3 questions à Frédéric Thivet, directeur adjoint et directeur de la recherche d’IMT Mines Albi

 

IMT Mines Albi promeut une recherche orientée, de quoi s’agit-il ?

Notre recherche est orientée au niveau scientifique vers les meilleurs standards internationaux. Mais surtout, elle vise des objectifs socio-économiques. Dès le départ nous identifions des partenaires pour nos projets de manière à ce qu’ils soient in fine utiles à la société et à l’industrie, répondent aux usages. IMT Mines Albi est attachée à aller au-delà de la production d’idées et de connaissances, en les concrétisant dans la société et dans les entreprises. Pour cela nous travaillons main dans la main avec des industriels, nos territoires, la société.

Est-ce difficile de faire entendre la contribution de la science au profit de la société ?

Il y a 30 ans c’était une évidence que la science est vectrice de progrès pour la société. Aujourd’hui, c’est moins le cas et chez certains l’évidence est même inverse ! Cela est en contradiction avec le fait que nous sommes tous utilisateurs d’objets développés grâce à la science fondamentale, aux technologies. En tant qu’établissement supérieur d’enseignement et de recherche, nous avons un rôle à jouer dans la prise de conscience de cela dans la société. Notre démarche tient aussi compte de l’interpénétration des sujets éthiques et scientifiques, par exemple cruciaux lorsque l’on parle santé et technologie, climat, agroalimentaire, etc. La dimension éthique et de diffusion de l’information scientifique et technique au plus grand nombre sont d’ailleurs des critères des candidatures aux appels d’offre européens.

Comment IMT Mines Albi diffuse-t-elle la culture scientifique ?

Au travers de manifestations qui engagent tant nos personnels que nos étudiants : Fête de la science, accueil de 1 000 lycéens par an dans nos laboratoires, Nuit européenne des chercheurs (speed dating avec des chercheurs, mini-conférences, pitch de thèses, expériences avec les enfants…, 2 000 visiteurs), Cordées de la réussite (depuis 7 ans 100 élèves engagés auprès de lycéens), conférences de grands noms de la science ouvertes au grand public, actions vis-à-vis des politiques. Ces contacts sont très riches. Les gens démystifient la science et s’avèrent bien souvent fascinés par ce que nous faisons. En montrant à quoi sert la science, nous contribuons à ouvrir les esprits de nos concitoyens, à l’évolution de la perception dans la société de ce qu’est la science. Ces échanges poussent nos chercheurs à la prise de recul, à s’ouvrir à d’autres points de vue sur leurs travaux, à garder contact avec le réel.

 

Viser la lune, ça ne lui fait pas peur !

Passer 4 jours de stage dans la sacrosainte Agence Spatiale Européenne à seulement 21 ans : voilà l’expérience de rêve qu’a vécu il y a quelques semaines Paul Bauerle, élève en 2A à l’ISAE-ENSMA. Il nous raconte ce moment hors du commun.

Une élève de CentraleSupélec à la tête de la meilleure Junior-Entreprise européenne

Portrait de Pia du Bourguet, élève en 2A à CentraleSupélec et présidente de la J.E. Junior CentraleSupélec, meilleure Junior – Entreprise d’Europe 2019

Une étudiante de Dauphine mène de concert ses études et sa passion

À seulement 19 ans, Madeleine Bénézit est déjà étudiante en 3e année à l’Université Paris-Dauphine, future cheffe d’orchestre et présidente de la J.E. de Dauphine. Portrait.

[Selfie] Marion Thomas l’ingénieure qui tombe à pic

Marion Thomas mène une double-vie ! Étudiante en génie industriel à Grenoble INP, elle est également l’une des meilleures grimpeuses sur glace du monde. Portrait.

[Selfie] Nez pour briller

Marine Ipert, diplômée de l’ISIPCA, vient de réaliser son rêve grâce à la formation interne de Symrise : devenir parfumeur-créateur.

[selfie] Talent aiguille

Mètre-ruban, épingles et aiguilles en mains, Julia Stratmann est LA révélation de l’Istituto Marangoni à Paris, l’école de mode et de design.

FieldBox.ai : la startup qui révolutionne l’industrie

Créée en 2011 et incubée à Telecom ParisTech, FieldBox.ia entend révolutionner l’industrie à grand renfort de data et d’intelligence artificielle.

Medhy Naamane, 17 ans et déjà à l’honneur à HEC Paris !

Eloquentia@hec n’a pas laissé son vainqueur sans voix. Medhy Naamane, élève en Première S au Lycée Jules Verne de Forges-les Bains (91) a remporté le 17 juillet dernier la finale du concours Eloquentia@hec, premier concours national de prise de parole en public dédié aux lycéens. Il revient sur cette aventure unique.

Surfez couvert avec ANOZR WAY

Parmi les jeunes pousses hébergées par l’IMT : ANOZR WAY, une solution de cybersécurité à destination des grands groupes ou des PME. Comment ça marche ? Son cofondateur, Alban Ondrejeck, nous dit tout !

Ordi pour tous

L’étudiant à CESI Arras a lancé avec deux camarades de promo le projet étudiant ITeach. Pour que le numérique soit accessible à tous.