Les attentes des jeunes diplômés, qui représenteront 75% des salariés français en 2025, incitent les entreprises à réfléchir à la meilleure façon de les fidéliser et de les intégrer.

Un constat marquant…

43% des jeunes diplômés français issus de filières Bac+4/5 ont quitté leur premier emploi en moins de 21 mois, selon l’enquête menée par l’EDHEC NewGen Talent Centre en 2014. Une situation d’autant plus étrange au vu de la conjoncture économique actuelle… En effet, la mondialisation du marché de l’emploi impose aux entreprises de réinventer leurs relations aux nouveaux diplômés. Le respect de leurs attentes, souvent paradoxales, ne constitue plus un gage de fidélisation.

Le maitre mot : la Confiance

Les raisons ? Les objectifs personnels des étudiants, qui recherchent avant tout un challenge professionnel, des missions diversifiées et une perspective internationale pour leurs carrières. Malgré les risques, ils n’hésitent pas à tenter leur chance ailleurs pour trouver la perle rare : l’entreprise dans laquelle ils pourront pleinement s’épanouir. Un salaire compétitif n’est désormais plus perçu comme un idéal : ces jeunes veulent de bonnes références professionnelles pour le futur, et surtout que leur investissement soit reconnu par l’entreprise. Manuelle Malot, directrice du Talent Centre, constate que « les jeunes actifs réclament qu’on leur fasse et qu’on leur donne confiance. Ils souhaitent être accompagnés, parrainés, pour mieux comprendre les entreprises».

Le paradoxe de la fidélisation

Ironiquement, cette génération digitale basée sur les échanges à distance n’a jamais été aussi friande de rapports directs et d’accompagnements personnalisés. Parcours d’intégration, attribution d’un tuteur : tout est bon pour développer ses compétences. Alors que certains secteurs semblent tirer leur épingle du jeu (BTP, Assurance…), Manuelle Malot est formelle : « Les entreprises ne doivent pas craindre que leurs jeunes talents les quittent. Développer leur employabilité pour les fidéliser, voilà l’étonnant paradoxe de la nouvelle génération ! »

Jean Baptiste Najman

#JeSuisCharlie