Si l’égalité des droits et des chances des personnes en situation de handicap est inscrite dans la loi depuis 2005, leur taux de chômage reste deux fois plus élevé que la moyenne nationale. Si le digital ne pourra bien sûr pas à lui seul enrayer ce phénomène, le numérique ouvre aujourd’hui à ces salariés et aux entreprises des opportunités porteuses de sens et d’avenir.

© Fotolia

© Fotolia

DÉMYSTIFIER LE RECRUTEMENT
Handicap synonyme de performance ? Même si l’évolution des mentalités est certaine, cette affirmation ne va pas encore de soi pour tous les managers et collaborateurs de nos entreprises. Parce que le premier obstacle des demandeurs d’emploi en situation de handicap reste l’image que renvoie leur handicap, le numérique s’impose comme un outil particulièrement vertueux en matière de recrutement. C’est d’ailleurs ce que soutient Handi2day, salon de recrutement digital qui dématérialise totalement le process de recrutement et dont la 10e édition a généré près de 4 500 entretiens d’embauche en ligne entre 25 000 candidats en situation de handicap et 750 recruteurs. De même TalentéO, premier blog Emploi et Handicap en France, met les compétences au premier plan en apportant des conseils à l’emploi aux candidats handicapés et en animant le premier réseau social professionnel handicap & emploi décliné sur une application mobile notamment.

 

ACCOMPAGNER LE PARCOURS DANS L’ENTREPRISE
Le numérique s’illustre aussi comme une ressource particulièrement efficace pour favoriser l’inclusion des salariés handicapés dans l’entreprise, notamment en cas de handicap sensoriel. Des plateformes de traduction en langue des signes ou en langue parler-compléter sont régulièrement utilisées pour permettre aux salariés malentendants de téléphoner ou de participer aux réunions. De même, des logiciels vocaux ou de grossissement de textes sont devenus courants pour les salariés déficients visuels. Des dispositifs efficaces même si, à l’ère de la dématérialisation et du tout numérique, la question de l’accessibilité aux ressources digitales reste entière, nombre de sites web et d’appli mobiles n’étant en effet toujours pas conçus comme accessibles à tous.

 

NE PAS OUBLIER LES MÉTIERS DU NUMÉRIQUE
Preuve que le numérique, domaine ultra porteur d’emplois, a besoin de jeunes talents innovants et socialement responsables ! En effet, alors que le numérique devrait générer près de 36 000 nouveaux emplois d’ici 2018 il ne rassemble qu’1.2 % de professionnels en situation de handicap. Principales raisons à ce phénomène : le manque de qualification des personnes handicapées (seul 1% des jeunes handicapés atteignent le niveau Bac +5) et la méconnaissance des métiers du numérique. Pour susciter des vocations, le site d’information Handi-Numérique permet à ces jeunes en formation ou en réorientation professionnelle de découvrir la diversité et l’attractivité de ces métiers méconnus ou qu’ils imaginent inaccessibles en insistant sur les parcours de formation pour y parvenir. Qu’on se le dise : le community management, le développement d’applis ou l’animation de contenus : c’est aussi pour les personnes en situation de handicap !

 

DÉFI H : DES INGÉNIEURS EN HERBE CONÇOIVENT LES OUTILS DE L’INCLUSION DE DEMAIN
Favoriser la formation, l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, tel est le but poursuivi par les élèves d’écoles d’ingénieurs informatiques qui se lancent depuis 2011 dans le Défi H. Avec pour objectif de montrer l’apport de la technologie dans les problématiques liées au handicap et de mesurer son impact face aux enjeux de l’inclusion numérique universelle, l’édition 2016 verra s’affronter des projets ultra novateurs : outils digitaux de transcription texte / voix ou en LSF pour les malentendants, un dictionnaire à l’approche phonétique pour les dyslexiques, des serious games… autant d’outils qui favoriseront sans aucun doute l’inclusion des personnes handicapées dans l’école et l’entreprise de demain.

 

CW.