Grenoble Ecole de Management

Les métiers de la direction financière ont connu au cours des vingt dernières années, sous l’effet de nombreux facteurs, une profonde restructuration tant dans leur contenu que dans leurs conditions d’exercice. Parmi ces facteurs on note en particulier : la globalisation des marchés et leur pression (actionnaires et investisseurs) qui met en cause  les conditions d’exercice des métiers de la direction financière. Les nouvelles pratiques comptables et de reporting financier issues des normes internationales IAS/IFRS qui  ont introduit des exigences nouvelles à la production et à la publication de l’information par les entreprises, particulièrement celles cotées en bourse, dans le sens d’une plus grande transparence et d’une meilleure communication avec toutes les parties  prenantes (actionnaires, salariés, clients, fournisseurs, partenaires technologique, créanciers…). Ces pratiques ont impacté considérablement les conditions d’exercice, les comportements (les stratégies) et  les modes de pensée des métiers de la  direction financière. La crise de 2007/2008 a  impacté les priorités des métiers de la direction financière avec une forte focalisation  sur la réduction des coûts et sur la maitrise des grands équilibres financiers (endettement, solvabilité, capitalisation…). L’intégration de plus en plus poussée des SI a  généré de nouveaux services (prestations  internes) et de nouvelles missions, qui a  dématérialisé les processus de gestion et qui a redéfini les profils et les routines organisationnelles. La diversité d’instruments financiers nouveaux et la complexité de leur gestion induit de nouvelles missions dans la valorisation et la gestion de la trésorerie et des risques financiers…

Ces changements ont mis en première ligne la direction financière et ont étendu son champ de compétences et de responsabilités à de nouvelles activités. En accord avec  P. Prétat, administrateur de la DFCG (2010), les directions financières auront à jouer dans  venir un rôle stratégique de  premier ordre en :
– proposant des « choix optimaux d’allocation de ressources créateurs de valeur »
– favorisant dans le déploiement des décisions d’investissement et de placement la mobilisation d’instruments financiers alternatifs issus de la finance responsable
– encourageant « le juste risque » associé à tous les domaines d’activités de l’entreprise
– assurant une gestion quotidienne du cash et « du besoin en fonds de roulement par des actions pérennes » sur ses principales composantes (stocks, clients, fournisseurs…)
– assurant une veille sur l’exposition financière internationale de l’entreprise, notamment en matière de placements, de financement et de couverture
– communiquant efficacement avec toutes les parties prenantes

L’étude menée en 2011 par Marketor auprès de 101 directions financières de PME/PMI  a révélé que « le pilotage de l’efficacité » est devenu un enjeu incontournable de la fonction finance. Les résultats en chiffres  sur le volet « enjeux » laisse apparaitre que « la maitrise des grands équilibres financiers » est une préoccupation forte des directions financières (64 % des répondants), suivie de « la fiabilité des informations  communiquées » (62 % des répondants),  « du pilotage de la performance (59 % des répondants) et de la maitrise des risques  (49 % des répondants).

Les métiers de la direction financière sont des métiers passionnants au sens de la  diversité et des savoirs mobilisés (la finance, la comptabilité, l’économie, le droit, la  stratégie, les TIC, la géostratégie, …). Ces métiers ouvrent de  nouveaux débouchés et favorisent l’innovation dans un environnement plein d’incertitudes, appelé à se  complexifier dans les années à venir.

Grenoble Ecole de Management (GEM)  est bien positionnée dans les métiers de la finance en offrant aux entreprises des  candidats de haut niveau à la formation  pluridisciplinaire, aptes à assumer des  responsabilités dans tous les métiers de la direction financière. Les étudiants sont  rigoureusement sélectionnés et formés tant à la pratique qu’à la théorie de la finance d’entreprise, de la finance de marché et  du management dans de nombreux  programmes pédagogiques dynamiques,  innovants. Ils sont certifiés et encadrés  par des théoriciens et des praticiens de la  finance, de la comptabilité, du droit, de  la stratégie, du contrôle, de la conduite du changement.

 

Par Nacer Eddine Sadi,
professeur de Finance, Grenoble Ecole de Management