Dans un monde en constante évolution, les entreprises ont entièrement repensé leurs process. Fini le management top-down, bonjour le collaboratif et le lean management ! Les espaces se décloisonnent et le manager devient un véritable coach. Une révolution marquée par un mot clé : confiance !

 

crédits Monde des grandes écoles

L’entreprise évolue, le management aussi. Dans une étude menée par l’Ifop et LIPSE [Laboratoire d’innovation social et de la performance économique de l’école IGS-RH, NDLR] fin 2018, une majorité de cadres décelaient une réelle transformation dans leur entreprise en matière de communication et de comportement. Conséquence : une nouvelle relation s’installe avec le supérieur hiérarchique, totalement décomplexée et plus ouverte. Un pari gagnant pour les entreprises. L’enquête met en effet en lumière le fait que les collaborateurs se sentent mieux au travail. Un résultat qui découle d’un allègement des process. De plus en plus, les employés décident de l’organisation de leurs tâches et grandissent, accompagnés par leur employeur, en développant leurs compétences. Petits structures et grands groupes n’hésitent d’ailleurs plus à adopter un management plus souple, en se souciant du bien-être du salarié, à l’image de Saint-Gobain. Une entreprise de plus de 350 ans qui n’a pas hésité à se réorganiser entièrement, cassant les silos et basant son management sur 3 valeurs : empowerment, collaboration et confiance. Et cette révolution n’est pas qu’un vecteur de satisfaction pour les collaborateurs. « Ces valeurs défendues par Saint-Gobain répondent aux attentes des employés. Mais elles améliorent aussi la performance qui se situe à la croisée de l’empowerment, de la collaboration et de la confiance. Sans confiance, vous créez un environnement toxique pour vos collaborateurs », explique Frank Bournois, Dean d’ESCP Europe.

Raz-de-marée numérique dans les organisations !

Mais si nous connaissons des mutations managériales, c’est aussi parce que les modes de travail évoluent grâce à la transformation numérique. Les nouveaux outils de communication comme Skype ou les chats d’entreprise facilitent le télétravail ou même le flex office. Selon l’étude de l’Ifop et LISPE, le numérique est au cœur des changements dans l’entreprise. Les cadres apprécient ainsi la mise en place d’une organisation plus souple et d’une information de meilleure qualité.

Séduire les talents

Outre l’amélioration du bien-être au travail pour tous, cette transformation des entreprises françaises est aussi nécessaire pour attirer des jeunes diplômés. « Aujourd’hui, les carrières sont beaucoup moins linéaires. Les salariés restent moins longtemps dans la même société. Le fait de valoriser la confiance et la collaboration permet de fidéliser les talents », analyse le Dean d’ESCP Europe. Ce renouveau managérial est aussi clé dans un univers où la concurrence se fait de plus en plus rude, tant à l’international qu’au plan national, avec l’émergence de startups beaucoup plus agiles. Un cercle vertueux se crée alors. La souplesse managériale incite les talents à rester et permet de rester compétitif face aux nouveaux acteurs du marché !

L’innovation : moteur de la transformation

La clé de la métamorphose de l’entreprise : l’innovation. Ce mot, utilisé à tort et à travers revêt plusieurs réalités.

Denis Cavallucci, professeur en ingénierie de l’innovation à l’INSA Strasbourg nous explique ce qui se cache derrière ce terme aujourd’hui dévoyé.

 Sur un marché de plus en plus international, l’innovation est l’atout number one des entreprises pour se démarquer. Mais qu’est-ce que l’innovation ? « Ce mot s’est complètement vidé de sa substance. Mais il se caractérise par une notion clé : le résultat. » Denis Cavalluci voit ainsi l’innovation comme une chanson à succès. « Si vous composez un morceau dans votre chambre, vous ne savez pas encore s’il fera vibrer le public. C’est sa popularité qui déterminera qu’il s’agit d’un tube. C’est pareil pour l’innovation ! »

Handicap sans frontières

La CGE et MHA ont remis à 13 étudiants en situation de handicap des bourses en présence de Richard Ferrand et Sophie Cluzel à l’Assemblée nationale.

Plastic Omnium : le handicap nous concerne tous !

Agnès Rabuel, chargée de Mission Handicap travaille pour renforcer l’engagement des collaborateurs de l’équipementier automobile en France sur le handicap

Imaginez une ville plus connectée et ecofriendly avec SPIE CityNetworks

Acteur majeur de la transition énergétique et numérique des territoires, SPIE CityNetworks offre le terrain de jeu idéal pour construire une société plus responsable.

Terra Lacta : au cœur des territoires, au cœur de la société

Terra Lacta est la première coopérative laitière de Nouvelle-Aquitaine. Découvrez l’entreprise avec Philippe Dantas (Université Nancy-II et ENSAIA 08), CFO et CIO.

Adova Group : l’humain au cœur de la transformation

ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Coulisses d’une transformation aussi bien numérique que managériale.

[ÉPISODE 5] Pourquoi NEOMA BS transforme-t-il ses spécialités en MSc ?

Focus sur NEOMA Business School qui transforment les spécialisations de son PGE en MSc. Pour quoi faire ? La réponse d’Anne-Sophie Courtier !

Accor : les juristes dans le mouvement

Les équipes juridiques d’Accor sont très impliquées dans le business explique Besma Boumaza (DEA Droit Assas 2000), directeur juridique et conformité.

Jeumont Electric : rejoindre une startup de 120 ans, ça vous branche ?

Alain Berrada, CFO, vous présente la finance au cœur d’une entreprise spécialiste de la conversion énergétique. Rencontre avec une centenaire en prise avec l’innovation.

[ÉPISODE 4] Comment faire rimer formation et passion ?

Vous voulez vous spécialiser dans une discipline très pointue qui colle avec votre passion et ne savez pas dans quelle école aller ? Zoom sur les Masters originaux

Le Directeur juridique, ce legal geek qui s’ignore

La digitalisation des professions juridiques : une menace sur l’intégrité des professionnels du droit ? Analyse d’Olivier Chaduteau du cabinet Day One