© Patrick Delance

© Patrick Delance

Depuis plusieurs années, nous assistons à la digitalisation de notre économie. Le phénomène s’est particulièrement renforcé avec une accessibilité plus importante des individus à internet.
Par conséquent, les entreprises ont besoin d’affirmer leur présence sur la toile. Cette présence se justifie par le besoin de vendre ou de tout simplement promouvoir un produit ou une pratique. Aujourd’hui, les entreprises ont besoin d’échanger sur leur pratique pour gagner ou fidéliser des clients. Cette politique de fidélisation les conduit également à animer des communautés. De fait, les entreprises utilisent internet comme un outil marketing au service de leur stratégie globale.
On pourrait, aisément, conclure ce développement par le remplacement tout simplement du dépliant par une stratégie digitale. Toutefois, internet étant un vecteur d’information très rapide, les services marketing ont dû s’adapter pour veiller à la bonne réputation de leur marque ou de leur produit. En effet, la diffusion d’une fausse information sur internet peut impacter, négativement, la réputation d’un produit ou d’une entreprise. C’est la raison pour laquelle, les entreprises ont intégré dans leur stratégie la dimension digitale. Très récemment encore, les directions marketing ont investi les réseaux sociaux. Ces outils communautaires, fédérant en France plusieurs millions d’utilisateurs, permettent aux entreprises de cibler un public en fonction de leur âge, de leurs orientations ou de leur sexe ce qui rend leur stratégie encore plus précise que la diffusion de milliers de supports papier.
L’offensive digitale d’une société est étroitement liée à sa stratégie dans le sens où elle est une traduction digitale de ses objectifs. Le Directeur marketing ne doit pas simplement s’occuper de ses ventes. Il doit assurer la bonne réputation de ses produits tout en gardant un oeil attentif sur ses concurrents. Cette action peut s’apparenter à de l’intelligence économique. Par ailleurs, il existe plusieurs sites entrant dans le scope du directeur marketing comme les sites de commentaires clients, les sites de critiques indépendants ou professionnels, les forums, les sites de réseaux sociaux et les blogs.
Le directeur marketing doit enfin s’adapter aux évolutions des nouvelles technologies. A commencer par l’utilisation de plus en plus importante des tablettes et des mobiles pour naviguer sur internet ou pour acheter en ligne. Cela se traduit par la transformation du site internet (par exemple en responsive design) ou par le développement d’une application mobile ou tablette. Cela se traduit, également, par l’adaptation de l’entreprise aux nouveaux usages notamment la création de contenus interactifs (par exemple : la vidéo).
Enfin le directeur marketing doit s’adapter aux leviers disponibles comme le référencement payant / SEM et naturel / SEO, médias sociaux, affiliation, display pour augmenter sa visibilité et générer ainsi plus de trafics sur son site afin de booster les ventes en ligne dans une logique de ROI .
En conclusion, le directeur marketing est un technicien mais également un stratège qui doit anticiper les tendances. Il est au confluent du comportement des internautes et de l’évolution rapide du digital et de ses outils qu’il doit accorder en permanence avec la stratégie de l’entreprise. Dans ces conditions, la mise à jour des compétences par la formation parait indispensable. C’est, d’ailleurs, de cette manière que le MBA spécialisé MCI (Marketing et Commerce sur Internet) conçoit les métiers du digital… par des approches innovantes et prospectives.

 

Par Driss Aït Youssef,
Président de l’ILV (Institut Léonard de Vinci)
et Alexandre Stopnicki
Directeur du MBA MCI (Marketing et Commerce sur Internet)