Le conseil d’administration , comme son nom l’indique, conseille la direction opérationnelle d’une organisation . Les grandes écoles font appel à des « personnalités qualifiées » issues de l’entreprise dans leurs CA. L’objectif : placer leur expérience au service de l’école et de ses étudiants.

La richesse des expériences…
La richesse des expériences et responsabilités est le premier fondement de leur apport aux réflexions stratégiques des écoles. Ainsi, Gérard Estival a été associé dirigeant de Deloitte pour le Grand Ouest et VP de la CCI Nantes-St-Nazaire, membre de CA d’écoles d’Audencia Group avant de prendre la présidence du CA du groupe en 2006. Il a fondé le cabinet Consellium et préside Nantes Atlantique Place Financière. « Marier expérience de dirigeant et connaissance de l’enseignement supérieur permet d’avoir un apport de qualité. Le président est au service de l’école. » Muriel Pénicaud préside le CA d’AgroParisTech depuis octobre. La présidente du CA du Fonds Danone Ecosystème est membre du comité exécutif et DGRH de Danone, membre des CA d’Orange et de SNCF, et vice-présidente de TV DMA management et droit des affaires. Elle vient aussi d’intégrer le Conseil national éducation économie. « La continuité entre mes activités au sein de Danone, du Fonds Ecosystème et d’AgroParisTech est naturelle. Je souhaite apporter ma vision sur le « triangle d’or de l’innovation » (partenariat enseignement-recherche- entreprises), contribuer à développer l’impact et la visibilité d’AgroParisTech en France et à l’international, et accompagner son développement à cette période clé avec son engagement dans le campus Paris- Saclay et Agreenium. » Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyages a été directrice executive de Orange Business Service et est membre de trois CA : Ecole Polytechnique, Michelin et Wolters Kluwer. « Le premier rôle d’un dirigeant est de partager son regard sur ce que les recruteurs attendent d’ingénieurs formés à haut niveau, à quel type de carrière l’Ecole peut les préparer. Nous sommes aussi sollicités pour l’étude des projets de recherche et lesmoyens à leur allouer. »

 

Et le réseau au service de l’école et ses étudiants
Un CA d’école présente des analogies avec un CA d’entreprise. « Il est investi de pouvoirs pour conduire et autoriser les actions, déterminer la stratégie et les moyens pour la mettre en oeuvre » illustre Gérard Estival. Le président assume également un rôle de représentation, met à profit son réseau et ses contacts. « Pour être utile à une école, il est indispensable d’être impliqué dans son tissu économique. » Le président accompagne Franck Vidal dans ses déplacements à l’étranger et s’implique dans le CA de son partenaire l’Ecole Centrale de Nantes. Concernant les étudiants, ses connexions dans les milieux financier et de l’audit sont un atout pour les stages et le recrutement. Le dirigeant rencontre des étudiants lors de l’accueil des nouvelles promos, de la remise des diplômes, de conférences, des jurys de concours.

 

Apporter des angles de vue variés
Pour Barbara Dalibard, « quel que soit le conseil, il doit y avoir une diversité d’approches et de profils afin que chacun puisse apporter sa contribution par sa complémentarité ou sa singularité dans le groupe. » Elle-même apporte son expertise des technologies, de l’innovation et de la gestion de budgets et d’entités. « Il faut arriver avec l’esprit ouvert et bienveillant, libre et neutre. Etre membre du CA de Polytechnique est un exercice d’agilité intellectuelle. Un dirigeant apporte mais apprend aussi beaucoup. »

 

Et de la convergence
L’expérience de dirigeante de Muriel Pénicaud s’avère cruciale à la tête d’un CA qui compte 40 personnes. « Présider un CA est une entreprise de gouvernance. L’enjeu est la convergence des vues, de trouver les lignes de force constructives, ambitieuses et inspirantes pour le futur d’AgroParisTech. C’est à cette condition que le CA peut pleinement remplir son triple rôle d’orientation stratégique, de support au management, et de contrôle. »

 

A. D-F