Édition de la SYWoC 2010

Édition de la SYWoC 2010

Un à un, les 14 habitables quittent le Vieux Port de la Rochelle. Direction le large, pour une journée de régate et 2 parcours banane. Plus question de penser à la soirée d’hier ; un seul objectif : remporter la coupe du monde de voile étudiante.
La SYWoC, c’est un peu ça. 7 jours de régates et de soirées, de compétition et de rencontres, de rivalité et d’amitié. Une course toute en oxymores. A l’origine de ce cocktail détonant, une poignée de polytechniciens, qui, ayant participé au tour de France à la voile, se mirent en tête d’organiser une régate européenne exclusivement étudiante.
Elle vit le jour en 1979, sous le nom de course de l’Europe. Dès sa création, elle eut un franc succès et sa notoriété croissante lui permit d’obtenir de la fédération internationale de voile le titre de « Coupe du monde de voile des étudiants », Student Yachting World Cup, SYWoC. Dès lors, de nombreux équipages internationaux se pressèrent à sa porte : des Etats-Unis au Japon, de la Norvège à l’Afrique du Sud, du Canada à l’Australie, peu à peu, de nombreux pays de dotèrent d’une course de sélection.
Car ne participe pas à la SYWoC qui veut ! Chaque nation ne peut présenter qu’un seul équipage, le vainqueur de la course nationale de sélection. A cette règle s’ajoutent deux exceptions : l’équipage vainqueur de l’édition précédente et celui de l’Ecole Polytechnique viennent s’ajouter à cette liste d’une quinzaine de participants. Garante du niveau hors norme des courses de la SYWoC, cette sélection rigoureuse permet chaque année de recevoir de prestigieux concurrents. En 2010, l’équipage Suisse, champion du monde de Match Race et l’équipage portugais, mené par le désormais célèbre skipper Francisco Lobato, ne laissèrent guère de répit à leurs adversaires.

Édition de la SYWoC 2010

Édition de la SYWoC 2010

Et pourtant, malgré la rude compétition qui sévit en mer, une semaine suffit aux participants pour tisser entre eux des liens qui perdurent bien après leur départ. Plusieurs raisons favorisent cette convivialité si étroitement liée à la SYWoC. Son caractère étudiant en premier lieu : organisée par des étudiants et pour des étudiants, elle réunit des élèves de facultés ou de grandes écoles françaises, européennes et mondiales de 20 à 25 ans, venus organiser ou profiter de cette alchimie renommée. Son ambiance particulière et l’alternance de régates et de soirées sont une seconde raison de ce succès : une fois les décisions du jury de course rendues, place à la détente. Comme le disent les marins, « ce qui s’est passé en mer reste en mer »…
C’est chaque année un nouveau port qui accueille cet événement pendant les vacances de la Toussaint. Les côtes françaises offrent un large choix de baies et de sites tous magnifiques, qui permettent à la centaine d’étudiants étrangers de découvrir en une semaine les richesses des paysages français et de sa gastronomie. Pour beaucoup d’entre eux, c’est une découverte. Cette année, les environs de La Rochelle livrèrent sous un soleil toujours présent lors d’une quinzaine de régates les merveilles de l’île de Ré, de l’île d’Aix, du Pertuis d’Antioche ou du Fort Boyard.
La course est toujours organisée par une dizaine d’élèves polytechniciens de troisième année, réunis en une association (appelée binet à l’Ecole polytechnique). Un an de préparation est nécessaire pour permettre à cette semaine intense de se dérouler sans encombres : du choix de la ville à la définition des parcours, en passant par le choix des menus et la recherche de partenaires, la tâche est ardue mais gratifiante : car une fois sur place et en mer, le spectacle de quinze Grands Surprises attendant le coup de trompe de départ dans l’espoir de remporter la coupe du monde n’a pas de prix. Et les récits de nos prédécesseurs comme celui que je viens de vous faire ne peuvent donner qu’une pâle et terne idée de la réalité.
La SYWoC ne se raconte pas, elle se vit. Je vous souhaite de la vivre.

Adrien Bichet, cellule communication de la SYWoC 2010

Contact : www.sywoc.org ou contact@sywoc.org