Communiqué de presse :

L’annonce, il y a quelques heures, de l’attribution du prix Nobel de chimie 2016 à Jean-Pierre Sauvage, professeur émérite de l’Université de Strasbourg, aux côtés de deux autres lauréats (le Britannique Sir Fraser Stoddart et du Néerlandais Bernard Feringa), suscite de la part de Roland Ries, maire de Strasbourg, et de Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg, la réaction suivante :

« C’est une grande joie de voir aujourd’hui l’Université de Strasbourg être une nouvelle fois distinguée de la plus belle des façons, par le biais d’un de ses chercheurs. Nous adressons à Jean-Pierre Sauvage nos plus vives félicitations et toute notre admiration pour ses découvertes sur la mise en mouvement contrôlé des machines moléculaires.

Cette récompense éminente rejaillit sur notre territoire et cela n’est rendu possible aussi que du fait de la fidélité de Jean-Pierre Sauvage à Strasbourg et à son université où il a accompli la majeure partie de ses recherches et de son enseignement.

En cela, il suit les traces d’un autre Nobel de chimie strasbourgeois, Jean-Marie Lehn, qui fut autrefois son directeur de thèse.

Une telle reconnaissance nous engage, élus, comme elle engage notre collectivité à poursuivre le travail partenarial qui est mené depuis des années aux côtés de l’Université pour générer de nouvelles richesses, tant économiques qu’intellectuelles, gage de rayonnement de notre territoire ».