Depuis une quinzaine d’années, l’Ecole Centrale de Lyon a développé des enseignements en sciences humaines et sociales (SHS) de manière très volontariste. Conformément à sa vocation généraliste, elle aspire désormais à former des ingénieurs qui deviendront des responsables conscients des grands enjeux du monde contemporain. Mais la prise en compte de l’humain dans la formation de l’ingénieur ne se limite pas à ces aspects strictement disciplinaires. Car situer l’humain en son coeur, c’est aussi permettre aux élèves d’explorer les potentialités qu’ils portent en eux et d’affirmer des valeurs.

UNE FORTE PRÉSENCE DES SHS À L’ÉCOLE CENTRALE DE LYON
L’Ecole Centrale de Lyon a pour objectif de former des ingénieurs dotés d’une vision globale de leur métier et capables d’en saisir les différentes dimensions : techniques, bien sûr, mais aussi sociales, éthiques, économiques, linguistiques et humaines. Ce positionnement officiel fort s’est renforcé ces dernières années, si bien que l’offre pédagogique comprend désormais des cours obligatoires en psychologie, philosophie, sociologie, économie et management, rassemblés au département CLES (Communication, Langage, Entreprises et Sport). Dans tous les cas, il s’agit moins de transmettre des contenus disciplinaires fondamentaux que de fournir aux élèves des clés d’interprétation du monde socio-économique et des situations humaines auxquelles ils sont confrontés. L’objectif pédagogique n’est pas d’apporter des réponses admises comme allant de soi, mais bien de susciter un questionnement argumenté et documenté sur des débats centraux pour les SHS, et d’aider ainsi les élèves à forger un esprit critique et ouvert.

 

DES INGÉNIEURS APPELÉS À DEVENIR DES MANAGERS
Dès la fin des années 1990, la direction de l’Ecole Centrale de Lyon exprime l’ambition de positionner l’école comme une institution de formation de responsables de haut niveau. L’offre pédagogique en SHS s’élargit ainsi vers la prise en compte des fonctions managériales et internationales des ingénieurs. Le développement des activités optionnelles a notamment permis d’accueillir ces préoccupations nouvelles, par des modules d’approfondissement ou des projets d’initiation à la recherche, qui mobilisent les élèves les plus motivés et les plus désireux de comprendre et d’assumer les responsabilités attachées au métier de l’ingénieur généraliste. Le rapprochement avec l’EMLYON Business School initié en 2009 et formalisé par un double-diplôme en 2013 permet également aux élèves qui le souhaitent de s’engager dans cette voie qui leur permet d’élargir leur socle de compétences.

 

L’IMPORTANCE DU PROJET PERSONNEL
Prendre en compte l’humain dans la formation de l’ingénieur, ce n’est pas seulement le constituer en objet d’analyse pour les SHS présentes à l’Ecole Centrale de Lyon, c’est aussi le faire vivre comme sujet en accordant une place au projet de vie que portent et développent les élèves tout au long de leur cursus. De nombreuses activités, qui débordent d’ailleurs le strict cadre du département CLES, permettent ainsi d’explorer cette dimension transversale de la formation proposée par Centrale Lyon : projet d’étude, stages, césure, modules optionnels, classe entrepreneuriale innovation design, etc., permettent de moduler le rythme des études, d’approfondir certains domaines, de composer des parcours personnalisés de manière à en retirer le maximum d’épanouissement personnel.

 

UNE VIE ASSOCIATIVE INTENSE
La richesse de la vie associative manifeste également la centralité accordée à l’humain dans la formation proposée par l’Ecole Centrale de Lyon. Les activités culturelles, sociales et sportives mobilisent plus de 1 000 élèves-ingénieurs. Parmi eux, 150 actifs s’investissent pour organiser des manifestations d’envergure – Week-end d’intégration, Challenge Centrale Lyon, Forum Perspectives Grandes Écoles, etc. – ou proposer des services qui profitent à l’ensemble de la communauté centralienne. En ce sens, l’activité associative vient en complément de la formation pédagogique et constitue un premier apprentissage des compétences organisationnelles et relationnelles requises dans l’exercice du métier d’ingénieur et l’expression de ses valeurs.

 

Par Laure Flandrin
Professeure agrégée de sciences sociales, pour l’équipe de SHS, Ecole Centrale de Lyon

et Jacqueline Vacherand-Revel
Directrice du département CLES et MCF en psychologie