EDITO : 15 ANS DÉ JÀ !

 

Traversée du lac de Matemale en Kayak

Traversée du lac de Matemale en Kayak

L’Everest, le légendaire toit du monde culminant à 8848 mètres d’altitude représente pour tous les sportifs le défi ultime. Un Everest de dénivelé positif, c’est justement ce que les concurrents devront gravir durant le Raid Centrale Paris. Depuis maintenant 15 ans l’association du Raid Centrale Paris organise une compétition multisports par étapes et itinérante (changeant de camp de base chaque jour). Le Raid se déroule chaque année au printemps sur 5 jours avec en moyenne 250 km et plus de 8000 m de dénivelé positif au programme. Autant dire qu’effort, acide lactique et dépassement de soi font partie de cette aventure, une aventure qui se veut également humaine. En effet la solidarité est de rigueur pour la cinquantaine d’équipes de 4 personnes (comportant au moins une fille) et qui devront terminer ensemble dans la bonne humeur malgré les quelques taquineries des autres équipes (selles maquillées au dentifrice).
Le Raid a déjà fait crapahuter en trail et arpenter en VTT d’innombrables chemins, single tracks et pistes montagnardes serpentant dans les massifs français les plus difficiles et caractéristiques qu’ils soient pyrénéens, corses, alpins ou ardéchois. La course inclue également des « actifuns » telles que du canoë-kayak, du rafting, du canyonning, de l’accrobranche, de la descente en rappel ou de l’escalade. Ces activités varient au gré de l’imagination des organisateurs et de la topographie du terrain.

Une organisation quasi professionnelle
Le Raid Centrale Paris est l’une des plus importantes associations de la prestigieuse Ecole Centrale Paris. Réunissant près de 90 élèves, l’organisation se démène chaque année pour dénicher des itinéraires grandioses et assurer une course où rien n’est laissé au hasard. En effet entre la reconnaissance des parcours, la préparation de la course, les transferts entre camps de base, les animations tous les soirs et les ravitaillements (où chaque année 2 tonnes de fruits et légumes sont consommés) tout est orchestré d’une main de maître par l’équipe organisatrice. Le Raid serait impossible sans les nombreux partenaires le soutenant. L’originalité de l’événement tient aussi en la rencontre entre équipes étudiantes et entreprises qui se fait cote-à-cote durant la course, loin des face-à-face des forums traditionnels. Ainsi un tiers des équipes présentes est issu de grandes entreprises nationales et internationales. Coté étudiants, les concurrents proviennent des plus grandes universités, écoles de commerce et d’ingénieur françaises mais aussi internationales.
Le Raid est un événement sportif de haut niveau, il demande une condition physique optimale mais surtout un mental à toutes les plus raides et des descentes les plus escarpées. Mais avant de s’attaquer à la montagne, l’équipe du Raid Centrale Paris propose, comme les grandes épreuves classiques, son Prologue. Celui-ci permet de se tester sur une journée typique de Raid en Ile-de-France. Cette année le Prologue s’est tenu aux alentours de la forêt de Fontainebleau et du domaine des Trois Pignons sous la forme d’un trail de 9 km, d’une première étape de VTT de 20 km, d’un parcours accrobranche, d’une seconde étape de VTT de 20 km et d’un trail final de 11 km.

 

2 L’éditio n 2013 : Pirineus

 

Trophée de l’édition Pirineus

Trophée de l’édition Pirineus

Du 5 au 10 mai s’est déroulée la quinzième édition baptisée Pirineus. Au total ce sont 220 coureurs répartis en 55 équipes aux noms les plus originaux les uns que les autres qui ont pris le départ de cette édition 2013 : les Francis Cabraid, les Raid Boules Renault, les Verts Mines ou encore les Czech Point. Coté coulisse, ce sont près de 90 organisateurs, 15 kinés, une fanfare, une chaine de télévision étudiante et plusieurs photographes qui se sont retrouvés dans les Pyrénées Orientales pour 5 jours au service des coureurs. L’itinéraire mêlait cette année mer et montagne avec des passages à plus de 2000 m d’altitude. Les concurrents ont du à la fois affronter des températures négatives et dégivrer leurs tentes au départ du lac de Matemale (en échappant toutefois aux 30 cm de neige tombés la semaine précédente) jusqu’à la chaleur de l’arrière pays catalan. Avant de rejoindre Collioure et la côte méditerranéenne l’itinéraire a fait découvrir à tous ces raideurs la vallée de la Têt, le massif du Canigou, et quelques villages pittoresques parmi les plus beaux de France dont certains sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les 5 étapes de l’édition Pirineus

Les 5 étapes de l’édition Pirineus

Ce cadre majestueux a été parcouru en trail, en VTT, à la rame en kayak et en Run & Bike (un vélo pour deux coéquipiers) sur des parcours fléchés mais aussi en orientation de façon autonome. Un biathlon laser, un trail nocturne à la lampe frontale, de la descente en rappel, du lancé de bûche et de nombreuses actifuns ont également ponctué cette édition.

