Communiqué de presse:

Jeudi 23 mars dernier, le Pr Jean-Pierre Sauvage, Prix Nobel de Chimie 2016, a donné une conférence réservée aux étudiants en 1ère et 2ème années de cycle ingénieur à l’ENSCMu. Le Pr Sauvage leur a présenté son parcours, ses recherches et son prix Nobel, puis il a répondu à leurs questions avant de partager un moment de convivialité avec eux et avec les enseignants et invités de l’ENSCMu.

 

 

En l’honneur de la promotion de 2ème année de l’ENSCMu à laquelle il a bien voulu voir son nom associé, le Pr Sauvage a accepté de donner une conférence intitulée « De la topologie chimique à la machine moléculaire ».

 

Il a développé son parcours et ses travaux de recherche, avec une première partie dédiée à la topologie chimique, ou comment fabriquer des molécules non planes comportant des noeuds, dont la famille la plus importante est celle des caténanes (molécules constituées d’anneaux entrelacés).

 

Puis dans la seconde partie, il a abordé le développement des machines moléculaires rendu possible par les procédés de synthèse chimique inédits mis en place par son équipe. Ces machines moléculaires sont des molécules composées d’atomes formant des chaînes qui s’entrecroisent et dont les mouvements à l’échelle nanométrique sont contrôlables sous l’effet d’une grande variété de stimuli : lumière, courant électrique, énergie chimique, changement de température, etc.

 

Enfin les applications possibles de ces avancées, en particulier dans les domaines de la nanomédecine ou de la robotique, ont pu être discutées. Il s’agissait là d’une occasion unique offerte aux élèves-ingénieurs dans le cadre de leur cursus.

 

Le Professeur Jean-Pierre Sauvage, né en 1944 à Paris, a effectué sa thèse à l’Université de Strasbourg sous la direction de Jean-Marie Lehn (prix Nobel de chimie en 1987). Il a mené ses recherches au CNRS de 1971 à 2014 et est aujourd’hui professeur émérite à l’Université de Strasbourg. Jean-Pierre Sauvage travaille à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires. Il a obtenu le prix Nobel de Chimie 2016 pour le design et la synthèse de machines moléculaires (« for the design and synthesis of molecular machines ») en compagnie de Sir J. Fraser Stoddart et Bernard L. Feringa.

 

 

Cette conférence faisait suite à deux autres rendez-vous proposés aux étudiants. Le 09 mars dernier, ils ont pu assister à la diffusion d’un documentaire international sur Henri Moissan, premier Prix Nobel de Chimie français, présenté par son coréalisateur M. Jean Trouchaud.

 

Puis le 16 mars, l’ENSCMu accueillait le Professeur honoraire et ancien directeur Jean-Michel Chezeau pour une conférence sur Alfred Werner, chimiste mulhousien et Prix Nobel de Chimie en 1913, à qui l’on doit le nom de la rue où se trouvent les bâtiments de l’ENSCMu, dont l’un des amphithéâtres porte également le nom. Cette conférence, qui a permis de montrer aux élèves à quel point les travaux d’Alfred Werner ont ouvert la voie à de nouvelles perspectives en chimie, faisait également l’objet d’un projet pédagogique mené par les étudiants germanophones et leur enseignante, Monique Adler.