Des étudiants mettent leur qualités de solidarité et d’innovation, leurs connaissances technologiques et leur ingéniosité au service des autres, et en particulier des personnes en situation de handicap. Leurs projets d’étudiants se transformant parfois en entreprises, dont la qualité et la valeur sont reconnues par des prix dédiés aux entrepreneurs en herbe.

Wandercraft : trois jeunes X créent un exosquelette motorisé pour paraplégiques
Vincent Blaclard, Nicolas Simon et Alexandre Boulanger, trois X 2008 viennent de fonder la société Wandercraft. « Nous étions tous les trois attirés par la création d’entreprise et sensibilisés au handicap, raconte Vincent. Si les technologies révolutionnent la vie des valides, nous avons aussi constaté qu’aucune innovation de rupture n’avait été mise au point pour faciliter le quotidien des personnes handicapées. Nous étions convaincus qu’il y avait quelque chose à faire dans ce domaine. » Les jeunes ingénieurs ont imaginé un exosquelette durant leurs études, et en sont aujourd’hui au stade du prototype. Il fonctionne grâce à une commande intuitive et pourra trouver des applications dans les centres de rééducation, pour des personnes en fauteuil. « N otre appareil remplace le mouvement, rend l’autonomie de la marche, grâce à un dispositif électronique et informatique sophistiqué. » Ils ont participé à plusieurs concours d’entrepreneurs, « une façon de valider la pertinence de notre projet et de réunir des financements, de prendre des contacts dans le milieu de l’entrepreneuriat », poursuit Vincent. Ils sont notamment les lauréats des Prix Gérondeau et Total Edhec Entreprendre, et ont remporté un concours qui leur a ouvert les portes de l’incubateur de Centrale Paris.

 

ButterflyEffect : une technologie solidaire
Créée par 3 jeunes diplômés de Grenoble INP (Ensimag, Ense 3, Esisar), l’application mobile ButterflyEffect a permis d’accompagner la dernière campagne du Téléthon. Elle permet de faire un don ou une promesse de don à l’AF M Téléthon de manière simple et rapide via un smartphone (I P hone et Android). Les jeunes ingénieurs souhaitent ainsi au monde associatif offrir plus de souplesse dans le geste solidaire en facilitant l’acte spontané caractéristique des utilisateurs de mobiles. La jeune entreprise a reçu plusieurs prix de création d’entreprise, dont le prix de l’innovation au concours JEA 2012.
Application disponible sur http://telethon.butterflyeffect.fr

 

CapStreet : application mobile pour personnes à mobilité réduite, connaît le succès
Une équipe d’étudiants d’Ingésup Toulouse a reçu de nombreux prix, est lauréat du concours français et a participé à la finale mondiale d’Imagine Cup 2012 avec CapStreet, une solution logicielle au service des personnes à mobilité réduite. Anthony Balitrand nous raconte cette aventure qui ne fait que commencer. « N ous cherchions des partenaires pour développer notre idée. Nous avons donc postulé à l’Imagine Cup qui valorise des applications citoyennes. Un ancien de l’école travaillant chez Microsoft a été notre mentor sur ce projet. Il est encore en devenir, mais en plein essor ! Il vise à faciliter les déplacements des personnes en fauteuil roulants, avec béquilles, âgées ou des femmes enceintes dans la ville. L’application fonctionne par rubriques. Par exemple la personne indique vouloir se rendre au cinéma en transports en commun. Un parcours « accessible » lui est proposé. Nous nous appuyons sur Open Street Map qui recense les points d’intérêt et leur accessibilité à travers le monde, renseigné par les utilisateurs. Nous récupérons les informations sur les transports auprès de chaque ville. Notre base est appelée à se développer et couvre déjà Toulouse, Lyon, Montpellier, Paris, Londres et Sydney où se déroulait la finale d’Imagine Cup. L’Association des Paralysés de France va faire tester notre application à ses adhérents. »
Vidéo sur http://www.youtube.com/watch?v=s83oNB 5jfDo

 

A. D-F