Au coeur du patrimoine français
Le Raid Centrale Paris partage des valeurs et des liens forts avec les territoires qu’il traverse. L’édition Pirineus est ainsi partenaire de la Team Altitude de Font-Romeu, une association unique d’athlètes de très haut niveau (Camille Lacourt, Martin Fourcade, Kilian Jornet, etc.) liés par une même région. Le Raid est également une occasion unique de partager avec les ambassadeurs locaux que sont les maires des magnifiques villages traversés. Ainsi, une conférence de presse sur le thème : « Les Pyrénées Orientales accueillent le Raid Centrale Paris » a été organisée mardi 30 avril, une semaine avant le lancement du Raid, pour remercier les partenaires locaux tels que le Conseil Général des Pyrénées Orientales et renouveler les engagements du Raid, notamment en matière de protection de l’environnement. Toujours généreux lorsqu’ils offrent leurs produits régionaux, ils n’hésitent pas à inviter les raideurs à redécouvrir la région et à s’attaquer au fameux Canigou qui leur permettra de devenir catalan. Cet échange est tel que le Directeur de l’Ecole Centrale Paris Hervé Biausser a été fait citoyen d’honneur par la maire de Villefranche- de-Conflent.

 

3 Quand étudiants et entreprises se rencontrent au coeur des Pyrénées Orientales

 

Partage informel avec les VIP

Partage informel avec les VIP

En plus d’être un évènement sportif de haut niveau, le Raid Centrale Paris représente une occasion privilégiée de partage entre étudiants et entreprises. En effet, de nombreuses entreprises soutiennent et prennent part à l’aventure du Raid avec non seulement des équipes composées de collaborateurs qui participent aux épreuves sportives mais aussi de membres « VIP » de ces mêmes entreprises qui soutiennent leur équipe non seulement au long de la course mais aussi lors des soirées et cérémonies. Le Raid constitue un espace de rencontre entre étudiants et entreprises qui vivent des moments forts ensemble lors de la course mais aussi se côtoient au quotidien, des diners jusqu’aux douches du camp, en passant par la case torses dénudés chez les kinés. De plus certaines équipes sont mixtes, c’est-à-dire composées de salariés et d’étudiants pour encore plus de moments forts, de sueur et de frissons partagés ; à l’instar des équipes Total, Ernst & Young, Plastic Omium, Alten, Bain & Company, etc. En effet Vianney, collaborateur Total, est accompagné de Jean, Edouard et Clémentine, étudiants aux Mines de Nancy. Par ailleurs, les « VIP » se sont même prêtés au jeu de la course d’orientation dans les remparts de Villefranche-de- Conflent, le deuxième jour de la course. Chaque entreprise partenaire a l’occasion de se présenter et exposer ses valeurs lors de l’espace rencontre qui s’est tenu la première journée à Font Romeu et de la journée VIP qui s’est clôturée par un diner regroupant organisateurs, étudiants, entreprises et VIP. Participer au Raid permet aux entreprises non seulement d’attirer des étudiants de haut niveau pour un recrutement potentiel mais encore d’obtenir une visibilité marquée auprès de tous les participants. Leur image est aussi associée aux valeurs qui caractérisent le Raid : le dépassement de soi, l’esprit d’équipe, la mobilité et le respect de l’environnement. De plus la cohésion des équipes n’est que renforcée après que les collaborateurs se soient surpassés pour ensemble relever ce défi sportif de taille.

 

4 Ceux sans qui le Raid ne serait pas

 

Les NX-Men, derrière leur caméra

Les NX-Men, derrière leur caméra

L’association Raid Centrale Paris organise la course. Néanmoins de nombreux autres partenaires prennent part à l’aventure. Ces partenaires sont aussi des associations de l’ECP telles que NX, CentraleNum ou encore la Bande à Joe qui s’assurent respectivement de filmer, photographier et encourager en musique les participants tout au long des épreuves. Chaque soir, après le diner, une cérémonie a lieu avec des montages réalisés le jour même par les associations dignes des meilleurs talkshow. Sont également au programme des présentations d’entreprises partenaires, la lecture de messages internes entre les équipes (qui peuvent parfois donner naissance à de véritables correspondances épistolaires) et des informations pour l’itinéraire du jour suivant. Les participants sont particulièrement bichonnés aussi bien pour les petits bobos que les appétits voraces. En effet, une équipe médicale, Dokever, est quotidiennement sur la course et les camps, prête à intervenir à tous moments et en tous lieux. Des kinésithérapeutes sont présents sur le camp pour prodiguer des massages réparateurs, voire sensuels tous les soirs afin que les participants soient d’aplomb aussi bien moralement que physiquement pour les épreuves du lendemain. Le CNEC (Centre National d’Entrainement Commando) s’occupe avec amour des estomacs des participants et leur concoctent tous les soirs des diners riches et savoureux.

