Spécial Handicap

 

Selon l’Agefiph, fin mars 2011, le nombre de demandeurs d’emploi handicapés s’élevait à 269 369, soit + 13,1 % en un an contre + 4,2 % pour l’ensemble des demandeurs. 787 000 personnes handicapées sont en emploi. Alors que L’ADAPT fêtait les 15 ans de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées, les acteurs du handicap ont témoigné des progrès réalisés durant cette période et de la nécessité d’un engagement continu et sans cesse renouvelé en faveur de l’intégration professionnelle des personnes handicapées.

 

L’ADAPT

L’ADAPT, Association pour l’insertion sociale et professionnelle
des personnes handicapées

L’ADAPT a lancé en 1997 la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH), devenue un dispositif national et une référence pour les demandeurs d’emploi et les entreprises La 15e édition s’est distinguée par une forte mobilisation : près de 420 actions partout en France dont 87 pour L’ADAPT Les Handicafés© remportent la palme de l’adhésion avec 2 450 candidats et 730 recruteurs Les 14 forums ont accueilli 7 100 candidats et 1 575 recruteurs sur 750 stands 112 candidats et 50 recruteurs ont participé aux Jobdatings© qui ont généré 592 entretiens
L’ADAPT a mis en place le Réseau des Réussites constitué de 120 bénévoles. Il propose un parrainage à toute personne handicapée en recherche d’emploi, avec le soutien d’entreprises partenaires. Les rencontres se déroulent notamment durant une vingtaine de Cafés des Réussites par an. Dans ce cadre, L’ADAPT déploie aussi un Réseau des Réussites Juniors avec la FÉDÉEH (Fédération Etudiante pour une Dynamique Etudes et Emploi avec un Handicap), et l’engagement d’étudiants dans le parrainage de jeunes handicapés.

 

Le mot d’Éric Blanchet, directeur de L’ADAPT
« Vivre ensemble, égaux et différents »
« Au travers de son projet associatif 2011-2015, L’ADAPT entend démontrer les apports de la diversité dans et avec l’entreprise, l’école, la formation et la société civile. Lutter contre toutes les discriminations liées au handicap, agir pour une meilleure solidarité et pour le développement généralisé de l’accessibilité. Proposer de nouvelles réponses aux personnes handicapées pour faciliter leur inclusion dans la vie sociale et professionnelle. Concernant l’entreprise, nous continuons à sensibiliser et privilégier le contact. Depuis 15 ans, les forums et Handicafés© ont permis plus de 500 000 rencontres entre recruteurs et personnes handicapées. Par notre slogan – Engagé – nous insistons sur la nécessité d’un engagement dans la durée, de maintenir et accroître l’effort de tous les acteurs. L’ADAPT démarre son Collectif des engagés avec 15 personnes, mais nous aimerions que dans 2 ans, 200 000 soient mobilisées depuis le recruteur jusqu’au patron. La contribution a fait comprendre par une entrée économique l’intérêt de recruter des personnes handicapées. Aujourd’hui, il s’agit aussi de la vision stratégique de l’entreprise et de trouver des compétences. Le vrai problème n’étant pas d’aménager les postes de travail, mais d’anticiper l’arrivée de la personne en préparant l’environnement humain, que les gens soient à l’aise avec le handicap. Puis, que l’entreprise sache que des acteurs spécialisés sont là pour les aider et les accompagner dans la durée. » L’ADAPT édite et distribue son guide des EOTC (Entreprises Ouvertes à Toutes les Compétences).
Un répertoire d’entreprises susceptibles de proposer régulièrement des postes aux demandeurs d’emploi handicapés.
www.ladapt.net
www.semaine-emploi-handicap.com
http://www.facebook.com/ladapt
www.prioriteshandicap2011.com

 

L’AGEFIPH

 

L’AGEFIPH
Créée en 1987, l’Agefiph est chargée de développer l’emploi des personnes handicapées dans le secteur privé. Elle gère les contributions versées par les entreprises de 20 salariés et plus n’atteignant pas le taux légal de 6 % de salariés handicapés. Elle consacre ces contributions à des actions de formation et d’aide à l’emploi. En 2010, elle a ainsi contribué à créer 6 500 emplois pour les personnes handicapées. Quid de l’obligation d’emploi dans le secteur privé ? Le nombre d’établissements à quota 0 a diminué de manière significative : – 55 % entre 2009 et 2010 43 % ont un quota de travailleurs handicapés ≤ à 6 % (55 200 établissements contribuant à l’Agefiph) 49 % ont un quota ≥ à 6 % (63 600 établissements) Suite à sa collecte de 2010, l’Agefiph note qu’il n’y a plus que 8 000 entreprises qui ont un quota égal à 0

 

Vers un nouveau modèle de l’Agefiph ?
Mardi 15 novembre 2011, Jean-Marie Faure, président de l’Agefiph, et Pierre Blanc, directeur général, ont dévoilé les nouvelles orientations (2012-2015) de l’association. Le principal changement réside dans l’attribution des aides. « Il n’y aura plus d’automaticité de l’aide à l’embauche d’une personne handicapée. Il y a plus de 20 ans, nous encouragions cette démarche dans une logique de « discrimination positive ». Or aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Nos efforts vont se porter sur les entreprises qui privilégient dans leurs recrutements les populations qui rencontrent le plus de difficultés dans leur recherche d’emploi, à savoir les plus de 50 ans et les moins qualifiés. » Cette politique de « sur-mesure » est adoptée dans un contexte de crise économique où les crédits alloués à l’Agefiph (435 M € en 2012) sont réduits. « Avec la diminution de nos ressources, nous nous dirigeons de façon « inéluctable » vers un nouveau modèle économique de l’association. Dans 3 à 5 ans ? Dans 10 ans ? Pour l’instant, nous n’avons pas de réponse » conclut Pierre Blanc.

 

Le mot de Jean-Marie Faure, président de l’Agefiph
« La participation pleine et entière des personnes handicapées dans la vie du pays est un enjeu de société. Cela passe d’abord par l’emploi, et est l’occasion pour les acteurs du secteur de se rassembler. Nous agissons en complémentarité, marions nos forces pour agir et donner le plus ample écho sur ce thème. Les liens qui se sont créés entre partenaires de l’insertion professionnelle des personnes handicapées ces dernières années ont contribué à faire évoluer les mentalités dans l’entreprise. Cela dit, il reste encore beaucoup de choses à faire, ensemble et chacun dans nos missions !
Notre objectif est qu’une entreprise, après avoir été sous convention avec l’Agefiph, puis ayant créé sa Mission Handicap et signé un accord d’entreprise, soit autonome et le handicap totalement intégré dans son organisation et sa culture. Il ne s’agit pas que de changer les mentalités, mais de faire quelque chose de l’ordre de la confiance dans le travail qui s’installe et se partage entre valides et handicapés. C’est dans cet échange humain que tient la valeur ajoutée. Plus il y aura de travailleurs handicapés, plus ce sera naturel et normal. »
www.agefiph.fr

 

Combien d’étudiants handicapés en France ?
Le premier recensement en 1981 en dénombrait 700 dans l’enseignement supérieur public 20 ans plus tard, ils étaient 10 fois plus • A la rentrée 2009, sur 67 300 étudiants handicapés inscrits en secondaire, seuls 10 000 accèdent à l’enseignement supérieur

A. D-F