Développer de nouvelles technologies plus propres et plus sûres, capter de nouveaux marchés, recruter massivement, figurent parmi les priorités du constructeur. Entretien avec son dynamique Directeur de la Recherche et du Développement, Guillaume Faury (X 87, Supaéro 92).

Guillaume Faury (X 87, Supaéro 92), Directeur de la Recherche et du Développement

PSA Peugeot Citroën c’est le groupe des superlatifs : premier déposant de brevets, leader européen des ventes de véhicules propres, leader mondial dans diverses applications de technologies nouvelles, par exemple les moteurs diesel à injection directe. Les années à venir regorgent de projets audacieux mais réalistes.

En matière de recherche et d’ innovation, quels sont vos axes privilégiés ?

L’innovation, c’est la rencontre entre une technologie et un marché. Nos priorités concernent la préservation de l’environnement, qui se traduit par la production de véhicules moins polluants et plus économes en énergie. Nous voulons poursuivre notre dynamique produits, en travaillant sur le design. L’Asie, (notamment la Chine par joint-venture) et l’Amérique du Sud sont des régions où pour gagner en parts de marché, nous lançons des modèles spécifiques répondant aux besoins locaux : des véhicules qui privilégient l’espace arrière en Chine, puisque les propriétaires se font conduire par des chauffeurs ; des véhicules surélevés en Amérique Latine du fait des caractéristiques de leurs infrastructures routières.

Quelles innovations allez- vous lancer prochainement ?

« Toute la difficulté, c’est de capter correctement les besoins du marché. Il s’agit d’innover en prenant garde à ne pas être trop avant-gardiste au risque de ne pas pouvoir vendre. »

Nous allons lancer cette année une famille de petits moteurs essence très économes et peu polluants pour équiper des petites voitures urbaines. Nous étions les premiers à créer les moteurs HDi qui équipent aujourd’hui plus de 10 millions de voitures. Depuis 2000, nous associons cette technologie à un filtre à particules, système de dépollution très efficace. Nous innovons également en lançant cette année le 1er véhicule hybride sur une base diesel qui aura sur l’essieu arrière le moteur électrique. Nos voitures sont aussi de plus en plus intelligentes, grâce à la télématique : elles reçoivent des informations par satellite, sont reliées à des services d’assistance et d’urgence qui interviennent automatiquement en cas d’accident…

En tant que Directeur Technique, quelles sont vos responsabilités ?
Quand la direction des Programmes et la Direction des Marques nous soumettent un projet, le rôle de la Direction Technique consiste à analyser la faisabilité technique, à proposer des solutions adaptées, à conduire la conception du produit et à adapter les outils et les usines pour sa réalisation. On conçoit et on développe l’outil de production, on ne l’exploite pas. Toute la difficulté, c’est de capter correctement les besoins du marché. Il s’agit d’innover en prenant garde à ne pas être trop avant-gardiste au risque de ne pas pouvoir vendre. Je dois aussi animer les équipes, leur expliquer où l’on veut aller, les directions stratégiques du groupe et leur signification en terme de technologies, de création, de recherche. Fédérer les multiples compétences des uns et des autres et rester toujours au taquet en matière d’évolutions technologiques.

Quels sont vos besoins en matière de recrutement ? (ingénieurs, designers… ?)
Le Groupe accélère sa campagne de recrutements pour l’embauche en 2011 de plus d’un millier de personnes. Des ingénieurs bien sûr, des experts en nouvelles technologies, en mécanique, en conception moteur… Nous serons probablement en 2011 un des plus gros recruteurs français.

 

L’UNIVERSITE PSA, POUR PREPARER AUX METIERS ET AUX DEFIS DE DEMAIN
Créée en avril 2010, l’Université PSA a pour mission « d’être un des acteurs clés de la transformation du groupe », explique Annick Gentes-Kruch (ICN Nancy 75), nommée à la direction de l’université. Dans un groupe qui s’internationalise de plus en plus, le management est amené à évoluer. De nouveaux métiers vont émerger. Des besoins en compétences techniques spécifiques vont poindre. L’Université PSA va tout à la fois anticiper ces évolutions, accompagner le management de l’intérieur, donner aux collaborateurs les outils de leur progression et garantir les compétences requises par PSA Peugeot Citroën présent aux quatre coins du monde. Pour répondre à ces nouveaux défis, 16 formations « socles » sont déployées depuis 2010. Elles couvrent des sujets aussi variés que la pratique du Lean, la recherche permanente de la Qualité, la sensibilisation au thème de Santé et la Sécurité au Travail en passant par une bonne maîtrise de l’anglais.
« C’est rassurant pour les collaborateurs de savoir qu’il existe un parcours d’accompagnement tout le long de leur carrière. L’Université PSA leur offre une perspective de développement personnel remarquable », s’enthousiasme Annick Gentes- Kruch. Et d’observer qu’il existe en interne une véritable demande, notamment concernant le leadership et l’amélioration de l’engagement. Deux domaines clés de la formation mais dont la mesure de l’efficacité ne se fera qu’à long terme. Par ailleurs, pour souder les promos managériales, favoriser la solidarité intergénérationnelle, des systèmes de parrainage sont instaurés et fortement appréciés, surtout par les jeunes qui intègrent l’entreprise.

 

SG

Contact : guillaume.faury@mpsa.com