 

5 Un Raid tout vert

Si le Raid s’occupe avec soin de ces participants, ceci est fait tout en limitant son impactsur l’environnement. L’itinéraire choisi fait traverser des parcs naturels, des villes classées au patrimoine mondial de l’Unesco et l’organisation souhaite véritablement préserver ces lieux et l’environnement en général. Pour ce faire les participants se voient offrir des éco-tasses et éco-couverts qu’ils vont utiliser tout au long du Raid, ceci permettant d’économiser près de 10 000 gobelets et couverts. La course est rythmée au son des cliquetis des éco-couverts harnachés aux participants, ceux-ci étant indispensables à leur survie. Les déchets sont également triés à chaque check point, certains participants y découvrent alors quelques subtilités jusqu’alors insoupçon- nées au niveau du tri. Cette implication de chaque instant a permis au Raid ISO 9001 pour la qualité et ISO 14001 pour l’environnement.

 

6 Des sportifs venant des quatre coins de l’Europe

Il tient particulièrement à coeur à l’organisation de faire rayonner cet événement à l’international. Tous les documents sont traduits et plusieurs universités à l’étranger ont été contactées afin que leurs élèves puissent concourir. Les équipes internationales viennent de République Tchèque, d’Allemagne ou encore de Suède. Petite anecdote : l’équipe Berg Getterna, absolument redoutable en VTT, est constituée de Esther, Denis et Arnaud, élèves centraliens en échange à l’université KTH de Stockholm qui ont convaincu Fredrik un de leur camarade suédois de les rejoindre dans cette aventure. Les équipes étrangères qui ont participé l’an dernier ont particulièrement apprécié l’atmosphère de la course et la beauté de l’itinéraire. La preuve en est qu’elles sont toutes revenues cette année ! Selon Petra, de l’équipe Czech Point, « the race is super nice ».

 

7 Les gentils organisateurs

 

Les signaleurs, anges gardien des participants

Les signaleurs, anges gardien des participants

Si le Raid a lieu en mai, son organisation débute dès la fin de l’édition précédente avec le choix géographique, les échanges avec les partenaires, l’élaboration de l’itinéraire, la location des véhicules et du matériel ainsi que les contacts avec les collectivités territoriales. Près de 90 organisateurs travaillent ardument à la préparation de la course. De nombreux repérages sont effectués avant que l’itinéraire soit finalement validé, les organisateurs battent la campagne à la recherche des meilleurs sentiers, pistes, passages à gué, crêtes… et cette liste des réjouissances qui attendent les participants est loin d’être exhaustive !
Une fois la course préparée et lancée, les organisateurs sont sans cesse en action et à l’écoute des concurrents. Ils oeuvrent dans l’ombre et effectuent un travail minutieusement orchestré avec une grande capacité d’adaptation et de réaction. Les nuits courtes et les journées longues et chargées pour ces courageux… Mais la réussite de l’évènement dépend principalement d’eux et ainsi s’impliquent-ils à 100 %. En effet, chaque jour, les 90 organisateurs ont des tâches bien précises à effectuer selon les pôles auxquels ils sont affectés : responsable jour (balisage, ouverture, gestion de la course), logistique (gestion des véhicules, du matériel, des approvisionnements), planning (élaboration et coordinations des fiches planning pour tous les organisateurs pour chaque heure de la journée), communication (réalisation des documents et gestion des cérémonies) entre autres. Le Raid est donc un évènement qui ne se limite pas seulement à une course sportive de haut niveau dans des paysages somptueux mais permet également de nombreux échanges entre étudiants et entreprises partenaires. Tout est minutieusement prévu, de la serviette ultralight aux désormais fameux « Buff », pour assurer le confort et la motivation des participants, dans le respect de l’environnement et du patrimoine.

 

Alix Ameloot et Christophe Brodin, reporters sur le terrain pour
l’édition 2013 du Raid Centrale Paris

 

Saurez-vous relever le défi pour l’édition 2014 ?
Plus de renseignements sur www.raidecp.net