Acteur majeur du BTP, Rabot Dutilleul connaît une croissance très importante. Réputée pour l’importance qu’elle accorde à l’humain comme à l’innovation, l’entreprise est plus que jamais en quête d’ingénieurs possédant l’esprit d’entreprise. Rencontre avec Marc Sanoner (ESTP 91), Directeur de l’Agence Ile-de-France de Rabot Dutilleul Construction.

Marc Sanoner (ESTP 91), Directeur de l’Agence Ilede- France de Rabot Dutilleul Construction

Marc Sanoner (ESTP 91), Directeur de l’Agence Ilede- France de Rabot Dutilleul Construction

Le groupe Rabot Dutilleul connaît une croissance importante, en France comme à l’étranger. Pouvez-vous nous dire ce qui fait sa spécificité ?
Notre groupe emploie 2024 personnes et a réalisé 905 millions de CA en 2012. Il a en effet doublé son activité en moins de sept ans et se développe entre autres en Belgique, Pologne, Tchéquie… Sa spécificité ? Je dirais l’empreinte humaine, que ce soit en interne ou dans notre manière de concevoir et conduire nos projets. Ajouté à la culture de l’innovation. Nous possédons nos propres bureaux d’études depuis toujours et actuellement, par exemple, la performance énergétique des bâtiments comptant de plus en plus, nous embauchons sans cesse de nouveaux talents pour rester à la pointe de la veille.

 

Quel a été votre parcours jusqu’ici ? Quelle est votre mission en tant que directeur d’agence régionale et en quoi ce travail est-il passionnant au quotidien ?
La curiosité et les rencontres humaines ont toujours guidé mon parcours. A la sortie de l’école, en 92, je suis parti construire les ambassades des Pays Baltes en Service Volontaire, puis un centre culturel en Algérie. Après une expérience chez Bouygues, j’ai bâti un Sheraton à Tahiti, lâché la construction pour accompagner l’émergencedes nouvelles technologies (réseaux câblés), rénover le Lycée français à Moscou pour enfin entrer chez Rabot Dutilleul Construction en 2004 où j’ai régulièrement pris des responsabilités jusqu’à gérer et développer aujourd’hui l’entreprise pour l’IDF. Chaque jour, se présente des situations délicates ou des problèmes à résoudre, une multiplicité d’intervention d’autant plus passionnantes que dans le BTP, on construit toujours ensemble et que chez nous, cette notion de travail en équipe est fondamentale. Et puis notre métier, c’est bâtir ! On voit le résultat de son travail, c’est fort !

 

« Les stages sont devenus l’un des
modes majeurs du recrutement »

Votre site consacre un espace important au recrutement et aux métiers. Quels profils et quels types de « caractères et personnalités » recherchez-vous ?
Notre activité construction concerne trois métiers principaux : l’activité commerciale, l’étude de prix (la profession connaissant une pénurie de ces « chiffreurs » que l’on s’arrache), et enfin la conduite de travaux. Sans oublier tous les métiers connexes : ingénieurs structure, méthode, fluides, HQE, environnement, etc. Je privilégie personnellement les gens engagés, responsables, rigoureux, aimant le travail en équipe et capables de donner un coup de main au copain en cas de problème. Et possédant l’esprit d’entreprise, bien sûr, puisqu’ici chacun est un peu le patron de sa propre petite entreprise.

 

Quels attraits professionnels comme plus personnels peuvent donner envie aux jeunes diplômés de venir renforcer vos équipes ? Privilégier l’humain, cela veut dire quoi ?
Que chez nous, il n’y a pas de cases, on est toujours dans le sur-mesure, le personnel. Je tache d’accompagner chacun vers ses propres buts et si ses ambitions sont grandes ou particulières (comme lancer un chantier à l’étranger), tant mieux ; chez nous, on ne se fixe pas de limite et on est prêt à relever tous les défis. On ne fait pas la course au chiffre, mais si on sait faire, on fait. On tire les gens vers le haut et, en plus, on se respecte et on se parle ! Toutes choses qui, au final, expliquent notre croissance…

 

Souvenirs de l’ESTP
« A l’époque, pour moi, le côté fort de l’école, ce furent les stages. Il est essentiel de bien les choisir, de commencer par le bas (stage ouvrier) et de varier les domaines, car ils représentent un passage essentiel vers la véritable découverte du métier. Et puis ne pas brûler les étapes : découvrir, c’est découvrir ; l’embauche viendra plus tard. Quel dommage d’effectuer tous ses stages dans la même entreprise avant d’y entrer ; sans rien connaître d’autre ! »

 

JB

 

Contact : msanoner@rabotdutilleul.com