèle. Le virtuel, qui peut être un canal de distribution, doit être complété par les réseaux physiques. Nous devons être exemplaires, faire que le parcours physique continue à être un vrai plaisir pour le client, recréer un lien de proximité, de confiance. »

 

Un plan de féminisation
Favorable à la diversité et conscient que les femmes, très influentes dans l’automobile, ne sont pas suffisamment représentées au niveau de la production et du commerce, Bernard Cambier mène depuis plus de 2 ans énormément de travaux sur le sujet, au niveau France, en se faisant aider par l’association « les Elles de l’automobile ». Imposant le recrutement de 50 % de femmes dans le réseau, il a mis en place des formations adaptées aux femmes, élaboré une charte de la mixité et créé un bureau de la mixité chargé du suivi du plan de féminisation.

 

A.M.

 

Contact :
bernard.cambier@renault.com