En 2012, le concours Passerelle 1 (Grenoble EM, ESC Rennes, EM Strasbourg…) propose 24 % de places supplémentaires par rapport à 2008 aux étudiants en Bac +2. Une démarche faisant écho aux aspirations actuelles des jeunes quand 79 % des titulaires d’un DUT poursuivent leurs études en 2013. Continuer un cursus académique après un Bac +2/3 : effet de mode ou démarche volontaire pour faciliter l’insertion professionnelle ?

 

© Fotolia

© Fotolia

BRUNO COHANIER, directeur du Master Grande Ecole de NEOMA Business School
Le Master Grande Ecole de NEOMA BS accueille chaque année plus de 40 % de jeunes issus de filières Bac +2/3. Quelle motivation pousse ces étudiants à continuer leurs études ? En intégrant un Master, les diplômés Bac +2/3 cherchent à compléter leur parcours et à obtenir une reconnaissance académique de niveau Bac +5. En leur dispensant une formation d’excellence, nous faisons en sorte qu’ils soient rapidement employables et qu’ils répondent aux exigences du marché de l’emploi. Dans le cas de NEOMA, ces étudiants sont principalement issus de filières Economie – Gestion, mais nos candidats viennent de tous les horizons. Nous formons bien des élèves issus de cursus littéraires qui deviennent auditeurs chez KPMG ! Il n’y a pas de déterminisme dans la construction d’un parcours.
Comment adaptez-vous vos actions pédagogiques à la diversité des profils étudiants ?
Notre établissement, ouvert sur le monde, a pour objectif que nos étudiants bénéficient d’un diplôme avec une visibilité internationale à l’issue de leur parcours. À travers un programme récemment redessiné, nous accueillons et formons aussi bien des étudiants Bac +2/3 que ceux venant de classes préparatoires. Chacun reçoit un socle de connaissances théoriques qui lui permet d’avoir un profil managérial complet et de favoriser son insertion professionnelle. Les jeunes sont aussi confrontés à la réalité du travail par le biais de stages de longue durée en entreprise.
Comment conseilleriez-vous un étudiant désirant poursuivre en Master après un Bac +2/3 ?
Un diplômé Bac +2/3 qui souhaite intégrer un programme Grande Ecole doit impérativement se demander si ce cursus est en adéquation avec ses attentes. Il doit s’interroger sur ce qu’il veut faire et ne pas faire, c’est le point de départ de sa construction personnelle ! Avoir une idée très précise d’un projet professionnel dès l’entrée en école n’est toutefois pas une obligation, sinon à quoi servirait notre formation ? Nous fournissons des outils pour que l’étudiant évite de futures déconvenues, et l’encadrons sur le long terme pour qu’il bâtisse sa carrière plus facilement.

 

TÉMOIGNAGES de 2 étudiants ayant poursuivi leurs études pour mieux construire leurs carrières !

Fiche d’identité : NICOLAS POIBEAU, 25 ans,
Formation : BTS Commerce International à Versailles, Cursus actuel : Master

Grande Ecole de NEOMA Business School, campus de Rouen Qu’est-ce qui t’a incité à continuer en école de commerce ?
Dès mon BTS, j’envisageais déjà de travailler dans le secteur des transports. Pour me donner les moyens de mes ambitions, j’ai décidé de poursuivre mon parcours en école de commerce. Les séminaires pluridisciplinaires et le cursus en alternance de NEOMA m’ont aidé à affiner mes choix académiques et professionnels. Aujourd’hui, je suis apprenti chez Kuehne+Nagel. Je ne regrette pas mon orientation !
Quel est ton conseil aux étudiants qui voudraient suivre le même parcours que toi ?
N’hésitez pas à échanger sur vos projets avec des professeurs et des professionnels. Beaucoup d’étudiants restent bloqués avec l’idée que la classe préparatoire est la seule voie d’accès aux grandes écoles, mais ce n’est pas vrai. Il n’y a pas de gêne à faire un cursus moins classique, mais qui vous permet d’atteindre votre but. Une carrière se base sur des choix professionnels après le diplôme.

 

Fiche d’identité : JESSICA WEBER, 24 ans,
Formation : BTS Management des Unités Commerciales (MUC) à Nancy, puis Licence professionnelle en conception et design packaging à Reims, Cursus actuel : Master Design Global de l’École des Mines de Nancy
Qu’est-ce qui t’a motivé à poursuivre tes études ?
En BTS, le monde du commerce qui se profilait ne me convenait pas. J’ai donc changé mon fusil d’épaule, pour m’orienter vers l’ingénierie. Aux Mines, j’ai découvert un domaine qui me correspond, dans lequel je me suis spécialisée : le design du verre. Mon rêve serait de travailler dans une agence de design produit ! Grâce aux cours, j’ai visité des établissements prestigieux, comme ceux de Baccarat, et échangé avec des interlocuteurs qui m’ont permis de déterminer mon évolution professionnelle. J’ai même fait la connaissance de Paul Andreu, l’architecte designer de l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle !
Quel message adresserais-tu aux étudiants qui hésiteraient à poursuivre leurs études en Master ?
Même si vos choix sont critiqués, n’ayez pas peur de suivre un parcours qui vous convienne ! Bien qu’atypique, le mien m’a ouvert des portes. J’ai gagné en maturité et développé une technique de travail rigoureuse. Je prends beaucoup plus d’initiatives, les connaissances acquises me seront utiles toute ma vie !

 

Sources : passerelle-esc.com • lavoixletudiant.com• neoma-bs.fr

 

Jean Baptiste Najman