Comme nous le savons tous, il est aujourd’hui impossible de ne pas suivre le mouvement de la transformation digitale. L’accroissement du numérique touche désormais à de très nombreux domaines, pour ne pas dire à tous. Le monde du travail n’est bien sûr pas épargné par l’accélération de ces progrès. Plus précisément, les méthodes de recrutement sont désormais grandement concernées et appuyées par les nouvelles technologies et notamment par les réseaux sociaux professionnels.

 

 

 

Les atouts du numérique pour les recruteurs

 

Lorsque l’on interroge des recruteurs on constate que c’est l’accès à un large panel de candidats qui est apprécié en premier lieu sur les réseaux sociaux. En effet le nombre de membres, souvent très élevé, permet un choix conséquent. De plus les recruteurs consultent les profils « en recherche d’emploi » mais pas uniquement, certains profils types « en poste mais ouvert à des opportunités » se révèlent intéressants. Frédéric Rodrigues, Responsable recrutement au sein du groupe ASSU2000 confirme que « La recherche sur les réseaux sociaux professionnels permet non seulement d’intégrer des candidats en recherche active mais également ceux en recherche passive. Ces derniers ne prennent pas forcément le temps de chercher des offres d’emploi ou attendent d’être sollicités, avec malgré tout une volonté de changement. Le nombre d’utilisateurs sur les réseaux sociaux professionnels étant de plus en en plus important, on peut à priori retrouver n’importe quel profil sur ces supports. »

Cependant, bien que l’accès aux profils des utilisateurs des réseaux sociaux soit de plus en plus utilisé dans une logique de recrutement Monsieur Rodrigues précise « A mon sens, un CV reste tout de même plus complet. Ce dernier est bien souvent plus détaillé avec une liste plus exhaustive du parcours du candidat. Sur les réseaux sociaux professionnels, les candidats ont plutôt tendance à ne mentionner que leur(s) dernière(s) expérience(s) ou tout du moins uniquement ce qu’ils souhaitent montrer. Le CV apparait encore aujourd’hui comme un outil plus solennel, plus officiel où on mentionne tout son parcours jusqu’à ses jobs étudiant ou ses loisirs. »

 

« Les recherches des recruteurs se font énormément par mots-clefs »

 

Soyez rigoureux sur les réseaux sociaux professionnels, des gestes et astuces simples permettent d’ajouter un vrai plus à votre profil, le responsable recrutement d’ASSU 2000 confie que « Les recherches des recruteurs se font énormément par mots-clefs. Mettre les bons mots pour définir votre expertise, mettre une ou plusieurs appellations pour votre titre de poste sur votre profil peuvent vous permettre d’être mieux référencé en cas de recherche de compétences similaires aux vôtres, par le recruteur. Je pense qu’il s’agit là d’une des clefs pour ressortir naturellement et rapidement du lot. »

En ce qui concerne les recruteurs, avoir recourt aux réseaux sociaux professionnels dans une démarche de recrutement s’avère être un choix stratégique et financier, rentable au bout d’un certain moment. Frédéric Rodrigues souligne que « les réseaux sociaux professionnels restent coûteux. Les comptes Recruteurs ne sont pas forcément accessibles financièrement pour toutes les entreprises. Néanmoins, après 2 ou 3 recrutements par ce biais, sur des postes notamment pénuriques, on peut parler d’économie financière par rapport à d’autres méthodes utilisées régulièrement, et de longue date, par la profession. »

 

Lorsque l’on interroge des membres et utilisateurs des réseaux sociaux professionnels, et en particulier de Dogfinance, que constate-t-on ?

« Selon moi, la partie réseau est particulièrement importante, surtout pour les métiers dont une grande partie de l’activité se constitue de gestion de portefeuilles de clients »

 

La fonction première des réseaux sociaux professionnels, et la plus appréciée, reste la notion de réseau. En effet, comme le souligne Christopher Deans, membre de Dogfinance en recherche d’emploi « De mon côté l’utilisation première des réseaux sociaux professionnels est le maintien du réseau professionnel. Les réseaux sociaux me permettent de suivre l’évolution de mes anciens collaborateurs (…) Selon moi, la partie réseau est particulièrement importante, surtout pour les métiers dont une grande partie de l’activité se constitue de gestion de portefeuilles de clients. »

 

Les réseaux sociaux apportent également une certaine proximité à ne pas négliger. Effectivement, la possibilité de prise de contact, de discussion, presque directe, avec des recruteurs est plus qu’appréciable pour les membres en recherche d’emploi. Marina Martini, membre active de Dogfinance, en recherche d’emploi stipule que les échanges via les réseaux permettent à terme une « facilité de contact et de proximité pour discuter avec les différents interlocuteurs, car on s’adresse directement aux bonnes personnes. »

 

Jo Saade, Chef de projet communication & community manager, membre de Dogfinance, tempère cette idée de facilité de contact et précise « La discussion me semble plus aisée et naturelle, à condition que l’impulsion vienne du recruteur. La grande quantité de réponse à chaque offre publiée fait que là aussi, des choix arbitraires doivent être logiquement faits et si le recruteur ne vous a pas contacté, il n’y aura probablement pas de contact du tout. »

 

« La veille concurrentielle est indispensable à mes yeux », Jo Saade

 

Les membres avouent également utiliser les réseaux sociaux professionnels à titre informationnel. Monsieur Saade confie « La veille concurrentielle est indispensable à mes yeux. Elle permet non seulement de savoir ce qui « attire » les recruteurs chez des « concurrents » aux mêmes postes, mais aussi de s’inspirer de ce qui se fait de mieux en matière de mise en avant des compétences. »

Au-delà des recherches d’emploi, la partie actualité, souvent présente sur les réseaux sociaux professionnels, est également consultée. « Cela m’arrive d’utiliser les réseaux sociaux professionnels en tant que vecteurs d’informations et d’actualités notamment sur les entreprises, leur part de marché, si elles embauchent, les nouveaux marchés, ou marchés porteurs, je pense que c’est important car ils permettent de diriger nos recherches d’emplois vers certaines entreprises en développement. » précise Marina Martini. Jo Saade, quant à lui, explique que « Les informations/actualités sont de plus en plus visibles sur les réseaux sociaux professionnels, mais mon utilisation principale est réellement ciblée sur la publication de nouvelles annonces et l’identification des nouvelles compétences recherchées par les recruteurs. A mes yeux, les groupes sont un formidable outil de partage. La discussion est en général claire, concise et technique pour peu que le domaine s’y prête. Il s’agit réellement de sous-communautés au sein de communautés plus larges. »

 

Par Marina Pascarel, Responsable de la rédaction au sein de Carrevolutis

http://www.dogfinance.com