Professeur de marketing à Audencia, Vincent Balusseau a décidé cette année de troquer son costume d’enseignant pour celui de stagiaire pendant six mois. Le but de cette opération immersion totalement inédite auprès d’une cinquantaine d’acteurs de la transformation digitale du marketing : une reconnexion totale de la pédagogie avec la réalité de la vie pro. Rencontre.

 

Pourquoi vous être lancé dans cette aventure ?

Le métier que j’enseigne évolue en permanence et très rapidement. Nouveaux acteurs, nouveaux canaux de diffusion, personnalisation des messages basée sur de la donnée… A l’ère du digital, le marketing et la pub n’arrêtent pas de bouger et j’avais besoin de « remettre les mains dans le cambouis » pour rester en prise avec la réalité.

Comment vont se dérouler vos « stages » ?

Avec pour fil rouge la transformation digitale de la fonction marketing, ces stages ont trois objectifs : me permettre de remettre à jour mes connaissances, présenter des mini cas concrets à mes étudiants et trouver de la matière pour un ouvrage. Je vais passer du temps avec des acteurs de cette transformation : entreprises du CAC, agences de pub, média, startups technos, cabinets de conseil…. Je vais y rencontrer des experts qui m’éclaireront sur des sujets que je veux creuser et sans doute, dans certains cas, leur faire profiter de mon œil d’enseignant sur d’autres sujets.

La réaction des entreprises vis-à-vis de cette démarche originale ?

Elles sont heureuses qu’un professeur d’une institution où elles recrutent sur des métiers en tension entreprenne cette démarche.

Et ça change quoi pour vos étudiants ?

Cette logique de remise à jour des connaissances pour avoir un discours qui cadre avec la réalité ne peut être que bénéfique. Cela leur permet d’être en contact avec un professeur qui est allé voir sur site quels sont les sujets vraiment attendus par les employeurs aujourd’hui et donc de réduire l’écart qui peut parfois exister entre discours pédagogiques et réalités professionnelles. Et soyons honnête, un vieux qui prend son nouveau cartable pour faire son stage d’observation de 3e, ça les fait aussi un peu marrer !

Ce cartable tout neuf : une source d’inspiration pour d’autres profs d’Audencia ?

J’ai la chance qu’Audencia soutienne et rende possible cette initiative. Suite à ma demande (la première du genre), l’école a décidé d’ouvrir ce concept de projet ou d’année off au contact des entreprises à d’autres enseignants. Une décision qui reflète ce que j’aime à Audencia : un établissement qui nous permet de publier de la recherche à haut niveau mais aussi de creuser d’autres types d’expertises et de se construire un parcours centré sur la pédagogie.

Dans 6 mois votre expérience sera réussie si… ?

J’ai creusé mon expertise technique, indispensable pour enseigner à des étudiants de haut niveau.
J’ai une vision plus claire de ce que le marché français attend vraiment en termes de compétences chez nos jeunes diplômés.
Je ressors de cette aventure en étant ultra content de retourner enseigner et en me disant « j’ai plein de choses à raconter autrement ou en en mieux » !