Depuis 20 ans, les sujets d’interactions et d’actions sont nombreux entre membres de ParisTech. Christian Lerminiaux revient sur un engagement qui fait sens pour son école Chimie ParisTech, avec des partenaires naturels.

 

Crédits Chimie ParisTech

Pour Christian Lerminiaux, directeur de Chimie ParisTech et président de ParisTech, entre membres du groupement « les choses se font naturellement », grâce à une proximité de valeurs, de formations d’excellence d’ingénieurs à la française, de recrutements et débouchés des étudiants. « ParisTech est un lieu de communauté de pratiques et d’actions. Nous partageons de nombreuses problématiques et modes de fonctionnement autour du recrutement et de la formation de profils similaires, mais aussi de nos ambitions à l’international, de nos engagements en faveur de l’ouverture sociale. Les explorer ensemble a du sens. »

A l’Est tout de nouveau … en Chine

Le volet international est un point fort de ParisTech pour recruter des talents. Chimie ParisTech est l’institution pilote de l’institut sino-européen pour les énergies propres et renouvelables, ICARE. « Nous gérons les finances, menons les négociations avec nos partenaires et avec le ministère de l’éducation nationale chinois, explique Christian Lerminiaux. Nous sommes en train de changer de modèle, avec la fin des financements européens pour ce projet. » Chimie ParisTech coordonne également l’Institut franco-chinois chimie-Pékin. L’école ouverte il y a 18 mois accueille 80 étudiants. « Le cursus ingénieur se déroule en 6 ans et délivre un Master accrédité par la CTI. A terme, nous tablons sur des effectifs totaux de 480 étudiants. »

… comme en Russie

Chimie ParisTech a par ailleurs repris récemment la coordination des partenariats de ParisTech en Russie. « Nous assurons le suivi des accords-cadres, et travaillons à les décliner en doubles diplômes pour chaque école, précise Christian Lerminiaux. Nous organisons les tests sur place dans le respect de nos procédures de sélection. » Fidèle à son ambition de cibler les meilleures universités mondiales, ParisTech prospecte de nouveaux partenaires en Russie.

Diversité des cursus …

Chimie ParisTech est impliquée dans un autre partenariat international du groupement, le réseau européen ATHENS. Deux fois par an, 2 000 étudiants vont passer une semaine dans un autre établissement. Les écoles de ParisTech en accueillent 800. Dans ce cadre, Chimie ParisTech propose des cours, ouvre ses laboratoires, organise des visites d’entreprises pour les étudiants. Inversement, ses élèves profitent du dispositif pour une mobilité. Etudier au sein d’une école de ParisTech présente un autre avantage pour les élèves. Ils peuvent préparer un diplôme conjoint au sein de l’une des instituions membres. C’est le cas chaque année de 3 ou 4 élèves de Chimie ParisTech à l’ESPCI ou AgroParisTech.

et des promotions

Autre levier d’ouverture pour eux : les accords internationaux de ParisTech sont un vecteur de l’internationalisation des promotions. Aujourd’hui, 15 à 20 % des 110 élèves-ingénieurs de Chimie ParisTech sont ainsi des internationaux, notamment venus des pays cibles de ParisTech : Brésil, Chine, Russie, Colombie, et depuis peu Iran. En matière d’ouverture sociale cette fois, l’engagement de ParisTech se traduit notamment par son implication dans le cadre de l’Institut Villebon-Charpak. Chimie ParisTech y dispense des cours et va ouvrir des places dans son cursus pour des diplômés de Licence de l’Institut à l’instar de ce que fait déjà l’ENSTA. Au final, les écoles de ParisTech accueillent 25 % des diplômés de l’Institut.

« Pour Chimie ParisTech, ce sera ParisTech ET PSL ! »

Faire partie de ParisTech n’est pas antinomique avec l’appartenance à PSL pour le directeur de Chimie ParisTech. « Au sein de PSL, la proximité géographique, nos complémentarités disciplinaires et scientifiques ainsi que l’IDEX sont des atouts. Au sein de ParisTech, c’est tout ce que nous partageons qui se révèle un levier pour collaborer, et notamment former un ensemble visible et une marque reconnue à l’international. Pour Chimie ParisTech, ce sera ParisTech ET PSL ! »

Les projets stratégiques de Chimie ParisTech en 2019

  • Rénovation des bâtiments. « Nous avons fait le choix de rester à Paris intramuros. Pour continuer à faire de Chimie ParisTech l’école de la chimie moderne, nous nous devons de mettre nos laboratoires et installations aux dernières normes. Avoir un campus moderne est en outre un élément d’attractivité pour nos étudiants.»
  • Promotion du large scope des métiers de la chimie. « Nous sommes engagés à mieux faire savoir la richesse des applications de la chimie au-delà du secteur de la chimie : dans l’industrie, l’énergie, l’environnement, la chimie pour le vivant, la chimie pour la santé, etc. C’est l’une des raisons de notre changement de concours pour intégrer celui de Mines-Ponts dès cette année. Chimie ParisTech cible aussi bien les compétences en chimie, en physique, en maths qu’en SVT. Tout est lié dans la chimie moderne !» Symbole de cette transversalité, Chimie ParisTech a monté en janvier dernier une nouvelle structure avec le CNRS dédiée à la liaison chimie-biologie.