ESSEC

 

Pierre Tapie Directeur de l’ESSEC

Pierre Tapie Directeur de l’ESSEC

Un avenir pluriel
L’avenir sera très diversifié car on trouve des grandes écoles et des universités très différentes les unes des autres. Chacun de ces établissements devra définir son projet. Certaines écoles choisiront de se regrouper, d’autres, ayant acquis une taille critique à l’international, continueront leur croissance, alors que les universités serviront des clientèles locales, nationales ou internationales. On assistera ainsi au maintien opportun d’une grande biodiversité dans cet espace universitaire.
Les options possibles
Il existe plusieurs stratégies envisageables pour ces établissements car les marchés de l’emploi sont différents. Si des écoles très spécialisées peuvent demeurer seules dans une niche, d’autres trouveront des champs d’action plus larges, ces situations dépendant de la cohérence envisagée entre les étudiants sélectionnés, les métiers auxquels on les destine et le projet pédagogique. La stratégie de l’ESSEC, mono-disciplinaire au niveau international par son alliance à plusieurs business school de stature mondiale dans le cadre du Council on Business and Society, prend, en France, des formes de collaborations interdisciplinaires structurées.
PS
Contact : www.essec.fr

 

Un héritage à conserver
Le système français de l’enseignement supérieur, héritier de plusieurs siècles de vision et d’ambitions de l’état, est indéniablement performant. Il lui faut cependant évoluer et un enjeu actuel est sa visibilité à l’international, pour aider les diplômés qui veulent s’expatrier et pour attirer les étudiants étrangers. Les actions en ce sens sont par ailleurs à coordonner avec une démarche de marque qui accroisse la notoriété de ses champions. Un enjeu national, quant à lui, est celui de son financement.
Un avenir à assurer
Le sujet est complexe. Il renvoie aux réflexions sur la concentration de moyens, dans le maintien d’une diversité nécessaire. Les regroupements sont une solution. Des coopérations ciblées en sont une autre, sans doute plus légère, plus compatible avec l’historique, plus facilement internationalisable. Enfin, les rapprochements entre les universités d’excellence et les Grandes Ecoles se dérouleront à mon sens de façon raisonnée et progressive car les cultures ne sont pas identiques. Ainsi la notion de communauté d’Alumni est spécifique aux grandes écoles. Ces Associations d’Alumni de grandes écoles travaillent déjà beaucoup ensemble mais je ne les vois pas fusionner, même si des rapprochements existent et sont possibles.
PS
Contact : www.essecalumni.com